Fatigue, étourdissements, malaise... l'hypoglycémie est un trouble plus fréquent qu'il n'y paraît en particulier en période de fortes chaleurs. ©AndreaPiacquadio_Pexels

Vous vous sentez mal et subitement fatigué ? Vous êtes peut-être en pleine crise d’hypoglycémie. Sous-estimé et très fréquent chez les diabétiques, le manque de sucre n’est pas un trouble à prendre à la légère, notamment en cette période de forte chaleur. Comment reconnaître une hypoglycémie ? Que faire en cas de crise ? Ma Santé fait le point sur ce trouble plus fréquent qu’il n’y paraît.

Critiqué et pointé du doigt, le sucre est diabolisé dans notre société. Même s’il ne faut pas en abuser, un minimum d’apport en glucides simples est toutefois nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. En cas de carence, le corps entre alors dans une phase d’hypoglycémie. Cette crise généralement passagère peut entraîner des conséquences potentiellement graves chez certaines personnes. Celles souffrant de diabète sont ainsi fortement sujettes à ce type de crises. Focus sur les bons réflexes à adopter en cas d’hypoglycémie, avec le concours d’un spécialiste régional en diabétologie.

 

Les signes qui doivent alerter

Les symptômes de l’hypoglycémie sont divers. Certains peuvent être perçus de l’extérieur comme la pâleur, une sueur importante, des tremblements voire convulsions. À l’intérieur de l’organisme, les signes sont moins évidents. Les plus courants sont l’irritabilité, la nervosité ainsi qu’une importante fatigue voire de la somnolence.

Dans d’autres cas, une hypoglycémie sévère peut également entraîner une vision floue ainsi que d’importants troubles de compréhension, de réflexion et de langage donnant lieu à des comportements inhabituels.

Le manque de sucre dans le sang n’intervient pas uniquement chez les personnes atteintes de diabète. Les causes peuvent être diverses : la consommation de certains alcools ou un effort physique trop intense peuvent également générer ce type de crise.

 

Comment réagir en cas d’hypoglycémie ?

L’organisme étant en carence, il est important de cesser tout effort physique et de s’asseoir. Il faut ensuite rééquilibrer la glycémie et augmenter la quantité de sucre dans le sang en consommant un aliment doux (un morceau de sucre, une cuillère à soupe de miel ou de confiture, un verre de jus de fruit…).

Pour les personnes équipées d’un glucomètre, comme les diabétiques, la première chose à faire en cas de symptômes est de mesurer son taux de glycémie afin d’écarter d’autres hypothèses.

Les symptômes devraient disparaître progressivement au bout de 15 à 30 minutes. Si ce n’est pas le cas, prenez une quantité supplémentaire de glucides (sucre, miel, jus de fruits). Attention toutefois au dosage ! En cas de crise récurrente, il est recommandé de consulter un professionnel de santé.

 

Attention au risque inverse : l’hyperglycémie

Gare toutefois aux excès ! Un apport soudain et trop conséquent de sucre, pour répondre à une hypoglycémie, peut en effet entraîner une réaction inverse, appelée l’hyperglycémie. Ce trouble est atteint lorsque le taux de sucre est trop élevé dans le sang.

Les personnes diabétiques, en particulier de diabète de type 1, sont souvent sujettes à ce type de crises et d’”effet yoyo”. Les signes peuvent être des envies fréquentes d’uriner, une grande soif et de la fatigue parfois accompagnée de malaises ou de troubles digestifs (douleurs abdominales, nausées…).

Comme dans le cas d’une hypoglycémie, il est important de contrôler son taux de sucre dans le sang. Si le résultat est régulièrement supérieur à 1,8 g/litre de sang, il faut consulter un professionnel de santé. Au-delà de 2,5 g/l en plateau, une prise en charge urgente est nécessaire.

 

Diabétiques : les bons gestes à adopter en été

Le risque de crise d’hypoglycémie est particulièrement présent chez les personnes souffrant de diabète. ©stevepb_Pixabay

Le risque d’hypoglycémie chez les personnes diabétiques est exacerbé en période de fortes chaleurs. En effet, la hausse de température et de la sueur peut dérégler le taux de sucre dans le sang et fausser la perception des symptômes d’alerte. Ce risque s’accroît notamment chez les personnes traitées à l’insuline. Les signes de l’hypoglycémie (sueur excessive, bouffées de chaleur etc.) sont également plus difficiles à détecter. Il faut donc adopter la bonne attitude face aux risques. Voici quelques conseils validés par expertise diabétologique.

1. Boire beaucoup d’eau.

L’hydratation est très importante en période de chaleur car le corps sue davantage que durant les autres saisons. Consommer une eau riche en minéraux est donc la meilleure des options pour être sûre d’absorber suffisamment d’oligo-éléments.

2. Manger suffisamment.

Quand il fait chaud, on se sent facilement mal à l’aise et fatigué, l’appétit ou la sensation de faim ne sont donc pas toujours au rendez-vous… En cas de prise de médicaments hypoglycémiants, il est essentiel de consommer suffisamment, notamment des glucides lents. Les aliments riches en eau (pastèques, melons, salades…) sont également de bons amis pour l’été.

3. Limiter les durées d’exposition au soleil pour éviter l’insolation !

Penser également à bien protéger ses yeux et sa peau des rayons UV ! En outre, il est recommandé d’éviter de marcher pieds-nus sur le sable ou encore le gazon pour éviter insectes, blessures ou encore mycoses et infections auxquelles les personnes diabétiques sont particulièrement exposées.

4. Adapter le dosage des médicaments si nécessaire.

Cela est notamment important pour ceux et celles qui souffrent également de problèmes cardiaques. Attention, toute modification de traitement doit être réalisé sous avis et contrôle médical.

5. Veiller à respecter les conditions de conservation des médicaments.

Certains comprimés ne doivent être exposés à une température supérieure à 25 degrés. Dans tous les cas, éviter de laisser des médicaments au soleil.

6. Maintenir une activité physique adaptée.

Bien que le système cardio-vasculaire puisse être affaibli en période de fortes chaleurs, il est important pour le fonctionnement de l’organisme de pratiquer de l’exercice. Une activité sportive modérée est conseillée tôt le matin ou le soir, pour éviter la déshydratation.

7. Se reposer quand on en ressent le besoin.

Pour repérer les signes d’une hypoglycémie et éviter les récidives, il est primordial d’écouter son corps et de prendre le temps de faire une sieste lorsque cela est nécessaire.

Dans le cadre d’un traitement contre le diabète, les raisons de crises d’hypoglycémie plus fréquentes peuvent être diverses. Cela peut aller d’une erreur dans les doses d’insuline par exemple à la prise d’un traitement médical inadapté. Pour rappel, le suivi médical est essentiel dans le cadre de cette pathologie, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin en cas de doute sur les effets d’une thérapie.

 

Retrouvez la liste de tous les diabétologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr

 

À SAVOIR

Des crises d’hypoglycémie fréquentes chez les personnes non-diabétiques peuvent être les signes d’une pathologie digestive ou hormonale par exemple. En cas de crises répétées, consultez un professionnel de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here