Un autre bébé, à peine rentrée de la maternité ? Difficilement concevable, retomber enceinte juste après un accouchement est pourtant possible. À la clé : une situation parfois loin d’être facile à vivre pour le couple, souvent en proie à de fausses croyances. Le Dr Véronique Bied Damon, spécialiste en médecine reproductive, fait le tri dans les préjugés sur les grossesses rapprochées.

Après l’accouchement, le nouveau né tant attendu retient toute l’attention de sa mère, qui se remet doucement de cette épreuve. Loin de s’imaginer une nouvelle grossesse, certains couples, parfois bercés d’illusions, omettent de se protéger à l’heure de reprendre leur activité sexuelle.

L’allaitement comme moyen de contraception, la première ovulation après le retour de couches… Dans ce domaine, les idées reçues vont généralement bon train ! Le point sur ce qu’il faut savoir sur l’ovulation post partum et les grossesses rapprochées avec le Dr Véronique Bied Damon, gynécologue spécialisée en médecine de la reproduction au Centre Assistance Médicale à la Procréation (AMP) de l’hôpital Natecia, à Lyon

 

Le retour de couches, c’est quoi ? 

Il s’agit de la reprises des menstruations après une grossesse. Les premières règles interviennent à intervalles différentes, selon que la femme choisisse l’allaitement ou non (voir la vidéo ci-dessous). En absence d’allaitement, elles reviennent entre 4 à 6 semaines après l’accouchement.

L’arrivée du retour de couches signifie qu’une ovulation a eu lieu dans la quinzaine de jours qui le précèdent. L’ovule étant fertile, une nouvelle grossesse peut alors avoir lieu avant l’apparition de ces premières règles, si celle-ci est fécondée lors d’un rapport sexuel. Dans ce cas, il n’y a donc pas de retour de couche.

 

La contraception, dès le retour de la maternité?

Les douleurs de l’accouchement et de l’épisiotomie peuvent parfois limiter les rapports sexuels des jeunes parents pendant plusieurs semaines. Même rares, chacun d’entre eux doivent toutefois être protégés. En l’absence de contraception, la femme peut développer une nouvelle grossesse dès la première ovulation, même si elle allaite. L’allaitement ne doit pas être considérée comme un moyen de contraception absolu, surtout à l’échelon individuel.

Et les conséquences, selon les cas, peuvent s’avérer dramatiques : « Il est possible qu’une femme puisse avoir un nouveau désir d’enfant juste après la naissance de son premier bébé. Cette volonté est propre à chaque femme et il est important de l’écouter. En revanche, si une nouvelle grossesse n’est pas désirée, elle peut être difficile à assumer », confirme le Dr Bied Damon, gynécologue spécialisée en médecine de la reproduction à l’hôpital Natecia, à Lyon. 

 

Grossesses rapprochées : des différences en fonction de l’âge

L’âge est le facteur déterminant principal de la fertilité. 

Avant 38 ans, une jeune mère ayant récemment accouché peut facilement développer une nouvelle grossesse avant son retour de couches. La fertilité et les risques de grossesses rapprochées dépendent du potentiel procréatif de chaque femme.

À partir de 37 et 38 ans, les chances de tomber enceinte pour une femme s’amenuisent. La différence se fait alors au niveau quantitatif mais également qualitatif (les risques d’anomalies chromosomiques notamment, pour le bébé, sont plus importants tout comme le risque de fausse couche). C’est pourquoi, il est conseillé aux femmes qui ont leur premier enfant après cet âge et qui souhaitent en avoir un deuxième de ne pas trop attendre, suivant leur état de santé.

Voir la vidéo pour en savoir plus :

À SAVOIR

Les retours de couches ne doivent pas être confondus avec les « lochies » ! Ces saignements vaginaux surviennent juste après l’accouchement durant la période post-partum (de la fin de l’accouchement au début des premières règles). Le corps élimine ainsi du sang et certains débris liés à la grossesse, parfois en grande quantité les premiers jours. Il ne s’agit donc pas des menstruations, liées quant à elles à une ovule non fécondée. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here