Courir pour elles: à Lyon, une mobilisation record contre le cancer

0
305
Les femmes se bougent pour le cancer !
Courir pour elles attend 9 000 participantes en 2015

Ce dimanche, la sixième édition de “Courir POUR ELLES” a réuni 9000 participantes au parc de Lacroix-Laval, à Marcy L’Etoile, dans le Rhône. Objectif ? Sensibiliser à la prévention des cancers féminins par l’activité physique. Les explications de l’organisatrice, Sophie Moreau.

Comment est née l’idée de l’opération “Courir POUR ELLES” ?

En prenant connaissance des chiffres effrayants des cancers en France, première cause de mortalité dans notre pays. Une vraie pandémie sanitaire qui touche de plus en plus de femmes. Par ailleurs, deux mamans de l’école Chavant (Lyon 7e) où étaient scolarisés mes enfants sont décédées des suites d’un cancer en laissant des orphelins. J’ai alors vraiment pris conscience du danger que couraient les femmes. Je me suis dit qu’il fallait lancer un projet associatif et caritatif avec le soutien de mon mari, de mes amis et de ma famille. Ainsi est né le mouvement de “Courir POUR ELLES”, un événement sportif qui a rassemblé 1650 femmes dès la première année, en 2010. Très vite, l’événement a pris de l’ampleur pour remplir le parc de Lacroix-Laval et atteindre les 8 000 participantes en 2014.

Et cette années, combien étiez-vous ?

9 000 ! Chaque année, ce chiffre augmente., ce qui nous oblige à enregistrer les inscriptions très en amont. Ainsi, cette année, on a ouvert les inscriptions le 1er janvier pour les stopper dès le 17 février. Ce succès nous a incité à changer de braquet, et donc de site. C’était ainsi la dernière année à Lacroix-Laval. Dès l’an prochain, “Courir POUR ELLES” aura pour cadre le parc de Lyon-Parilly, avec le soutien de la mairie de Bron et de la Métropole. Cela nous permettra d’accueillir  15 000 participantes le 22 mai 2016.

“Courir POUR ELLES” mobilise 300 bénévoles

Comment expliquer l’engouement suscité par “Courir pour elles”  ?

C’est simple. Il s’agit d’un événement purement caritatif, sans aucune approche mercantile. Nous sommes fiers de reverser chaque année l’intégralité de nos bénéfices sous le contrôle d’un comité d’éthique. La Ligue contre le cancer est très proche de nous quant à la gestion de l’association. C’est grâce à une gestion rigoureuse que 300 bénévoles nous accompagnent et s’engagent à nous offrir un énorme capital sympathie.

L’événement a-t-il évolué depuis sa création ?

Oui, chaque année, on l’améliore, on le fait grandir. A l’origine, les bénéfices étaient reversés à quatre associations de lutte contre le cancer. Aujourd’hui, pour éviter les amalgames, on ne reverse rien à la recherche. Cette année, une partie des recettes servira à financer le poste de coaches APA (Activités physiques adaptées) spécifiquement dédié aux femmes en soins. L’un de ces coach est basé à l’hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône. Les femmes résidants en Calade, dans l’Ain, voire au-delà, pourront ainsi bénéficier d’une pratique d’activités physiques adaptées (marche nordique, gym douce…) dès les premiers jours de leur traitement. C’est important pour augmenter les chances de guérison, garantir une qualité de vie meilleure et éviter la rechute. En effet, il est désormais prouvé scientifiquement que les femmes pratiquant une activité physique ont moins de chance de contracter un cancer. En matière de prévention primaire, l’activité physique réduit ainsi de 25% les risques de cancer du sein et de 45% les risques de cancer du colon. Dans la prévention, l’activité physique est vraiment essentielle.

“Rouler POUR ELLES” en octobre à la Part-Dieu

Avez-vous d’autres projets en gestation ?

Oui, comme chaque année depuis 2011, à l’automne, pendant Octobre Rose, nous renouvelons l’opération “Rouler POUR ELLES”, le mercredi 7 octobre, au Centre commercial de la Part-Dieu. Une animation avec un show “cycling” et une ballade à vélo pour tous en fin d’après-midi. On prépare aussi déjà la cinquième édition de “Danser POUR ELLES”, le 8 mars 2016, sur la place Bellecour, une flashmob très festive pour nous rapprocher notamment des jeunes femmes, une population trop peu sensibilisée à la problématique du cancer et à sa prévention. Entre l’alcool, la mal-bouffe et la cigarette, toutes ces jeunes femmes courent… à la catastrophe ! J’aimerai vraiment que nos politiques mouillent leur chemise pour nous protéger des lobbys industriels.

A savoir

– Depuis la première édition de “Courir POUR ELLES”, grâce aux dons, à la vente de dossards et au sponsoring, l’association lyonnaise a reversé plus de 250 000 euros au profit de la prévention et des soins de support dédiés aux femmes victimes de cancer
– Le cancer est la première cause de mortalité en France devant les maladies cardio-vasculaires
– Une femme sur 8 aura un cancer du sein
– En France, le taux de dépistage du cancer du sein est de 52% contre 80% en Suède
– 90% des cancers du col de l’utérus pourraient être évités par un dépistage régulier (frottis)
– Le cancer est seulement à 15% d’origine génétique, à 85% d’origine environnementale

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here