Les fossoyeurs orphéon Ehpad victor castanet
Victor Castanet, auteur du livre-enquête sur les maltraitances dans les Ehpad, était l'invité du Club de la Presse de Lyon ©Boris Heim

Invité du Club de la Presse de Lyon, Victor Castanet, auteur du livre choc intitulé « Les fossoyeurs », est revenu sur le scandale Orpea. En cause, la gestion des Ehpad et les dérives financières des grands groupes du secteur, plus soucieux de leur rentabilité que de la santé de leurs résidents. Face à l’écho médiatique, plusieurs enquêtes parlementaire sont en cours. Le député lyonnais Cyrille Isaac-Sibille vient de rendre les conclusions d’une mission « Flash » sur la question.

Deux mois après sa sortie en librairie, Les fossoyeurs continue de figurer parmi les meilleurs ventes de livres en France. Il est vrai que l’objet de l’enquête, en l’occurrence la gestion et les dérives d’Orpéa, numéro 1 mondial des Ehpad, ne laisse personne indifférent.

Auteur de l’ouvrage, Victor Castanet était ce mercredi 16 mars à Lyon. Le journaliste, la veille entendu par les sénateurs, était l’invité du Club de la Presse pour une conférence suivie d’une séance de dédicace. Il est revenu sur ses trois années d’enquête. Il a notamment révélé comment il était parvenu à compiler plus de 250 témoignages. Pour la plupart à visage découvert. Dont certains en Auvergne-Rhône-Alpes.

Un travail de fourmi qui lui a permis de révéler avec précision et force de détails le système mis en place par le groupe Orpéa. Une méthodologie implacable pour devenir le chouchou des investisseurs et une valeur star à la bourse de Paris. Au dépens des pensionnaires des maisons de retraite !

 

Dans les Ehpad, des pratiques « systémiques »

ehpad les fossoyeurs castanet lyon
Victor Castanet en visite à Lyon ©Boris Heim

« J’ai découvert des magouilles financières aux conséquences terribles sur la vie et le quotidien des personnes âgées. Mon enquête a débuté dans l’Ehpad Les Bords de Seine, à Neuilly, l’établissement le plus prestigieux du groupe Orpéa. Au fil des mois, au gré des rencontres, la parole s’est libérée. Ces anciens salariés ont eu beaucoup de courage de témoigner, au risque de mettre en péril pour certains leur avenir professionnel« , explique Victor Castanet.

Parmi les nombreuses dérives mises en relief, les pratiques plus que douteuses des « directeurs nettoyeurs » au sein du groupe Orpéa. Des exécuteurs de basses besognes pour remettre dans le droit chemin certains dirigeants d’établissements récalcitrants ou se débarrasser des mauvais gestionnaires. « Dans certains cas, il fallait supprimer les éléments compromettants. D’autres fois, rédiger des attestations à charge pour se débarrasser d’un employé, sans parler d’autres pratiques contraires au droit du travail« , souligne Victor Castanet.

Parmi les autres griefs et dysfonctionnements, l’enquêteur évoque le rationnement des produits de santé et d’alimentation, des soins non assurés ou encore de graves carences dans la gestion du personnel soignant.

 

Réforme en profondeur et contrôles renforcés

Selon l’auteur, à la lumière de toutes ces dérives, « il faut une réforme en profondeur d’un système opaque, savoir comment est utilisé l’argent public dans ces groupes protégés par le « secret des affaires«  ».

Depuis les révélations du livre Les fossoyeurs, d’autres groupes comme Korian ont aussi été mis en cause dans des enquêtes à charge. Devant ce déchaînement médiatique, Victor Castanet préconise un contrôle beaucoup plus strict des acteurs du secteur.

Un marché de plus en plus juteux avec l’évolution démographique et le vieillissement de la population. « Il faut des contrôles inopinés sur site et au siège des groupes en croisant les informations fournies, le tout chapeauté par une autorité indépendante« , avance le journaliste. Il préconise aussi « la mise en place de critères, d’indicateurs de qualité pour justifier les sommes très importantes versées par l’Etat à ces groupes« .

Le député Cyrille Isaac-Sibille, auteur d’un mission parlementaire « Flash » sur la question, était présent au Club de la Presse de Lyon. Face à ce constat d’une « gestion industrielle des Ehpad« , le parlementaire a reconnu qu’un changement radical était nécessaire pour redonner « une dimension humaine » aux maisons de retraite de nos aînés.

 

A SAVOIR

Après la sortie du livre Les Fossoyeurs, une vingtaine d’Ehpad, sur 900 établissements publics et privés en Auvergne-Rhône-Alpes, ont été ciblés par l’Agence Régionale de Santé. Ces structures pour personnes âgées dépendantes, dont l’identité n’a pas été dévoilée, ont fait ou feront bientôt l’objet de contrôles, suite à des signalements de professionnels de santé ou de réclamations d’usagers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here