covid-19 grippe vaccin
La vaccination contre la grippe est désormais accessible à toutes les personnes majeures. ©Freepik

L’an dernier, le virus de la grippe a été éclipsé par le coronavirus. Cette année, les spécialistes craignent une épidémie particulièrement virulente, couplée à celle de la Covid-19. Face à un risque accru de double infection, la vaccination est désormais ouverte à tous les adultes, à l’image de la troisième dose du vaccin anti-Covid. Le point sur cette mesure avec Cécile Michelet, membre du bureau national du syndicat des pharmaciens de France, invitée de l’émission Votre Santé.

« Face à l’imprévisibilité de la grippe et à sa dangerosité sur les plus fragiles, la vaccination contre le virus de la grippe reste l’arme la plus efficace« , martèle l’Agence régionale de Santé et l’ensemble des professionnels médicaux. Pour renforcer l’immunité collective et réduire les contaminations, les autorités de santé ont opté pour la même stratégie que celle contre la Covid-19 : la vaccination pour tous.

Votre Santé grippe BFM Lyon
Le docteur Cécile Michelet répond aux questions de Pascal Auclair dans l’émission Votre Santé sur BFM Lyon ©BFM

Depuis le 22 novembre 2021, le vaccin contre la grippe est ainsi accessible à l’ensemble des adultes, sans justification. Une nouveauté dans la campagne vaccinale de cette année qui avait déjà démarré avec quelques jours d’avance. Quand se faire vacciner ? Avec quel vaccin ? Quels effets indésirables faut-il craindre chez les plus jeunes, nouvelles cibles de ce vaccin anti-grippal ? Cécile Michelet, membre du bureau national du syndicat des pharmaciens de France, a répondu aux questions d’Elodie Poyade et de Pascal Auclair, rédacteur en chef du groupe Ma Santé, dans l’émission Votre Santé de ce jeudi 25 novembre sur BFM Lyon.

 

« La vaccination protégera les personnes vaccinées toute la durée de l’épidémie.

En quoi la vaccination contre la grippe est-elle importante cette année ?

Il est essentiel de se faire vacciner contre la grippe cette année, d’autant plus que l’année dernière il n’y a pas eu d’épidémie. En 2020, les gestes barrières ont en effet permis de mieux se protéger. Cette année, on ressent qu’il y a du relâchement dans le respect des restrictions sanitaires. On voit d’ailleurs de plus en plus de personnes infectées par des maladies hivernales. Cela laisse donc augurer de forts taux de contaminations pour la grippe. Il faut donc se faire vacciner pour se protéger du virus.

 

Quel est le bon moment pour se faire vacciner contre la grippe ?

Après le vaccin contre la grippe, l’organisme met une quinzaine de jours pour être immunisé. Si l’on se fait vacciner à cette période, la protection ira donc jusqu’au mois d’avril. Même dans le cas où l’épidémie de grippe serait tardive, la vaccination dès maintenant pourra protéger toutes les personnes vaccinées pour toute la durée de l’épidémie.

 

Qu’en est-il de la vaccination chez les enfants ? 

La vaccination contre la grippe est possible chez les enfants mais cela est règlementé. Elle est recommandée chez des enfants ayant une pathologie associée. Ils reçoivent ainsi un bon de prise en charge pour la réalisation du vaccin chez un médecin. Il ne sera pas possible de le faire en pharmacie. Concernant les effets indésirables, les enfants peuvent être vaccinés sans problème, même chez les tous-petits.

 

Vaccin contre la grippe : « des effets secondaires très rares« 

Il existe actuellement trois vaccins sur le marché. Quelles sont les différences ? 

Il existe deux vaccins principaux: l’Influvac et le Vaxigrip. Le laboratoire Sanofi a sorti de son côté un nouveau vaccin, l’Efluelda, qui est quatre fois plus dosé que les autres. Le choix du vaccin dépendra de l’âge et du profil de la personne à vacciner. Le Vaxigrip sera utilisé pour tous et notamment chez les tout-petits et les moins de 3 ans (chez qui le vaccin est recommandé). L’Efluelda sera au contraire recommandé aux plus de 65 ans et aux personnes souffrantes de pathologies associées. La dose plus forte permettra de mieux les protéger contre le virus de la grippe.

 

Le vaccin est-il déconseillé chez certaines personnes ? 

Le vaccin est contre-indiqué chez les personnes allergiques aux protéines de l’oeuf ou celles qui ont eu des antécédents de réactions allergiques après une vaccination. Chez les personnes immuno-déprimées, un avis médical est demandé. En règle générale, le vaccin contre la grippe est toutefois accessible à tous. Quelles que soient les pathologies dont ils souffrent. Il est d’ailleurs fortement recommandé chez les personnes fragiles, plus à risques de formes graves.

 

Existe-t-il des effets indésirables du vaccin contre la grippe ?

Comme pour tous les vaccins, une douleur dans le bras au site de l’injection peut se manifester. Une hausse de température peut également survenir. Il s’agit en effet d’un vaccin contenant le virus vivant atténué. Cela peut donc potentiellement déclencher une certaine réaction immunitaire. Cela fait de nombreuses années que nous vaccinons contre la grippe et la survenue d’effets secondaires est très rare.

 

Vaccination grippe et Covid-19 : « nous allons manquer de main d’oeuvre et de temps »

Faut-il craindre une double épidémie Covid-19 et grippe, cette année ?

Plusieurs pathologies hivernales sont de retour. Il est donc possible de contracter les deux virus en même temps, ce qui peut s’avérer dangereux pour les personnes à risques notamment. De nombreuses personnes âgées par exemple, sont focalisées sur la troisième dose du vaccin contre la Covid-19 mais ne se sont toujours pas faites vacciner contre la grippe. On peut d’ailleurs faire les deux vaccins en même temps, le même jour, et sans risque.

 

Les vaccinations contre la grippe et la Covid-19 seront réalisables en pharmacie, pour tous. Les pharmaciens sont-ils prêts ?

En réalité on attend toujours le document officiel qui nous permet de vacciner. Concrètement nous ne pouvons pas réaliser la troisième dose de rappel des personnes, bien que les demandes soient déjà très nombreuses. De l’autre côté, la demande concernant le dépistage via les tests antigéniques augmente également. Entre la patientèle habituelle, la vaccination contre la grippe, celle contre la Covid-19 et ces tests, il sera difficile de gérer.

D’après les sondages que nous avons réalisé auprès de nos officines, nous pouvons réaliser 150 000 vaccinations par semaine. Nous aurons toutefois du mal à aller au-delà de ces chiffres. Il faut que les centres de vaccination restent ouverts. Nous pouvions absorber le flux des personnes de plus de 65 ans pour les vaccinations. En revanche, l’afflux de personnes que va entraîner l’ouverture de la vaccination pour tous risque d’être difficile à gérer. Les doses, nous les avons, mais nous allons manquer de main d’oeuvre et de temps.

 

Que pensez-vous de l’élargissement de la dose de rappel du vaccin contre la Covid-19 à tous ? 

Je pense que l’on aurait dû faire les choses de manière progressive. Il aurait plutôt fallu attendre que la vaccination des plus de 65 ans soit suffisante, puis l’étendre aux plus de 50 ans et ainsi de suite. Ce sont eux les personnes les plus à risques, à vacciner prioritairement. Tout le monde ayant actuellement accès à la troisième dose, il risque d’y avoir de la concurrence pour les rendez-vous.

 

À SAVOIR

Tous les adultes peuvent désormais se faire vacciner contre la grippe, quel que soit leur état de santé. Ils peuvent ainsi se rendre dans les cabinets de médecine, d’infirmiers ou en officines pour recevoir leur unique dose de vaccin. La prise en charge à 100% par l’Assurance maladie ne concerne toutefois que les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. Un bon de prise en charge leur est adressé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here