En France près de 45% des mariages se terminent par une séparation. Un chiffre alourdi par les conditions de vie commune imposées par deux mois de confinement. ©DR

Dommage collatéral de la crise sanitaire, 4% des couples confinés ont souhaité se séparer, selon un sondage Ifop paru dès le mois de mai 2020. Une étape difficile à expliquer à son entourage, et notamment à ses enfants. Vous avez pris la décision de vous séparer ou de divorcer ? Marie Costa, coach parental à Lyon, vous donne les clés d’une communication en douceur, étape par étape.

La séparation est un moment douloureux à vivre pour l’enfant qui imagine que ses parents
s’aimeront toute la vie : cette certitude vole en éclat en une fraction de seconde au moment de la nouvelle. Alors comment annoncer une séparation ? Quels mots rassurants utiliser ? Les conseils de notre consultante santé Marie Costa, coach en parentalité à Lyon, au moment où la France connaît une vague particulière de séparations post-confinement.

 

Réfléchissez à l’annonce

Prévoyez comment annoncer la nouvelle : est-ile possible de le faire avec l’autre parent ? Avez-vous pu vous mettre d’accord sur l’organisation pratique de la vie à venir ? Dites à votre enfant seulement ce qu’il a besoin de savoir : laissez vos querelles et votre animosité de côté. Utilisez des mots simples : « Avec ton papa (ou ta maman) nous ne nous aimons plus comme des amoureux, nous allons vivre dans deux maisons séparées. Mais nous t’aimerons toujours beaucoup ». Choississez le lieu et le moment opportun, loin de toutes tensions ou disputes. Plus vous serez calme et plus l’enfant sera rassuré quant à son avenir.

 

Expliquez-lui clairement la situation

Pour annoncer la séparation, tenez compte de l’âge et de la sensibilité de l’enfant. Donnez des informations plus détaillées aux enfants plus âgés par exemple. Décrivez comment les choses vont se passer. « Maman va vivre dans autre maison près de ton école, et papa restera ici, toi tu auras deux chambres et deux maisons. Tu vas vivre certains jours avec maman et d’autres avec papa ». Affichez un calendrier avec les jours chez l’un ou l’autre des parents pour que l’enfant se repère à l’avance.

Le message principal à faire passer est d’expliquer que vous avez pris, ensemble ou pas, cette décision car vous n’êtes plus heureux ensemble, que vous ne vous portez plus d’amour, que les disputes ne cessent d’augmenter… Restez factuel et le plus objectif possible.

Marie Costa est coach en parentalité à Lyon. ©DR

 

Rassurez l’enfant en lui disant que vous l’aimerez toujours.

Contrairement aux liens amoureux, les liens entre parents et enfants resteront toute la vie.
Ajoutez qu’il continuera de voir son autre parent, que ses deux parents seront toujours responsables de son éducation, que vous prendrez autant que possible ensemble les décisions le concernant. L’enfant a besoin de savoir que ses parents seront toujours là pour lui et qu’il n’a pas à choisir entre ses deux parents: il a le droit de les aimer tous les deux.

Dites-lui très fréquemment qu’il n’est en aucun cas responsable de la séparation. Les enfants oscillent souvent entre le sentiment de culpabilité : « C’est de ma faute s’ils se
séparent » et le sentiment d’impuissance : « Qu’est-ce que je n’ai pas su faire pour qu’ils restent ensemble ? ».

 

Faites preuve d’écoute, d’empathie et de beaucoup d’amour au moment de l’annonce

Annoncer une séparation peut engendrer des réactions violents de la part de l’enfant. Accueillez la colère, l’incompréhension, la tristesse, la révolte… de votre enfant.
Soyez à son écoute et attentif à tous les changements de comportements : isolement, pleurs, cris, demande d’attention accrue… pour les plus jeunes. Et renfermement, échec scolaire, mauvaises fréquentations, agressivité… pour les plus grands. L’enfant comprend que désormais, il ne sera plus élevé par ses deux parents ensemble. Pour lui, l’avenir reste inconnu avec les changements d’adresse, d’école, d’habitudes…

Encouragez votre enfant à parler ouvertement de ses sentiments : écoutez-le sans l’interrompre, et sans le juger. Répondez à ses questions en insistant aussi sur le coté définitif de la séparation : les enfants rêvent souvent, parfois inconsciemment, que leurs parents soient de nouveaux ensemble.

L’entourage proche, la famille, les grands-parents, les amis peuvent aussi jouer un rôle
important et offrir un cadre rassurant en cette période de grands changements pour l’enfant.

 

 

À SAVOIR

Voici une sélection de livres proposée par Marie Costa pour annoncer la séparation aux enfants en fonction de l’âge.

  • A partir de 2 ans : Chez Papa et chez Maman. Ma maman et mon papa n’habitent plus ensemble. Alors, parfois, j’habite avec ma maman et parfois, j’habite avec mon papa. Un livre idéal pour évoquer avec les tout-petits la séparation des parents.
  • De 3 à 6 ans : Mon papa et ma maman se séparent. Les parents d’Aimée se séparent et la petite fille est submergée de questions. Est-ce à cause d’elle ? Peut-elle faire quelque chose pour qu’ils restent ensemble ? Est-ce que sa tristesse va s’en aller un jour ?Accompagnée de son grand ami Mahdi, Aimée va trouver peu à peu des réponses à ses questions et apaiser ses inquiétudes.
  • À partir de 5 ans : Sur mon fil. Entre les maisons de ses parents divorcés, la narratrice a tendu un fil invisible. Ce fil imaginaire est celui sur lequel elle doit, tous les samedis, s’aventurer comme une petite funambule pour gérer comme elle peut ses émotions de petite fille en garde alternée… Sur le thème extrêmement actuel de la garde alternée, un album plein de poésie.
  • Entre 6 et 12 ans : Simon a deux maisons. Les parents de Simon ont divorcé. Son père refait sa vie avec une femme qui a déjà un fils… Ce livre parle des difficultés d’un enfant après un divorce : renoncer à réunir ses parents, devoir partager son amour, accepter ses beaux-parents…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here