Grossesse et libido

0
378

Tous les spécialistes le proclament haut et fort : non, la grossesse n’est pas une maladie et oui, une femme enceinte peut avoir des relations sexuelles. En l’absence de contre-indication, rien ne s’y oppose, bien au contraire. L’essentiel c’est d’être à l’écoute de son désir et de celui de l’autre.

 

Tous les spécialistes le proclament haut et fort : non, la grossesse n’est pas une maladie et oui, une femme enceinte peut avoir des relations sexuelles.
En l’absence de contre-indication, rien ne s’y oppose, bien au contraire. L’essentiel c’est d’être à l’écoute de son désir et de celui de l’autre.

Envie, pas envie du gros câlin

Il est tout à fait normal que le désir fluctue au cours de la grossesse. Les trois premiers mois, entre nausées et fatigue, la libido n’est pas toujours à la fête. Certaines fatigués, n’aspirent qu’à dormir tandis que d’autres bannissent les rapports sexuels perturbés par l’idée de déranger le fœtus ou de lui faire mal. Des craintes totalement infondées.
Tranquillement à l’abri dans son sac amniotique, donc totalement séparé de la cavité vaginale, bébé n’entend ni ne voit rien ! En revanche, il ressent le bien-être et le plaisir ressenti par ses parents.
Enfin, si pour des raisons médicales votre médecin vous recommande de vous abstenir d’avoir des rapports sexuels, faites travailler votre imagination. Caresses sensuelles, sexuelles, massages… il existe de multiples moyens d’entretenir la complicité amoureuse.

Seconde lune de miel

Une fois les petits tracas du début envolés, le deuxième trimestre de la grossesse est vécue par certains couples comme une seconde lune de miel. Le ventre arrondi mais pas trop, les seins généreux, l’humeur au beau fixe… vous vous sentez en forme(s) et sexy.
Enceintes certaines femmes ont le sentiment de devenir femmes à part entière, elles se sentent plus désirables comme renforcées dans leur féminité. Cette période bénie est même l’occasion, pour une femme sur cinq, de découvrir l’orgasme. Profitez-en !

Un troisième trimestre plus calme

Après cette période d’intense activité sexuelle, il n’est pas rare que les galipettes s’espacent voire s’estompent. Entre le gros bidon qui rend les rapports acrobatiques et l’esprit entièrement tourné vers le petit intrus qui se manifeste parfois vigoureusement, pas facile d’être entièrement disponible pour l’autre.
Pourtant entretenir une sexualité active les trois derniers mois est essentielle pour la vie du couple. Certains spécialistes estiment que c’est vers le huitième mois que la sexualité après l’accouchement se joue et il est important de veiller à maintenir le dialogue amoureux par des jeux sensuels, des caresses voire des mots doux.

Et le papa dans tout ça ?

Certains hommes peuvent être désorientés par les changements physiques et psychologiques qui s’opèrent chez leurs compagnes et ressentir eux aussi une baisse de désir.
Peur de l’inconnu, des responsabilités à venir et des chamboulements que l’arrivée du bébé ne va pas manquer de provoquer dans la vie du couple… pour que votre homme ne reste pas seul avec ses craintes et questionnements, proposez-lui de vous accompagner chez votre gynéco afin qu’il puisse poser ses questions.
Enfin rassurez-le : ce n’est pas parce que vous devenez mère que vous allez cesser d’être femme.

Catherine Foulsham

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here