Être Haut Potentiel Intellectuel met au centre de tout l’activité cérébrale.
Les enfants à Haut Potentiel Intellectuel ont besoin de stimuler leur activité cérébrale. ©Freepik

Un million et demi de Français sont considérés comme Haut Potentiel Intellectuel (HPI). Si les HPI se ressemblent sur certains points, il n’y a toutefois pas de caractéristiques propres à ces individus au Quotient intellectuel (QI) supérieur à 130. Des conséquences nuisibles à leur vie quotidienne peuvent également subvenir. Explications.

On parle de Haut Potentiel Intellectuel (HPI) lorsque le Quotient Intellectuel (QI) d’un individu est compris entre 130 et 160. Le QI moyen étant de 100. Qualifiés aussi de « zèbres », les HPI ont des aptitudes intellectuelles plus développées que les autres. Le Haut Potentiel Intellectuel n’est ni un trouble ni un facteur de vulnérabilité, c’est une caractéristique individuelle.

Près d’un million et demi de Français seraient considérés comme Haut Potentiel Intellectuel. Soit moins d’un enfant par classe, malgré ce sentiment général que leur nombre explose ses dernières années. C’est donc un phénomène assez rare. Ce dernier touche autant les adultes que les enfants car l’intelligence est ce qu’on appelle hautement héritable (transmis par les lois de l’hérédité).

Comment identifier un HPI ?

Certains signes avant-coureurs traduisent la possibilité d’être HPI. À l’image d’une précocité dans l’enfance (au niveau du langage, de la réflexion ou encore de l’écriture) d’une hypersensibilité émotionnelle, d’une créativité plus développée que les personnes de son âge ainsi qu’une grande empathie. De plus, si au moins un des deux parents est HPI, il est d’autant plus probable que l’enfant soit lui-même diagnostiqué Haut Potentiel Intellectuel. Il est ainsi possible de détecter un HPI dès l’âge de deux ans et demi.

Le Haut Potentiel Intellectuel s’identifie officiellement par le biais de tests, ou d’échelles d’intelligence, validés par des chercheurs et réalisés par des spécialistes, notamment des psychologues. Ils sont en effet les seuls habilités à faire passer les échelles de Wechsler. Les tests reposent généralement sur du vocabulaire (trouver le synonyme ou une courte définition d’un mot donné), ainsi que sur des connaissances culturelles. À noter que les tests que l’on peut retrouver sur internet ne sont en aucun cas des tests fiables.

Quelles sont les caractéristiques d’un Haut Potentiel Intellectuel

Il n’existe pas de portrait type de HPI, mais plusieurs critères peuvent les définir. Les Hauts Potentiels Intellectuels ont des aptitudes plus développées quant au traitement d’une situation complexe, à l’outrepassement d’un obstacle ou encore à l’adaptation d’un environnement inconnu. Généralement, les HPI connaissent aussi une certaine réussite scolaire ou/et professionnelle. Au même titre qu’ils sont souvent plus motivés, plus créatifs, plus stables émotionnellement ou encore plus empathiques (surtout chez l’enfant).

Dans l’environnement social, un Haut Potentiel Intellectuel préfère fréquemment être indépendant et ne s’identifier à personne.

On parle aussi d’hyperactivité cérébrale pour définir ces « zèbres ». L’activité mentale est mise au centre de leur vie, au point où une stimulation intellectuelle est parfois nécessaire et bénéfique. Les HPI sont continuellement en recherche de nouveautés. Leur potentiel intellectuel à haut niveau serait également à l’origine de la stimulation quasi permanente des cinq sens.

Haut Potentiel Intellectuel : de possibles conséquences néfastes

Plus présents chez les enfants en bas âges, des problèmes scolaires peuvent être couplés au fait d’avoir un QI élevé. C’est le cas notamment pour des élèves en manque de stimulation, en sous-stimulation intellectuelle. Ils deviennent ainsi turbulents en classe, ou tristes voire dépressifs.

Il est toutefois possibles que les problèmes scolaires d’un enfant à Haut Potentiel Intellectuel soient liés à des problèmes de concentration. La raison ? Les flux de pensées incessants.

Les Haut Potentiel Intellectuel sont également plus à risques d’être victimes d’isolement social. Ils ont généralement plus de mal à tisser des liens, et s’adaptent difficilement à l’environnement social.

Il est toutefois possible de contrer ces conséquences néfastes. Une attention particulière doit cependant être portée sur l’enfant, l’adolescent ou l’adulte HPI afin de l’épauler au quotidien. Ces zèbres peuvent également être accompagnés par un psychologue.

À SAVOIR

Mis en lumière par la série télévisée HPI, diffusée par TF1, les HPI ont commencé à susciter l’intérêt des chercheurs dès 1905. C’est ensuite en 1912 que le concept de QI est apparu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here