Etudiants en médecine: le CHU de Lyon perd son leadership

0
228
Cardio figure toujours en bon rang dans le choix des internes en médecine français
Les Hospices Civils de Lyon ont perdu un peu de leur prestige aux yeux des étudiants français ©P.Auclair

En tête du classement des CHU français les plus plébiscités depuis deux ans par les internes en médecine, le CHU de Lyon a perdu son leadership au profit de Nantes. Mais il continue d’avoir la préférence de nombreux étudiants dans certaines spécialités.

L’image du CHU de Lyon a légèrement pâlie aux yeux des internes en médecine français. Après avoir trusté deux années consécutives la première place dans le classement du magazine What’s Up Doc ? (le magazine des jeunes médecins), le Centre Hospitalier Universitaire de Lyon a cédé en 2016 sa pole-position au profit du CHU de Nantes, désormais considéré comme le plus attractif dans l’Hexagone. Le CHU de Montpellier-Nîmes gagne deux places pour compléter ce podium, alors que le CHU de Grenoble, au contraire, dégringole de trois rangs pour se contenter d’une décevante sixième place. Parmi les plus fortes progressions, Saint-Etienne progresse de cinq places (18e) et talonne désormais le CHU Clermont-Ferrand (16e). A noter que les Hospices Civils de Lyon sont toujours classées au sommet de la hiérarchie nationale si l’on considère les préférences  des futurs médecins sur la période 2013/2016.
Cette enquête, qui a été réalisée en tenant compte du choix de près de 8 500 internes – un record – accueillis dans les 28 CHU de France à l’automne dernier, prend notamment en compte divers critères comme la qualité de vie et la qualité de la formation prodiguée, deux paramètres régulièrement cités par les internes pour choisir leur future affectation.

Néphrologie et ophtalmologie très demandés par les internes

Tout n’est pas noir toutefois pour le CHU de Lyon qui apparaît sur le podium dans 16 spécialités (soit plus de la moitié), les plus spectaculaires progressions étant enregistrées en oncologie (+9 places), en médecine nucléaire (+8 places) et en gynécologie obstétrique (+5 places).  Seule ombre au tableau dans ce classement par spécialités, le CHU de Lyon demeure assez mal perçu en biologie médicale (12e) et en médecine du travail (15e).
Globalement, le classement par spécialités (trente au total) révèle que les services de néphrologie sont désormais les plus plébiscités, devant ceux d’ophtalmologie, de cardiologie/maladies vasculaires, de radiodiagnostic/imagerie médicale et de dermatologie/vénérologie. En revanche, les  jeunes praticiens sont toujours aussi peu emballé pour envisager d’exercer dans le milieu de la médecine du travail.
Enfin, à noter également que les services d’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris restent de loin la première affectation des internes français (1511 en 2015/2016) dans les hôpitaux publics, devant le CHRU Lille (554), Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (444) et les HCL à Lyon (429).

La carte de France des affectation des internes
Paris, Lille, Marseille et Lyon demeurent les quatre principales affectations des hôpitaux publics ©What’s up Doc ?

 

A savoir

Les Hospices Civils de Lyon sont un établissement public et le deuxième Centre Hospitalier Universitaire de France (CHU). Intégrant toutes les disciplines, le CHU de Lyon mobilise plus de 22 000 professionnels. Les Hospices Civils de Lyon regroupent aujourd’hui 14 établissements pluridisciplinaires ou spécialisés.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here