Lyon: 240 écoliers intoxiqués au monoxyde de carbone

0
93
Ue intoxication au monoxyde de carbone dans une école de Lyon
Le plan Orsec "nombreuses victimes" a été déclenché ce matin à Lyon ©DR

240 élèves de l’école privée Saint-Joseph, à Lyon, dans le 7e arrondissement, ont été incommodés de lundi matin par des émanations toxiques de monoxyde de carbone. Plus d’une cinquantaine ont dû être pris en charge à l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon. 

Plus d’une centaine de pompiers et une quinzaine de secouristes du SAMU ont été mobilisés, ce lundi matin, vers 10h30, pour intervenir à l’école privée Saint-Joseph, située au 103 grande rue de la Guillotière, dans le 7e arrondissement de Lyon. A l’origine de cette intervention, un appel faisant état d’une intoxication massive au monoxyde de carbone des classes de  cet établissement du quartier de la Guillotière. De fait, les équipes du SAMU de Lyon et les pompiers de la ville ont dû prendre en charge en urgence 240 enfants scolarisés, dont 55 ont été transférés à l’hôpital Femme-Mère-Enfant. Parmi ces élèves transportés par minibus à Bron, 27 présentaient un taux de monoxyde de carbone “discrètement élevé.”. “Par mesure de précaution, ils ont été placés sous oxygène (diffusé par masque) pendant 6 heures, puis pourront rentrer chez eux sans bilan complémentaire“, précise la direction des Hospices Civils de Lyon.
Par ailleurs, 28 enfants présentant des “symptômes mineurs“, principalement des nausées et de céphalées, ont fait l’objet de la même oxygénothérapie, suivie d’un bilan sanguin. “Si le taux de monoxyde de carbone dans le sang demeure supérieur à la normale ou si l’enfant présente des signes pathologiques, une séance de caisson hyperbare de deux heures sera alors envisagée“, explique la direction des HCL, qui précise que “cette situation, si elle se présente, devrait concerner un nombre très limité d’enfants“.
Par ailleurs, six enseignants de l’école privée Saint-Joseph ont également été pris en charge et transférés vers les urgences de l’hôpital Edouard-Herriot. Elèves et enseignants sont tous rentrés chez eux après examens de contrôle.

Monoxyde de carbone et cellule de crise

Cette intoxication collective au monoxyde de carbone a nécessité le déclenchement du plan Orsec  (Organisation des SECours) NOVI (NOmbreuses VICtimes). Plusieurs interventions ont été déprogrammées et une cellule de crise a été ouverte. 72 lits ont notamment été libérés en urgence afin d’accueillir les enfants intoxiqués en cas de besoin.
A l’origine de cette intoxication au monoxyde de carbone, un tuyau déboîté dans le conduit d’évacuation des fumées de la chaudière. L’école, qui est restée fermée toute la semaine, devrait rouvrir ce lundi 30 novembre.

A savoir

A l’origine de l’intoxication collective à l’école Saint-Joseph, à Lyon, est un gaz incolore et inodore qui se traduit, sur l’organisme, par l’apparition de maux de tête (céphalées), de vomissements et de maux de ventre. Chaque année, le monoxyde de carbone est à l’origine de nombreux décès en France, notamment dans les lieux d’habitation mal aérés.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here