Merial, l'un des principaux employeurs privés dans la région Rhône-Alpes
Merial, dont le siège mondial est à Lyon, emploie 1500 personnes en Rhône-Alpes, dont 450 sur le site de Lyon Porte des Alpes ©DR

Merial, dont le siège mondial est à Lyon, pourrait être vendu au groupe allemand Boerhonger Ingelheim. En échange de sa filiale experte en santé animale, le groupe Saofi récupérerait les activités santé public du géant d’outre-rhin pour viser le leadership mondial.

Sanofi sera-t-il bientôt le leader mondial de la Santé Grand Public ? Oui, si les négociations exclusives engagées avec l’allemand Boehringer Ingelheim aboutissent dans les prochaines semaines. Dans un communiqué publié ce mardi 15 décembre, le groupe français a annoncé en effet avoir engagé des négociations exclusives en vue d’un échange d’actifs. Concrètement, Sanofi céderait sa filiale dédiée à la santé animale, Merial, dont le siège mondial est implanté à Lyon, en échange de l’activité santé grand public du géant d’outre-Rhin. Si cette opération se réalise, Sanofi deviendra à terme le leader mondial de la Santé Grand Public avec des ventes pro forma estimées à 5,1 milliards d’euros sur l’exercice 2015 et une part de marché mondiale proche de 4,6%.

Sanofi et Boerhinger Ingelheim, des activités complémentaires

L’activité Santé Grand Public de Boehringer Ingelheim (hors Chine), dont le chiffre d’affaires devrait s’établir à 1,6 milliard d’euros pour l’exercice 2015, est complémentaire de celle de Sanofi à la fois en termes de produits et d’implantations géographiques“, souligne, dans un communiqué, la direction du groupe français, précisant qu’en récupérant les actifs grand public de Boehringer Ingelheim, le groupe renforcerait ses positions en Allemagne et au Japon, deux pays où le groupe est faiblement implanté. Par ailleurs, cet échange d’actifs permettrait à Sanofi d’élargir sa gamme avec l’acquisition de marques phares dans certaines catégories de médicaments comme les antispasmodiques, les troubles gras-intestinaux, les vitamines, les antalgiques….
En contre-partie, Sanofi se résoudrait donc à céder Merial, sa filiale Santé Animale, pour donner naissance au deuxième acteur mondial du marché de la santé animale avec un chiffre d’affaires pro forma d’environ 3,8 milliards d’euros en 2015 et l’objectif de viser rapidement le leadership mondial. Pour cela, Boehringer Ingelheim miserait sur la fusion des portefeuilles et plateformes technologiques dans le domaine des antiparasitaires, des vaccins et des spécialités pharmaceutiques. Le groupe allemand, très présent sur le marché porcin, entend aussi profiter de cet échange pour compléter son offre grâce à l’expertise de Merial sur le marché des animaux de compagnie et de la volaille.

L’avenir incertain de Merial à Lyon

« En entamant des négociations exclusives avec Boehringer Ingelheim, nous avons agi vite pour atteindre l’un des principaux objectifs stratégiques de notre feuille de route 2020, à savoir l’établissement de positions concurrentielles dans les domaines où nous pouvons être leader. Cette transaction pourrait permettre à Sanofi de devenir un leader mondial du marché très porteur des médicaments sans ordonnance et d’adjoindre à son portefeuille des marques très reconnues, permettant la création de valeur à moyen et à long terme », explique le Dr Olivier Brandicourt, Directeur Général de Sanofi. « Je suis par ailleurs persuadé que Boehringer Ingelheim permettra à Merial d’exprimer et de développer pleinement son potentiel sur le marché de la santé animale qui, bien que concurrentiel, n’en demeure pas moins attractif. »
Reste à savoir quel sera l’impact social de cet échange d’actifs,le groupe Sanofi figurant parmi les principaux employeurs privés de la région Rhône-Alpes. Si les négociations aboutissent, “Lyon deviendrait un centre opérationnel clé de l’activité Santé Animale de Boehringer Ingelheim. Boehringer Ingelheim s’engagera à conserver les opérations commerciales, les centres de R&D et les centres de production en France“, se contente d’annoncer le communiqué, tout en précisant que l’exécution des accords définitifs devrait intervenir dans les prochains mois. La transaction pourrait être finalisée au quatrième trimestre 2016, sous réserve d’obtention des approbations réglementaires.

A savoir

Société du groupe Sanofi, Merial, dont le siège mondial est implanté dans le quartier de Gerland, à Lyon,  est un leader en santé animale proposant une gamme complète de médicaments et de vaccins destinés à améliorer la santé et le bien-être d’un grand nombre d’espèces animales. Merial emploie 6500 personnes dans le monde dont près de 2 000 en France et 1500 sur la seule région Rhône-Alpes. En Rhône-Alpes, Merial dispose notamment de deux centres de R&D (Lyon Gerland et Saint-Vulbas) et trois centres de production (Lyon Porte des Alpes, Lyon Gerland, Lentilly).

 

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here