En France, les examens médicaux prénataux rythment la grossesse permettant un suivi médical optimal de le maman et du Bébé.

 

Les visites

Certaines visites sont obligatoires et remboursées par la Sécurité sociale. La première a lieu avant 15 semaines, pour établir la déclaration de naissance. Ensuite, vous en passerez une par mois jusqu’à l’accouchement. « Il est possible d’en prévoir d’autres pour surveiller l’évolution de la grossesse en cas de pathologies particulières (hypertension, phlébite chez la mère, problèmes de croissance chez le bébé…) », précise le docteur Marie-Noëlle Varlet gynécologue à l’Hôpital Nord de Saint-Etienne.
Désormais, la loi prévoit une visite prénatale remboursée au quatrième mois et réalisée dans certains hôpitaux, chez les sages-femmes libérales ou les généralistes formés. Cette visite permet de faire le point sur tous les problèmes rencontrés par la maman (troubles alimentaires, tabac, famille nombreuse…) et si nécessaire, sur les dépistages et diagnostics anténataux.

Les échographies

Il est recommandé de passer trois échographies à 12, 22 et 32 semaines d’aménorrhée, même si elles n’ont pas de caractère obligatoire. Mais votre médecin peut décider d’en programmer d’autres en cas de problèmes particuliers (hypertension, diabète… et retard de croissance ou suspicion de malformation chez l’enfant…) ou si vous attendez des jumeaux. Dans ce cas, vous passerez une échographie par mois.

Les examens sanguins

Parallèlement à ces visites, vous devez aussi faire établir une carte de groupe sanguin si vous n’en avez pas et subir, au premier trimestre, une série d’examens sanguins obligatoires (rubéole, toxoplasmose et syphilis).
Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, vous devrez renouveler l’examen de dépistage tous les mois jusqu’à votre accouchement. Idem pour la rubéole, mais pendant les cinq premiers mois uniquement. Par ailleurs, si vous êtes de rhésus négatif, une recherche d’anticorps irréguliers est systématiquement effectuée afin de dépister une éventuelle incompatibilité avec le bébé si lui-même est de rhésus positif.
D’autres examens sanguins et urinaires et celui du HIV sont recommandés pendant les premiers mois. Au sixième mois, un test de dépistage du diabète et les sérologies des hépatites B et C peut vous être proposé.

La consultation d’anesthésie

Au huitième mois, que vous souhaitiez avoir recours à la péridurale ou non, vous devrez vous rendre à une consultation d’anesthésie avec bilan préopératoire.
Enfin, votre médecin ou sage-femme pratiquera un prélèvement vaginal destiné à rechercher la présence d’un streptocoque et d’éliminer tout risque d’infection chez votre bébé. Si besoin, vous serez alors traitée au moment de votre accouchement.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here