Infirmier éclaireur urps infirmiers aura
Lucien Baraza, président de l'URPS Infirmiers libéraux, avec l'application web Infirmiers Eclaireurs ©P.Auclair

Une application web originale a été créée par l’URPS Infirmiers Auvergne-Rhône-Alpes. Baptisée Infirmiers Eclaireurs, elle vise à améliorer le système de santé en France en signalant et recensant tous incidents évitables chez les patients. A la clé, une meilleure prise en charge et une valorisation du rôle de l’infirmier.

Et si les infirmiers libéraux devenaient de véritables lanceurs d’alerte pour une meilleure prise en charge du patient ? Tel est le pari lancé par l’URPS Infirmiers Auvergne-Rhône-Alpes qui a créé dans ce but une application web spécifique baptisée Infirmiers Eclaireurs.

Cette initiative originale est le fruit d’une longue réflexion menée par Louise Ruiz, secrétaire générale adjointe de l’URPS des Infirmiers Auvergne-Rhône-Alpes et ses collègues. “Le but est de recenser les événements évitables à domicile. L’infirmier libéral de famille s’occupe généralement de patients depuis des lustres. Il est témoin de faits parfois graves sans avoir la possibilité de faire remonter l’information. L’application web que nous avons lancé permet donc de recenser ce genre d’événements. Puis, dans un second temps, de les faire analyser par un comité scientifique. Leur analyse permet à la fois didentifier la qualité de santé de lpopulation régionale et de proposer des projets sanitaires et sociaux à lURPS, à lARS ou à dautres structures. Partant de la détection de phénomènes émergents, lassociation pourra proposer des soins infirmiers répondant aux besoins ».

 

Infirmier éclaireur, faire remonter l’information

Selon Louise Ruiz, l’infirmier libéral est le plus à même de faire remonter cette information avec un taux de fiabilité optimum.  En plus des 98 % de visites effectuées à domicile, les infirmiers libéraux couvrent la quasitotalité du territoire, sans phénomène de « désertification ». Les infirmiers, qui gèrent actuellement des évènements évitables à pronostics morbides quotidiennement sans les recenseront donc toute raison de lancer cette démarche“.

 

L’infirmier éclaireur en situation d’urgence

Trois exemples de situations potentielles permettent de comprendre le fonctionnement et lutilité de lapplication Infirmiers Éclaireurs :
  • Linfirmier constate la chute dun malade, dans le cadre dune visite programmée. Il met en place les premiers secours, examine le patient et pose un diagnostic infirmier.
  • Un patient affecté dune maladie chronique présentdes vertiges et une somnolence qui le conduisent à appeler linfirmier de famille, quil connait et quil sait disponible. Linfirmier procède à un examen physique, un entretien, pose un diagnostic qui peut amener le médecin généraliste à réévaluer le traitementEn fonction de la gravité, il se met en relation avec le médecin généraliste de garde ou le SAMU.
  • Un patient appelle linfirmier suite à une prescription dinjections dantiinflammatoires. Ce professionnel observe une fatigue chez ce patient. Il déclenche un bilan completdiagnostique un état de santé délétère qui révèle une situation à risque majoré

Une veille sanitaire efficace

Dans ces trois cas, se pose la question de la prévention de ces faits, de leur récurrence, de leur recensement pour alerter les pouvoirs publics. Doù la mise en place de cette veille.
Concrètement, les infirmiers éclaireurs – qui visitent les personnes à leur domicile dans près de 98 % de leur activité globale – remontent les évènements quils observent lors de ces visites.
Chacun deux contribue ainsi à produire des données sanitaires et sociales qui constitueront, à terme, des banques de donnéede santé publique. L’association fait aussi remarquer que les appels gérés par les infirmiers libéraux évitent à 80 % des personnes concernées de se rendre aux urgences hospitalières.
Après une année d’exploitation de l’application web, une première étude portant sur 1200 signalements a permis de retirer déjà quelques enseignements instructifs. Ainsi, près de 20% des signalements effectués au domicile des patients par les Infirmiers Éclaireurs concernent des appels d’urgence.

450 infirmiers éclaireurs déjà sur le terrain

 L’application web Infirmiers Éclaireurs montre d’ores et déjà que dans un contexte de pénurie de médecins libéraux et d’engorgement des urgences à l’hôpital public, les infirmiers sont de plus en plus souvent sollicités en premier recours par les patients », résume Louise Ruiz, présidente d’Infirmiers Éclaireurs.
A ce jour, environ 450 infirmiers éclaireurs – sur un réseau de 13 500 infirmiers libéraux inscrits à l’URPS AuRA – ont adhéré à l’association et font remonter quotidiennement l’information.

Une initiative « pilote »

L’objectif est de promouvoir l’application pour avoir davantage d’éclaireurs dans toute la région. Cette veille sanitaire met en exergue l’importance du métier d’infirmier, son expertise. Pour une fois, nous sommes pilotes d’une opération de santé publique “, précise Lucien Baraza, président de l’URPS Infirmiers Libéraux ARA. « Le point important qui ressort, après une année de vigilance, c’est que les infirmiers libéraux pallient à l’urgence. 20% des signalements recensés concernent des urgences et 80% de ces appels ont été gérés en direct par des infirmiers libéraux. Nos résultats prouvent que les infirmiers libéraux devraient intégrer le « Plan Urgence » de Madame Buzyn ».
A plus long terme, l’association espère donc convaincre le ministère de la Santé de l’intérêt de l’outil afin que cette expérimentation régionale soit étendue à l’échelle nationale. D’autres URPS ont déjà fait part de leur intérêt pour cette initiative inédite.

A SAVOIR
Infirmiers Éclaireurs fonctionne simplement :

  1. La veille repose sur les signalements réalisés par les infirmiers-éclaireurs. Tous les signalements sont anonymes.

  2. Les signalements se font grâce à une application web sur smartphone. L’application développée, fonctionne sur tous les appareils avec un navigateur internet.

  3. Chaque signalement trace un évènement morbide/mortel évitable.

  4. La veille couvre la région Auvergne Rhône-Alpes et sa conception est reproductible.

  5. Le temps pour tracer un signalement est estimé à 1 minute.

  6. Cette fonction se développera sur la base du volontariat. L’éclaireur a une attribution personnelle d’entrée dans l’association, il ne lui est pas autorisé de transférer l’accès à un confrère ou à une consœur. Chaque membre s’engage à agir en conformité avec le code déontologique qui régit la profession infirmière. Chaque éclaireur est inscrit au tableau ordinal.

  7. Un guide a été mis à la disposition de chaque éclaireur afin de respecter la procédure de signalement. Ce guide est intégré dans l’application.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here