Jeux vidéos : mon ados est-il accro?

2
301

Les jeux vidéo sur PC, en ligne via internet, sur console ou portable, gratuits ou en téléchargement payant, envahissent l’univers familial. Les ados passent chaque jour plus de 3h à jouer * sur les Playstation 3, Xbox 360, Wii, et autres PSP et Nintendo DS. Dépendance ? Addiction ? Accro, pas accro ? Savoir décrypter […]

Les jeux vidéo sur PC, en ligne via internet, sur console ou portable, gratuits ou en téléchargement payant, envahissent l’univers familial. Les ados passent chaque jour plus de 3h à jouer * sur les Playstation 3, Xbox 360, Wii, et autres PSP et Nintendo DS.
Dépendance ? Addiction ? Accro, pas accro ? Savoir décrypter son ado.

Ados accros aux jeux vidéos : qui et quand consulter en Rhône-Alpes ?

Soyez attentif à l’attitude de votre ados face au jeux vidéo
Le jeu est important dans le développement de la personne; le signal d’alarme, c’est quand le biorythme est perturbé”, explique Philippe Claret, infirmier.
Il anime, avec le psychologue Denis Manigan, le pôle de prévention des addictions, la Maison Dacquin de Chambéry. Il a suivi environ 20 jeunes “accros” aux jeux vidéos en 2009.
Selon lui, ce n’est pas le nombre d’heures passées à jouer, mais l’attitude de l’ado qui doit vous alerter :

  • Il préfère le jeu à toute autre activité ;
  • Il prend sur son temps de sommeil et de travail pour jouer ;
  • Il est nerveux, angoissé, s’il en est privé ;
  • Il est incapable de ralentir ou stopper sa consommation de jeu, même s’il a conscience qu’elle est excessive.

Fixez des règles et définissez un cadre à l’usage du jeux vidéo

Pour le Docteur Yves Boudart, chef du service de pédopsychiatrie à l’hôpital Natecia de Lyon, il est impératif de limiter le temps que l’adolescent peut passer devant son jeu. “Toute notre vie, on est perméable à la fiction”, explique-t-il. Il est donc également important que l’ordinateur ne soit pas dans la chambre de l’ado, pour qu’il ne soit pas laissé seul devant les images.
Faute de quoi, le jeu peut “jouer un rôle dans une dérive comportementale”, conclut le Docteur Boudart.

Réagissez à temps : engagez le dialogue avec l’adolescent

Si le jeu prend trop de place, c’est qu’il y a un problème prééxistant”, précise le Docteur Guillaume de la Chapelle, addictologue des hôpitaux Lyon-Sud. “Le jeu va être une tentative de résolution ou de contrôle du problème”. Si le dialogue ne résoud pas les difficultés, consultez votre médecin de famille. Il fera un bilan éclairé de la situation, avant d’adresser éventuellement votre enfant à un spécialiste.
L’équipe de la Maison Dacquin accepte de recevoir les parents seuls. Elle insiste cependant sur le fait que l’ado qui n’a pas voulu venir doit être informé de la démarche de ses parents.
Le plus important, c’est de rester en relation avec le jeune”.

 

Adresses et centres en Rhône-Alpes traitant les addictions chez l’adolescent :

 

  • Maison Dacquin – Pôle de prévention des conduites addictives
    Service du Pélican et de l’ANPAA 73
    31, rue Dacquin
    73 000 Chambéry
    04 79 75 62 26
  • Centre Hospitalier Lyon Sud
    69495, Pierre-Bénite Cedex
    0 820 0 820 69
  • Portail Santé-Jeunes : www.portailsantejeunes.com/

En savoir plus sur les addictions chez les ados :

Cléo Schweyer

* Enquête La santé des élèves de 11 à 15 ans en France – 2006
Editions INPES

Sondage Santé
[poll id=”10″]

Chargement des commentaires facebook ...

2 Commentaires

  1. bonjour,
    je viens vers vous car je me pose la question que tout les parents se posent en rapport avec le jeu vidéo .
    Depuis un petit moment 1 trimestre mon ado rentrait en oubliant de faire ses devoirs maintenant il a laissé le sport de coté et cachant ses devoirs pour jouer puis dès que je le stoppe limite à pleurer par moment puis lors de mes abscences pour mon travail il a tendance à jouer des 4 h d’affilées en ce moment c ‘est la bataille pour qu’il ne fasse pas de jeu le matin sinon il saute dessus dès 9h30 donc j’ai du piqué quelques coups de geuele …! je viens vers vous pour connaitre la limite de jeu journalière pour un ado l’année dernière il allait au skate il a laissé le sport de côté .
    Donc il est difficile de gérer cela en permanence , dès la rentrée j’ai décide de lui retirer la console de sa chambre pour la mettre dans ma chambre de facon a controler le jeu de près .mon fils a 17 (04/08/96) donc j’ai décidé de l ‘enmener voir un psy spécialisé en addiction mais j’habite Poitiers pouvez-vous m indiquer un spécialiste .
    CDLT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here