Le Centre de santé et d'Imagerie de Gerland a été doté d'un IRM de dernière génération. ©PF
Le Centre de santé et d'Imagerie de Gerland a été doté d'un IRM de dernière génération. ©PF

Un nouveau centre de santé et d’imagerie a ouvert ses portes début septembre au sud du quartier de Gerland, à Lyon. Un secteur en plein essor, mais où l’offre de santé restait jusqu’ici déficitaire, notamment pour les publics les plus défavorisés.

Un nouveau Centre de santé et d’Imagerie est en activité depuis le 1er septembre, à Lyon. Il se situe dans le sud de Gerland, où ses services de consultation et de prise en charge médicale vont clairement combler un vide.

Avec 25 000 habitants supplémentaires, et près de 35 000 salariés en plus, le quartier est en plein bouleversement démographique. Un développement que l’offre de santé, jusqu’ici, avait du mal à suivre. C’est l’une des raisons qui ont conduit la Fondation Dispensaire Général de Lyon à miser sur ce secteur en plein essor pour l’implantation de son troisième site lyonnais (lire À SAVOIR).

 

Médecine sportive et soins de la femme

Ce nouvel établissement de 850 m2 regroupe trois activités, entre consultations et soins. Les services de médecine générale/spécialisée et dentaire sont installés à l’étage. Au rez-de-chaussée, le service imagerie a été doté d’équipements dernier cri (IRM, échographes, mammographe, appareil mammotome…)

Tous les publics y sont accueillis, mais une spécificité particulière est développée en matière de médecine sportive et de soins de la femme. Le Centre Lyonnais d’Imagerie Féminine (CLIF), auparavant situé dans le 3eme arrondissement, y a ainsi été déplacé, avec des moyens renforcés.

 

Des soins accessibles à tous

Mais ce nouveau Centre de santé et d’Imagerie a surtout été conçu en résonnance avec la vocation première de la Fondation. ‘’Accessible à tous, quel que soit le statut et sans discrimination, le Centre de Santé et d’Imagerie de Gerland s’inscrit dans une démarche de médecine sociale’’.

30% des patients accueillis sur les sites de la Fondation bénéficient de la couverture maladie universelle (CMU) ou de l’aide médicale d’État (AME).  « Nous avons ouvert ce centre avec des obligations précises, à savoir pratiquer le tiers-payant, et recourir à des praticiens conventionnés de secteur 1 », précise le directeur général de la FDG, François Mayer.

Du matériel adapté a aussi été disposé pour permettre l’accueil des personnes en situation de handicap. La Fondation Dispensaire Général de Lyon assure en effet une compétence unique à Lyon, à travers le dispositif HandiConsult69. « Ce dispositif a été ouvert il y a deux ans à la demande de l’Agence Régionale de Santé pour assurer la prise en charge de patients handicapés en échec de soins en milieu ordinaire », explique François Mayer. Une infirmière coordonnatrice a été spécialement affectée à ce service, qui bénéficie de l’expertise de praticiens formés et volontaires.

 

À SAVOIR

La Fondation Dispensaire Général de Lyon a été fondée il y a 200 ans par cinq médecins des Hospices Civils de Lyon pour favoriser l’accès aux soins à tous. Cet esprit d’accueil et d’ouverture sociale perdure encore aujourd’hui. Reconnue d’utilité publique, la Fondation délivre des consultations et soins en médecine générale, spécialisée, dentaire, radiologie, IRM sur trois sites à Lyon : le Centre Jean Goullard, à Vaulx-en-Velin (où se situe également son siège), le Centre Sévigné, situé dans le secteur de la Préfecture, et le nouveau Centre d’Imagerie de Gerland. Les effectifs, avec cette ouverture, passent de 270 à 290 salariés, dont 70 praticiens (radiologues, médecins généralistes, chirurgiens-dentistes, sage-femmes…).

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here