A Lyon, des cours pour apprendre l’hypnose humaniste

3
214

Apprendre l’hypnose, c’est possible. Des cours fleurissent partout en France pour apprendre les rudiments de cette pratique. A Lyon, Catherine Bethenod fait partager son savoir en proposant des cours d’hypnose humaniste. Pour qui ? Pourquoi ? Les explications de la praticienne.

Différente des autres formes, l’hypnose humaniste se caractérise par une augmentation de l’état de conscience du patient. En d’autres termes, le sujet accède à des zones de son esprit qu’il ne peut atteindre autrement. Contrairement à l’hypnose ericksonienne, le patient contrôle totalement ces actions, et est en état d’éveil lors de la séance, le psycho hypnotiseur se contentant de le guider dans son auto guérison.

Un certificat de “praticien en hypnose humaniste”

Longtemps considéré comme un don, il s’avère que l’hypnose humaniste s’apprend. C’est en tout cas l’objectif de Catherine Bethenod. A Lyon, cette psycho hypnotiseuse propose des cours, se soldant par l’obtention éventuelle d’une certification de “praticien en hypnose humaniste“.
La formation se déroule en deux temps, en fonction de l’expérience acquise en amont par le stagiaire. D’abord, en cas d’absence complète de connaissance de l’hypnose, l’élève se voit prescrire un cursus des bases en cinq jours. Dès lors, le véritable enseignement s’installe, sur une fréquence de trois fois cinq jours à étaler sur un trimestre.
A l’issue de cette formation, le stagiaire pourra hypnotiser une personne, mais pas un patient. En effet, selon Catherine Bethenod, « ils sauront pratiquer, mais s’installer en cabinet nécessite un bagage solide fait d’expérience et de connaissance de la psychologie. » En théorie, un diplômé de cet enseignement peut, selon la législation, s’installer en tant que thérapeute. Une pratique que déconseille l’enseignante. “Pour des questions d’éthique, je préviens mes élèves que cette formation enseigne une technique, mais pas le métier de thérapeute ».

L’hypnose, quelles limites ?

Souvent décriée, il est avéré que l’hypnose ne peut induire de danger réel pour la santé du patient. “Il faut surtout faire attention aux conséquences psychologiques, savoir jusqu’où nous devons aller, et à quel moment nous devons passer la main à la communauté médicale“, insiste Catherine Bethenod. Il est vrai que les patients en hypnose s’attendent souvent à des résultats miraculeux. Il faut alors les prévenir que certaines demandes ne relèvent pas des prérogatives des thérapeutes.
En ce qui concerne la formation proposée, l’obtention du diplôme n’est pas acquise dès le premier jour de cours. En cas de méconnaissance totale des techniques, ou de notions de base non intégrées, un stagiaire peut se voir refuser sa certification.
Néanmoins, le diplôme de “Praticien en Hypnose Humaniste“ n’est pas un diplôme d’Etat. Il n’en existe d’ailleurs aucun. Il possède une valeur qualitative. Cette certification englobe une notion de notoriété, gage d’un apport de compétences. Ainsi, Catherine Bethenod admet : “Tout le monde peut devenir praticien. Il faut juste avouer qu’il y en a des meilleurs que d’autres, comme dans toute autre discipline. C’est une question de talent…“.

A savoir

Jusqu’à présent, pour se former à l’hypnose humaniste et obtenir une certification à la pratique, il n’y avait pas d’autre solution que de se rendre à Paris et de suivre les cours dispensés par l’IFHE ( Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne ), ce qui nécessitait plusieurs séjours et déplacements.

Chargement des commentaires facebook ...

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je serai interessée pour apprendre l’hypnose,mais je souhaiterai avoir davantage de renseignements sur la formation que vous enseignez , avec notamment les tarifs.
    Avec tous mes sincères remerciements
    Bien à vous
    Karima Massot-Pellet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here