L'épidémie de grippe fait rage en France.©Pexels

En cinq semaines d’épidémie, la grippe aura incité plus de 2 millions de Français à consulter un médecin généraliste. Le virus demeure toujours très virulent, notamment en Rhône-Alpes, même si le pic épidémique semble avoir été atteint.

La grippe continue de mettre la fièvre au pays. Pour la cinquième semaine consécutive, le seuil épidémique (162 cas/100 000 habitants) a été largement dépassé, la semaine dernière, en France, avec 931 cas pour 100 000 habitants. Durant cette période, ce sont plus de 2 millions de Français qui ont consulté un médecin généraliste pour des syndromes grippaux. Des chiffres qui donnent le vertige… “A la cinquième semaine de l’épidémie, l’incidence des syndromes grippaux est en hausse avec un ralentissement de l’augmentation. Les modèles de prévisions indiquent une activité proche du pic épidémique“, notent les experts du réseau Sentinelles. Dans leur rapport hebdomadaire, ces derniers précisent que l’âge moyen des personnes contaminées se situe autour de 33 ans, les hommes représentant 48% des cas.
De son côté, l’InVS (Institut de veille sanitaire) a annoncé que le nombre des hospitalisations a continué d’augmenter, “surtout chez les plus de 65 ans“, précisant que le nombre de signalements de cas groupés en collectivités de personnes âgées “est très important cette saison“. Malgré tout,  l’Institut relativise en notant que les taux d’hospitalisation et de décès “restent encore dans des valeurs habituelles“.
Au total, en France, 245 nouveaux cas graves de grippe ont été hospitalisés en réanimation la semaine dernière, portant à 728 le nombre de cas graves répertoriés depuis le 1er novembre dernier, dont 72 ont abouti à un décès. A noter que l’âge moyen des patients hospitalisés pour des syndromes grippaux est légèrement inférieur à 59 ans. “Seulement 20% d’entre eux ont été vaccinés“, précisent les services de l’InVS.

Toutes les régions au dessus du seuil épidémique

Dans ce contexte d’extrême contamination, certaines régions sont plus impactées que d’autres. C’est notamment le cas du Limousin (1901 cas/100 000 habitants), de Provence-Alpes-Côte-d’AZur (1215/100 000) et de Midi-Pyrénées (1 213/100 000). L’épidémie fait également rage en région Rhône-Alpes où les médecins ont recensé 1 172 cas pour 100 000 habitants, soit l’un des taux de contamination les plus élevés de l’Hexagone. Cette recrudescence du virus n’épargne aucun département rhônalpin, seuls l’Ardèche et à un degré moindre la Loire se situant en dessous du seuil critique de 500 cas/100 000 habitants. Seule bonne nouvelle, les experts du réseau Sentinelles estiment que “selon les modèles de prévision reposant sur les données historiques et sur les ventes de médicaments, l’incidence des cas de syndromes grippaux serait à son pic et devrait commencer à décroitre
En attendant, compte tenu de l’importance de cette épidémie et de la relative inefficacité du vaccin (comparativement aux années précédentes), les médecins recommandent de faire preuve de vigilance et d’un minimum de précautions pour éviter la prolifération du virus:

  • Lavez-vous souvent les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou utilisez une solution hydroalcoolique.
  • Lorsque vous éternuez ou toussez, couvrez-vous la bouche et le nez avec votre manche ou un mouchoir à usage unique.
  • Nettoyez vous les mains avant, pendant et après la préparation des repas, avant de manger, avant d’allaiter ou de nourrir un enfant, après être allé aux toilettes ou avoir aidé un enfant à y aller, après avoir changé la couche d’un enfant.
  • Désinfectez le siège des toilettes et les surfaces ou objets qui pourraient être contaminés par des selles ou des vomissements.
  • Mettez des couches superabsorbantes aux jeunes enfants, afin de prévenir les fuites.
  • Préparez et nettoyez les biberons dans les meilleures conditions de propreté possibles.

 

A savoir

Les médecins Sentinelles surveillent le nombre de cas de syndromes grippaux vus en consultation (définis par une fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires). A partir de ce nombre de consultations pour syndromes grippaux, il est possible d’estimer la part attribuable à la grippe.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here