Grippe : pourquoi se faire vacciner ?

0
75
Les seniors doivent se faire vacciner contre la grippe
La campagne de vaccination contre la grippe a débuté en France

La campagne de vaccination contre la grippe est lancée en France. Objectif: sensibiliser la population sur la nécessité de se faire vacciner. Pourquoi ? Quelles sont les personnes à risques ? Les réponses du Groupe d’Expertise et d’Information sur la Grippe (GEIG), à Lyon.

Quels sont les vaccins contre la grippe en préparation ?

Chaque hiver, les vaccins contre la grippe sont modifiés pour avoir le meilleur résultat possible. Des virus prototypes sont sélectionnés par le réseau OMS pour être le plus proche possible des virus circulants de l’hiver prochain. En Europe, les vaccins commercialisés sont des vaccins inactivés. La recherche vaccinale est en constant développement : utilisation d’adjuvants, de vaccins vivants atténués, nouvelles voies d’administration… La recherche sur les vaccins antiviraux est très dynamique, permettant de tester de nouvelles stratégies vaccinales.

Je me suis fait vacciner et j’ai quand même attrapé la grippe. Pourquoi ?

En cas de vaccination, le risque d’être infecté par le virus de la grippe est diminué de 75 à 90 %. Et une grippe qui se manifeste chez une personne vaccinée sera moins intense qu’en l’absence de vaccination.

Vaccination antigrippale gratuite pour les personnes à risques

Quelles sont les personnes concernées par la vaccination ?

La grippe est particulièrement dangereuse pour certains sujets qui courent un risque important d’évolution sévère, soit directement, soit indirectement par l’apparition de complications organiques ou infectieuses. Pour ces personnes, dites à haut risque, la vaccination antigrippale est formellement recommandée et elle est prise en charge gratuitement par l’Assurance Maladie en France comme dans d’autres pays.

Pourquoi la campagne de vaccination commence-t-elle début octobre alors que ces dernières années, la grippe n’est pas arrivée avant l’hiver ?

Le vaccin annuel est réactualisé chaque année en fonction de la variation des virus. La décision concernant la composition du vaccin est prise en février pour laisser le temps aux fabricants d’effectuer leur production. Le vaccin doit être prêt au début du mois d’octobre pour que la vaccination puisse commencer. Il faut compter ensuite une quinzaine de jours pour que l’immunité conférée par le vaccin ait le temps de s’établir et que les vaccinés soient protégés dès le début de l’épidémie qui commence selon les années entre la fin octobre et, pour les épidémies les plus tardives, le mois d’avril. Il est recommandé de se faire vacciner dès que le vaccin est prêt, pour éviter les oublis ou les pénuries, mais, tant que l’épidémie n’a pas commencé, on peut toujours pratiquer la vaccination.

Eviter une nouvelle pandémie de grippe

Doit-on craindre une épidémie grippale ?

Une épidémie de grippe est un évènement naturel qu’il n’est pas possible de prévoir avec certitude. L’expérience montre que chaque année, une épidémie « saisonnière » atteint nos climats tempérés et cause maladies et mortalité. Un vaccin est disponible pour protéger les personnes les plus menacées. On sait aussi que trois fois par siècle, une pandémie, beaucoup plus sévère, atteint la totalité des cinq continents, correspondant à l’apparition d’un virus nouveau, trouvant devant lui une population totalement sensible. Les progrès de la surveillance des virus grippaux ont permis de repérer une souche aviaire (H5N1) qui pourrait être à l’origine de nouveaux développements. Des mesures préventives sont prises pour la prise en charge rapide et efficace d’une éventuelle nouvelle pandémie.

Pourquoi un vaccin différent chaque année ?

Toute vaccination vise à préparer un individu à se défendre contre un agent infectieux en apprenant à son organisme à le reconnaître. Pour cela, il est mis artificiellement en contact par le vaccin avec une forme inactivée du virus. Pour que la vaccination soit efficace, le vaccin doit avoir une bonne ressemblance avec les antigènes susceptibles d’induire une protection contre la maladie. Le vaccin préparé une année est inefficace l’année suivante, car les virus en circulation sont différents de ceux à partir desquels il a été préparé. S’adapter aux variations du virus de la grippe est l’un des impératifs de la fabrication des vaccins.

A savoir

La grippe touche chaque année plus de deux millions de Français. Généralement bénigne, la maladie peut avoir toutefois de graves conséquences, notamment sur le plan pulmonaire, chez les personnes les plus fragiles, qu’il s’agisse des personnes âgées, certaines souffrant de pathologies spécifiques et les nourrissons. Conséquence, la grippe tue chaque année, en moyenne, entre 1500 et 200 personnes dans notre pays. Mais l’an dernier, la mutation du virus et la baisse de la vaccination, constatée depuis six ans, avait entraînée une surmortalité record de 18 300 décès. Cette année, les experts espèrent que la composition du vaccin, intégrant la souche si virulente l’an dernier, renforcera l’efficacité de l’injection.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here