Cet été, n'oubliez pas les bons gestes pour rester en bonne santé ©Pixabay

Il fait chaud, le soleil brille… La saison préférée de nombreux Auverhônalpins bat son plein ! Mais pour que cet été ne laisse que de bons souvenirs, n’oubliez pas d’adopter les bons réflexes. Les dangers qui nous entourent, à commencer par le coronavirus, ne sont pas partis en vacances. Petite piqûre de rappel des autorités sanitaires, pour un été en pleine forme. 

Coronavirus, canicule, soleil, moustique tigre, baignade, ambroisie… Face aux dangers qui, chaque année, menacent la quiétude de l’été, en plus du Covid-19, l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes a récemment tiré la sonnette d’alarme. L’objectif ? Rappeler les principaux réflexes à avoir pour préserver sa santé cet été.

 

Covid-19 : pensez aux gestes barrières

L’arrivée des beaux jours et le déconfinement ont favorisé la tendance au “relâchement” face à la lutte contre le Covid-19. Le virus continue pourtant de circuler dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Pour s’en protéger, n’oubliez pas les gestes barrières ! Sur la terre ferme ou dans l’eau, respectez les distances de sécurité sanitaires ou portez un masque quand elles ne sont pas possibles. 

 

Gare aux effets de la canicule !

La canicule est aussi l’un des fléaux de cette période contre lequel il faut savoir se protéger. En période d’épidémie de Covid-19, il est nécessaire de rappeler la potentielle gravité sanitaire des épisodes de canicule, qui ne doivent pas être minorés en raison de la situation actuelle“, rappelle l’ARS.

Cette période de fortes chaleurs est propice aux insolations. Pour s’en prémunir, pensez à bien vous hydrater.

Gare aussi à hypoglycémie et aux effets des rayons du soleil. Protéger vos yeux et votre peau et limitez votre exposition, en évitant le créneau 11h-16h. 

Pour les personnes souffrant de pathologies comme le diabète par exemple, respectez la prise de vos traitements. Certaines doses de médicaments doivent être adaptées en été, pensez à prendre contact votre médecin. 

 

Les bons gestes de l’été: pour se baigner, la sécurité avant tout 

Mer, lacs, piscines… Quoi de mieux pour se rafraîchir ? Il faut toutefois le faire en toute sécurité ! « En lac comme en rivière, il est à déplorer chaque année un grand nombre de noyades», alerte l’ARS. Pour éviter un drame, il est essentiel de respecter les consignes de sécurité. « Ne surestimez jamais vos capacités physiques » comme le rappelle l’ARS, les risques sont trop importants. Ne vous aventurez pas dans les zones interdites à la baignade, ou potentiellement sales et dangereuses. 

 

Les gestes sains pour profiter du bain

Même en période de chaleur, l’eau reste relativement froide comparée à la température de votre corps, surtout après vous êtes prélassés au soleil. Pour éviter les risques d’hydrocution, ne soyez pas pressé ! L’entrée dans l’eau doit se faire pas à pas : mouillez d’abord vos pieds, vos bras et votre nuque avant d’y entrer entièrement. Évitez également de vous baigner après avoir consommé de l’alcool et dans les deux heures suivant un repas. Toutes les personnes fragiles (enfants, personnes âgées ou malades…) doivent également être surveillées et accompagnées dans l’eau. 

En revanche, la baignade doit être proscrite en cas de plaie, de pathologies virales ou contagieuses ou si à l’inverse, l’eau semble souillée. Pour chaque trempette, portez des vêtements propres et éviter de salir l’eau (déchets, rejets de produits chimiques…).

Pensez également à respecter les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres du coronavirus ! 

 

Piqûres d’insectes, allergies… comment se protéger ?

Qui dit chaleur, dit aussi insectes en tous genre… Malgré sa petite taille (3 à 6 mm environ), la tique peut engendrer une pathologie potentiellement grave, la maladie de Lyme.

Le moustique tigre, déjà présent dans certains départements de la région, peut quant à lui être porteur de virus exotiques tels que le zika, le chikungunya ou encore la dengue, potentiellement dangereux pour chez les personnes les plus vulnérables.

 

Adoptez les bons réflexes pour éviter les piqûres

Pensez à porter des vêtements couvrants et à rentrer vos tee-shirts dans les pantalons et les ourlets dans vos chaussures. À chaque fin de balade, auscultez votre corps, vos vêtements et vos cheveux pour repérer d’éventuels indices de morsures. Les tiques sont plus sournoises et peuvent piquer dans les endroits les plus chauds du corps (plis de corps, aine, aisselles etc.).

En cas d’apparition de symptômes suspects (douleurs, vomissements, diarrhée, apparition de plaques rouges qui s’agrandissent…) consultez un médecin.

 

Allergies : l’ambroisie revient

La lutte contre l’ambroisie continue !

Atchoum ! Le pollen et les fleurs sont de retour… Avec à la clé, rhinites, écoulements nasaux et autres joies des crises d’allergies… La région Auvergne-Rhône-Alpes est l’une des régions les plus touchées par l’ambroisie, avec 600 000 personnes potentiellement atteintes, selon l’ARS. Plus de 20% de la population est allergique à l’ambroisie.

Si vous repérez des plants déjà fleuris, éviter d’y toucher et signalez sa présence via une plateforme en ligne. Les plus téméraires peuvent participer directement à son éradication : “arrachez-les en utilisant du matériel adapté : gants, lunettes et masque lors de la floraison“, recommande l’ARS.

En été : dites non aux MST !

Alcool, chaleur, vacances… la relaxe des beaux jours ne doivent pas pour autant occulter la vigilance pour sa santé. En période estivale comme hivernale, continuez à vous protéger lors des relations sexuelles. Les moyens contraceptifs tels que les préservatifs sont distribués librement dans les centres de dépistage, les plannings familiaux, ou encore les associations de lutte contre le SIDA et autres infections sexuellement transmissibles (MST).

Un seul rapport sexuel non protégé peut avoir des effets à long terme sur la santé et la vie en général. Que ce soit l’apparition d’une grossesse non désirée, ou la contraction de MST pouvant engendrer des pathologies potentiellement mortelles (virus du VIH, hépatite B, herpès…). Dans d’autres cas, la prévention en amont est possible par l’administration d’un vaccin comme celui contre les papillomavirus humains.

 

À SAVOIR

Nos amis les animaux aussi doivent être protégés en période estivale. La déshydratation et les coups de chaud peuvent également concernés nos boules de poils… Tout comme les piqûres d’insectes. Pour plus d’informations et de conseils, consulter un vétérinaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here