Les travaux de rénovation du pavillon H de l’hôpital Edouard-Herriot, à Lyon, viennent de débuter. Un vaste chantier qui concerne notamment la destruction d’un pavillon pour en reconstruire un tout nouveau, de 15 000 m2, qui accueillera le plateau technique de l’hôpital. Montant de l’investissement global: 120 millions d’euros.

Avec deux ans de retard sur le planning d’origine, les travaux de rénovation de l’hôpital Edouard-Herriot, à Lyon, viennent de débuter dans le quartier de Grange-Blanche. Cet ambitieux chantier de modernisation va impliquer un investissement de l’ordre de 120 millions d’euros, montant global pris en charge à hauteur de 40 millions d’euros par l’Etat, le reste du financement étant assuré par les Hospices Civils de Lyon (40 millions d’euros), la Ville de Lyon (20 millions d’euros) et le Grand Lyon (20 millions d’euros). Concrètement, ce programme de modernisation prévoit une première tranche de travaux dédiée au plateau technique:
– Construction d’un nouveau pavillon de 15 000 mètres carrés en lieu et place de l’actuel pavillon H pour regrouper les blocs opératoires, la chirurgie ambulatoire, les soins critiques, l’imagerie d’urgence et la radiologie interventionnelle.
– Regroupement des services d’urgences médicales et chirurgicales des pavillons A et N au sein d’un nouveau pavillon N, rénové.
– Regroupement de l’imagerie programmée au pavillon B
– Rénovation de diverses unités d’hospitalisation
– Rénovation des galeries souterraines et création d’une galerie entre les pavillons N et H.

Transplantation, immunologie et gériatrie bien traitées

Si cette phase de travaux doit démarrer avant la fin du mois de novembre, d’autres améliorations ont déjà été apportées à l’établissement hospitalier. La nouvelle unité P2 dédiée à la médecine de la transplantation et immunologique clinique (pavillon P) a été livrée en juin dernier. Par ailleurs, 22 lits de gériatrie supplémentaires ont ouvert en septembre 2014 au pavillon E, faisant de l’hôpital Edouard Herriot l’un des plus gros pôles gériatriques de l’Est lyonnais, avec de nouveaux services de cardiogériatrie, pneumogériatrie et médecine gériatrique du sommeil. Enfin, un centre d’imagerie interventionnelle a récemment ouvert ses portes au pavillon G, en attendant d’intégrer le futur H en 2018.
Les 120 millions d’investissement n’intègrent pas, en revanche, la création d’un centre commun des brûlés (HCL- Saint-Joseph/Saint Luc) dans un Pavillon I entièrement rénové à l’horizon 2016.
Pour s’informer en détail sur le chantier et suivre son évolution en temps réel, les HCL ont mis en ligne un site web dédié: www.lacitedupatient.fr

A savoir

Autrefois appelé Grange-Blanche, l’hôpital Edouard-Herriot, dont l’entrée principale est située au 5 place d’Arsonval, a été construit entre 1913 et 1933 par l’architecte Tony Garnier. Il est composé de 32 pavillons, dont 22 de soins, reliés par un système de galeries souterraines. Une partie importante de cet hôpital – le plus grand de la région Rhône-Alpes – fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques.

 

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here