Dans le cadre du Forum de la recherche en cancérologie, les chercheurs des régions Auvergne et Rhône-Alpes ont évoqué les dernières avancées et les progrès dans le dépistage et le traitement des cancers. L’occasion de mettre en valeur l’expertise de deux régions en pointe dans ce domaine.

A l’occasion de la 10ème édition des journées annuelles du CLARA (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône Alpes), les chercheurs se retrouvent sous la bannière d’un nouvel événement, le forum de recherche en cancérologie. Au programme de cette série de conférences, l’exploration de thématiques innovantes et porteuses d’espoir pour les malades, telles que la médecine personnalisée, ou encore le lien entre métabolisme et cancer. «  Ces thématiques sont originales et la région possède de véritables compétences en la matière  », note le Pr Véronique Trillet-Lenoir, présidente du Comité de Direction du CLARA.

“Fédérer toutes les forces”

Ciblant un public de chercheurs à l’échelle de l’inter-région, avec en prime quelques intervenants étrangers, le forum vise à «  toucher des chercheurs spécialistes en cancérologie, mais pas que. Il s’agit aussi d’attirer des chercheurs dont certaines activités en laboratoire peuvent être utiles à des avancées en matière de  cancérologie», explique le Pr Trillet-Lenoir qui martèle sa volonté de «  fédérer toutes les forces, même celles qu’on ne soupçonne pas  ». Ainsi, un chercheur en sciences humaines et sociales, qui étude les inégalités géographiques par rapport au vécu du patient, peut collaborer avec un chercheur qui va par exemple travailler spécifiquement sur la thématique métabolisme et cancer, ou encore un autre expert investi dans un programme de recherche plus transversal, comme celui consacré aux biomarqueurs prédictifs.

Un territoire à la pointe de la recherche

Une volonté de créer des synergies entre les disciplines et les territoires qui anime depuis toujours l’esprit du CLARA, et permet aux patients atteints d’un cancer de bénéficier de soins de haute qualité. «  La région se positionne bien et chaque territoire possède des compétences spécifiques, et les thématiques traitées dans ce forum le montrent bien. A Lyon, les chercheurs du Centre de Recherche en cancérologie de Lyon ont bien investi le champ de la recherche en matière de plasticité tumorale. A Grenoble, l’expertise se porte sur l’épigénétique. A Saint-Etienne, l’accent est mis sur la prévention, tandis qu’à Clermont, on est à la pointe pour les thématiques nutrition et cancer de la prostate. Le Cancéropôle a ainsi  pour mission d’accompagner, de renforcer, de fédérer et d’animer ces différentes forces, et de trouver des sujets d’échange pour renforcer la capacité des chercheurs à travailler ensemble  », conclut le Pr Trillet-Lenoir.

A savoir

Les jeunes chercheurs basés dans l’inter-région Rhône-Alpes Auvergne, développant un projet en oncologie et ayant un projet de mobilité régional, national ou international d’une durée comprise entre 1 et 3 semaines pourront faire une demande d’aide auprès du Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes et bénéficier d’une aide allant jusqu’à 2 500€. Plus d’informations ici.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here