Derrière l'adultère, il y a souvent un manque à combler.©Pixabay

A 20 ans, les femmes veulent croire en « l’amour toujours ». Entre 30 et 40 ans, nombreuses sont celles qui passent à l’acte. Quel est leur profil ? Que recherchent-elles chez leur amant ? Les réponses d’Annik Houel, psychologue lyonnaise et auteure de « L’adultère au féminin et son roman ».

Quel est le profil de ces femmes qui trompent ?

Il est bien difficile d’établir un tableau générique, je vais donc me référer à des études. D’après celles-ci, ce n’est pas forcément ce que l’on imagine : les femmes au foyer ont tendance à être les plus adultères. Cela semble plus évident car une femme au foyer peut avoir davantage tendance à s’ennuyer, et finalement, elle rencontre aussi pas mal d’hommes, à commencer par le beau gaillard qui livre les courses. Les femmes qui travaillent ont souvent moins le temps.

Que recherche la femme adultère lorsqu’elle trompe son époux ?

Elle cherche tout bêtement un autre homme. Même si c’est grossier de dire ça, il y a forcément une insatisfaction à combler, et une personne ne peut pas être totalement satisfaisante. En général, les femmes manquent de tendresse. Derrière leur amant, elles cherchent une image maternelle, une image de douceur. Mais ce n’est pas sûr qu’elles trouvent cette tendresse, et puis cela n’est pas non plus valable pour toutes les femmes. Certaines sont dans la recherche sexuelle pure et dure, comme pour les hommes.

La quête de la mère derrière l’amant

Dans votre ouvrage, vous affirmez que derrière l’adultère, se rejoue la relation mère-fille…

Oui, c’est mon sujet de prédilection comme vous avez pu le constater. J’ai étudié la littérature érotique, et notamment les Harlequins, et cela était très significatif. Derrière le personnage de l’amant, se cache toujours la mère. A la base, la petite-fille doit se détourner de l’amour maternel, homosexuel, pour s’intéresser à son père, puis une fois le stade oedipien passé, aux autres hommes. Le mari représente donc le légitime, et l’amant, l’amour interdit. Après, ce n’est qu’une hypothèse, et les preuves sont difficiles à obtenir, d’autant plus que si l’on dit à une femme qu’elle cherche sa mère en son amant, elle aura cette crainte de l’homosexualité.

L’amant sera-t-il forcément différent de l’époux ?

En principe oui, cet homme est le complément de l’époux. On a également tendance à répéter les mêmes schémas, donc il peut aussi s’agir d’une succession.

Une femme qui trompe son mari peut-elle malgré tout en être toujours amoureuse ?

Oui bien sûr, si cet amant est justement complémentaire, la femme n’aura pas forcément envie de quitter son mari. Elle peut aimer les deux, il y a suffisamment de place !

A savoir

Selon une récente étude réalisée par Ipsos Observer, 51% des Françaises pensent que l’infidélité permet de booster l’estime de soi. Elles sont 30% à estimer que l’infidélité peut sauver son couple en s’accordant quelques moments de liberté. Enfin, huit femmes sur dix avouent ne pas regretter d’avoir été infidèles.

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENT

  1. Salut polina , a mon avi dans l’adultere ne cherche pas systimatiquement la deuceure de la maman , il se pourait bien qu’ il sagirait d’un parametre psy virile tel que le sens de la domination . la motivation masculine …ect. En fin je pensse que sellent les besoins. Merci pour l’ellusstration.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here