Combattre la sensation des jambes lourdes.
L'été venu, la sensation des jambes lourdes s'intensifie avec les fortes chaleurs, notamment chez les femmes, dont une sur deux seraient concernées par ce phénomène d'insuffisance veineuse. ©Pexels

Liée à une mauvaise circulation du sang, la sensation de jambes lourdes s’intensifie à l’arrivée des fortes chaleurs. Cette pathologie pénible au quotidien, malgré les idées reçues, n’est pas exclusivement féminine. Si une femme sur deux en souffre, un quart des hommes seraient également concernés. Chiara Denis, consultante Ma Santé en naturopathie et praticienne à Lyon, explique comment de bons réflexes basés sur une meilleure hygiène de vie peuvent faire de réels miracles.

Les beaux jours sont là, et avec eux le plaisir retrouvé d’exposer ses gambettes en plein air. Mais pour certains d’entre nous, les fortes chaleurs estivales sont aussi synonyme de poids qui nous pèse aux jambes. Cette sensation de jambes lourdes résonne peut-être en vous, car l’insuffisance veineuse toucherait 1 femme sur 2 et 1 homme sur 4, selon un sondage IFOP d’avril 2020. Chiara Denis, naturopathe et réflexologue plantaire à Lyon, passe en revue les règles de prévention et les alternatives naturelles pour soulager cet inconfort.

 

L’insuffisance veineuse : en quoi ça consiste ? 

La sensation de jambes lourdes est la conséquence d’une insuffisance veineuse, une maladie chronique révélant une mauvaise circulation du sang.

L’insuffisance veineuse s’explique alors par un mauvais retour veineux situé au niveau des membres inférieurs. En temps normal, les valvules de nos jambes ont pour mission d’assurer un bon retour du sang vers notre cœur. Mais lorsque ces dernières dysfonctionnent (perte de tonicité et d’élasticité), le sang rencontre des difficultés à rejoindre le cœur provoquant une série d’inconforts dont les jambes lourdes.

Combattre la sensation des jambes lourdes.
Une sensation décuplée lorsqu’il fait chaud. ©Pixabay

Certains signes ne trompent pas comme des douleurs aux jambes, une sensation de lourdeur présente surtout en fin de journée ou bien lors des fortes chaleurs. Peuvent s’ajouter à la liste des fourmillements ainsi que des impatiences. Au niveau physique, l’apparition de varices, varicosités, d’oedème (gonflement) localisé dans la partie inférieure des jambes peuvent nous orienter sur cette mauvaise circulation du sang.

Selon les symptômes variant d’un individu à l’autre, le médecin pourra vous rediriger auprès d’un spécialiste (angiologue et phlébologue) pour établir un diagnostic précis. Toujours d’après l’Ifop, “1/4 des Français touchés par l’insuffisance veineuse pense qu’il n’y a pas grand-chose à faire pour améliorer la circulation sanguine.”

 

Quels sont les facteurs favorisant la mauvaise circulation sanguine ?

De nombreux facteurs environnementaux entraînent cette sensation de jambes lourdes. En effet, la position assise ou la station debout prolongée, au même titre que le manque d’activité physique empêchent le sang de bien remonter au cœur. Par ailleurs, les vols longs courriers contribuent à la stagnation du sang dans les jambes.

Du côté clinique, les antécédents de thrombose veineuse, une pression artérielle élevée ou un traumatisme au niveau des membres inférieurs sont à prendre en compte. Chez la femme, la grossesse peut être un élément déclencheur, ou encore des déréglements hormonaux causées par les menstruations, la ménopause ou un surplus d’oestrogènes.

Autres facteurs : l’hérédité et l’avancée dans l’âge viennent compléter le tableau même si certaines gênes apparaissent dès 30 ans. Enfin, certaines situations médicales comme la thrombose veineuse, le surpoids ou la pression artérielle impactent la circulation du sang. Sans oublier le tabac qui influe sur la coagulation du sang.

 

Jambes lourdes : quel traitement ? 

La plupart du temps, les solutions de prévention consistent au recours de bas de contention couplés à une amélioration de l’hygiène de vie. Du côté des traitements pour soulager l’inconfort, des médicaments dits “veinotoniques” permettent d’améliorer le tonus veineux et la perméabilité des capillaires. Enfin, le traitement chirurgical peut s’avérer parfois utile et consiste le plus souvent à une ablation endoveineuse.

 

Jambes lourdes : les bons réflexes à adopter

Comme précisé précédemment, les jambes lourdes sont une manifestation d’une mauvaise circulation sanguine. Ainsi, pour vivre au mieux avec l’insuffisance veineuse et soulager les jambes lourdes, la mise en place de certains réflexes ainsi que l’amélioration de l’hygiène de vie doivent devenir une priorité.

L’exercice physique

Parmi les bons réflexes à adopter, il faudra privilégier l’exercice physique comme la natation ou le vélo afin d’activer le retour du sang vers le cœur. La marche rapide et les sports doux comme le yoga, le pilate ou la danse font partie des pratiques physiques à intégrer pour améliorer la circulation. À l’inverse, éviter les sports trop brutaux pour les veines ou qui imposent une station prolongée debout fragilisant les parois veineuses. Par exemple, il peut s’agir de la course à pied ou des sports de raquette (tennis, squash).

 

Le soin des jambes et des pieds

Si vous travaillez debout, optez pour des bas ou des chaussettes de contention. Si à l’inverse vous êtes assis toute la journée, pensez en plus à surélever vos jambes et à les décroiser le plus souvent possible.

La voûte plantaire jouant un rôle de pompe veineuse, une visite chez le podologue peut s’avérer bénéfique. Ainsi, des semelles orthopédiques peuvent être indiquées afin d’éviter la stagnation du sang et favoriser ce mécanisme de pompe au niveau des membres inférieurs.

Autre point à ne pas négliger, le port de vêtements trop serrés notamment au niveau des cuisses et des chevilles impactent la bonne circulation du sang.

 

L’alimentation

L’alimentation est un pilier majeur et doit être la moins inflammatoire possible. Ainsi, réduisez votre consommation de sel qui favorise la rétention d’eau. Remplacez les plats transformés ou les fast food riches en sel, en sucre et en graisses saturées par des aliments les plus bruts et bio possibles. Sans surprise, les fruits et les légumes font partie de cette base d’aliments qui doivent être présents dans votre assiette.  En effet, ces derniers sont gorgés en vitamines, minéraux ainsi qu’en antioxydants limitant l’inflammation de l’organisme.

Enfin, diminuez les sources d’excitants comme l’alcool et pensez à boire de l’eau tout au long de la journée. Si vous êtes en surpoids, il est important d’intégrer ces conseils dans votre quotidien. Concernant les lipides, les oméga 3 contribuent à une meilleure fluidité du sang. On les retrouve principalement dans les petits poissons gras (sardine, hareng, maquereau) et dans certaines huiles végétales d’assaisonnement (noix, cameline, colza, lin, chanvre).

 

Le froid

Le froid sera votre meilleur allié. À la fin de la douche, optez pour un jet d’eau froid en partant des pieds jusqu’en haut de la cuisse pendant 30 secondes en été comme en hiver. Cette action vasoconstrictrice permet d’augmenter la pression sanguine en resserrant les vaisseaux. À l’inverse, évitez les sources de chaleur comme les bains ou douches trop chaudes, les saunas/hammams et les pièces surchauffées.

 

Jambes lourdes : les bonnes astuces naturelles

Les solutions en phytothérapie

Heureusement, certaines plantes permettent de soulager cette sensation de pesanteur. Parmi les incontournables de la circulation sanguine figurent le marronnier d’inde, la vigne rouge, l’hamamélis et le chrysantellum americanum. Vous pouvez les trouver sous diverses formes galéniques comme en infusion, en gélules ou encore en extrait hydro alcoolique.

 

La gemmothérapie 

Les bourgeons qui sont des plantes en devenir aux principes actifs renforcés, trouvent aussi leur intérêt. Par exemple, le châtaignier est un protecteur veineux par excellence. En complément, le bourgeon de sorbier agit sur le système lymphatique. Certaines synergies toutes faites comme  le sorbier, le châtaignier et le marronnier (anticongestif veineux) peuvent apporter du confort pour les jambes lourdes, douloureuses ou gonflées.

 

L’aromathérapie

En aromathérapie, il faudra cibler des huiles essentielles à l’action rafraîchissante et tonique de la circulation. En voici quelques unes particulièrement efficaces :

  • L’huile essentielle de Lemongrass : vasodilatatrice, elle permet d’améliorer la circulation sanguine. Elle s’utilise en massage ou en friction sur les jambes. Pour cela, diluez 2 à 3 gouttes de Lemongrass dans une noisette d’huile végétale.
  • L’huile essentielle de Lentisque Pistachier est une décongestionnante veineuse et lymphatique. Également, elle s’applique en massage (pas plus de 5 à 10 gouttes matin et soir, diluée dans de l’huile végétale).
  • La myrte rouge peut s’avérer également intéressante.

 

En synergie : mélanger 75 gouttes de lemongrass + 112 gouttes de lentisque pistachier + 50 gouttes de myrte rouge + 12 gouttes de menthe poivré. À diluer dans 50ml d’huile d’amande douce ou de calophylle.

Afin d’anticiper toute réaction allergique sur la peau, veillez à faire un test sur l’ avant bras et attendre quelques minutes pour voir si éventuelle réaction.

 

Prenez soin de votre foie 

En effet, une bonne circulation veineuse est étroitement liée au bon fonctionnement de cet organe. Les toxines comme les pesticides, les traitements médicamenteux, les additifs alimentaires, mais aussi les émotions négatives peuvent l’impacter négativement.

 

Thérapie complémentaire

Certains accompagnements peuvent venir en renfort comme la naturopathie dont l’objectif sera de comprendre la cause du déséquilibre et de retravailler l’hygiène de vie. Quant à la pressothérapie, il s’agit d’une méthode de drainage qui visera à soulager temporairement les jambes lourdes ou la rétention d’eau. Également, le drainage lymphatique s’inscrit dans cette logique de stimuler la circulation de la lymphe.

 

Cliquez ici pour retrouver les conseils de Chiara Denis, naturopathe et réflexologue plantaire à Lyon.

 

À SAVOIR

D’après l’Ifop, “ 20% des 18-39 ans souffrent de jambes lourdes/gonflées/douloureuses, dans les mêmes proportions que les 60 ans et plus”. Comme quoi les problèmes de circulation sanguine ne sont pas qu’une affaire d’âge.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here