Près de 3 français sur 4 déclarent souffrir de troubles du sommeil. ©Pixabay

Et si vous vous endormiez grâce à la lumière ? C’est l’idée à première vue un peu loufoque d’une startup lyonnaise, mais qui pourrait bien remédier à quelques insomnies récurrentes. Le principe Helight ? Un boitier produisant de la lumière rouge, qui nourrit des vertus soporifiques en épousant le principe du coucher de soleil. Explications.

Selon une récente étude, près de trois Français sur quatre sont sujet à des troubles du sommeil causés notamment par l’anxiété. De quoi laisser… songeur. Pourtant, des solutions existent pour faciliter le passage dans les bras de Morphée. La startup Helight Sleep a choisi de relever le pari de la lumière rouge pour faciliter l’endormissement, une première mondiale.

 

Une idée venue tout droit de Lyon ! 

Un fonctionnement en 2 étapes

Le petit boitier émet une lumière rouge “signal universel de l’endormissement” à 630 nanomètres, une longueur d’onde émise à une intensité précise (calculée en lux). Les 14 premières minutes d’utilisation exposent une lumière stable, immobile. Les 14 dernières suivent, elles, une courbe dégressive : “La rampe a été calculée pour correspondre au rythme d’un coucher de soleil européen”, explique Jean-Marc Moncorger, titulaire d’un doctorat en sciences cognitives et co-créateur de Helight.

 

Un concept original 100% lyonnais
Le petit appareil coûte 89€. ©DR

“À ma connaissance, nous sommes la première équipe au monde à faire ça !” s’exclame Jean-Marc Moncorger. Ce petit boitier repose sur une expertise très poussée : “la durée de la lumière est basée sur un cycle de 28 minutes. On a calculé ce temps avec le Dr Claude Gronfier, neurobiologie et chronobiologiste. En effet on s’est rendus compte que les Français mettaient en moyenne 20 minutes pour s’endormir”.

 

Parler à notre cerveau avec des couleurs

L’oeil ne sert pas qu’à voir

Le docteur en sciences cognitives est un spécialiste de l’impact des couleurs sur le cerveau. Il nous explique : “on pensait que l’oeil était un organe de la vision mais non ! Des chercheurs se sont aperçu qu’on avait des cellules “gliales” qui apportaient un signal non visuel au cerveau. On a alors découvert que la lumière ne sert pas qu’à voir mais aussi à amener un message au cerveau. Récemment il y a une grosse prise de conscience réalisée avec la lumière – ce qui a engendré toute la mouvance de la luminothérapie”.

 

Du made in France inspiré des USA

Ce sont les récentes études de Mariana Figueiro, directrice du Lighting Research Center aux Etats-Unis qui ont mis en avant l’intérêt de la lumière rouge.  Ces études montrent une affinité particulière des cellules de l’oeil pour la lumière rouge. En effet, contrairement aux lumières blanches ou bleues (courantes en luminothérapie), la lumière rouge va donner un signal de bien-être sans perturber la mélatonine (l’hormone du sommeil).

Elle aurait aussi un impact positif sur l’humeur, l’anxiété, le stress et les fonctions cognitives sans perturber le cycle circadien. “Le soir quand on a la chance d’avoir un coucher de soleil, la lumière est rouge : cela est un signal de fin de journée. C’est le même principe de quand on ferme les yeux devant le soleil : on voit du rouge ! C’est parce que c’est une position de repos”, explique Jean-Marc Moncorger.

 

Un allié contre la dépression

Bien dormir pour entretenir sa santé mentale

En 2019, Santé Publique France annonçait que la durée moyenne du sommeil quotidien des Français était passée en dessous de la barre des 7 heures. Or, une bonne hygiène de sommeil est essentielle pour la santé, notamment la santé mentale. En réalité tout est lié : un mauvais sommeil peut être causé par une exposition insuffisante à la lumière naturelle qui elle même peut causer des problèmes comme l’anxiété, le stress, voire la dépression et même des maladies inflammatoires.

 

La rouge contre le bleu des écrans 

Des expériences menées par l’Université de l’Ohio montrent une corrélation directe entre la couleur de la lumière émise et la densité d’épines dendritiques dans le cerveau. Ces épines participent au bon fonctionnement du cerveau en permettant le passage des signaux chimiques entre les cellules cérébrales.

Ainsi, les scientifiques ont remarqué que la présence d’une lumière bleue ou blanche (présentes surtout sous la forme d’écrans le soir) dans notre sommeil participaient à une densité moins importante d’épines dendritiques, quand une lumière rouge ou inexistante, permettaient quant à elle, une densité élevée. Or, une corrélation entre une densité faible des épines dendritiques et des états dépressifs a déjà été établi.

Retrouvez la liste de tous les médecins du sommeil de votre région sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

La Luminothérapie est une pratique permettant de compenser une carence en lumière naturelle (celle du soleil). Elle est particulièrement utile l’hiver contre les troubles dépressifs et améliore le sommeil en stimulant les récepteurs du cycle circadien (cycle jour/nuit).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here