Trajets domicile-travail: Lyon traîne en longueur

0
254

Dans l’édition 2015 de son document “La France et ses territoires”, l’Insee dévoile les temps de trajet domicile-travail des Français. A Lyon, cette durée moyenne avoisine la demi-heure. Parmi les grandes agglomérations, seuls Paris et Toulouse font pire en la matière.

Dans l’édition 2015 de son document “La France et ses territoires”, l’Insee dévoile les temps de trajet domicile-travail des Français. A Lyon, cette durée moyenne avoisine la demi-heure. Parmi les grandes agglomérations, seuls Paris et Toulouse font pire en la matière.

Les trajets domicile-travail sont souvent facteurs de stress. Mais combien de temps passez-vous chaque jour pour effectuer ces déplacements entre votre lieu de résidence et votre bureau ? Une question à laquelle les experts de l’Insee tentent de répondre à travers une étude sur le mode de vie dans les villes européennes publiée dans l’édition 2015 du document de référence “La France et ses territoires“. Sans surprise, cette étude révèle que parmi les grandes agglomérations de l’Hexagone, Paris demeure de loin l’agglomération la plus congestionnée avec 39 minutes de trajet moyen domicile-travail.
Dans ce triste palmarès, Toulouse apparaît en deuxième position avec un temps médian de 29 minutes, soit une petite minute de plus que les Lyonnais qui mettent, en moyenne, 28 minutes pour aller travailler. Les habitants de Lille (27), de Nantes, de Bordeaux et de Rennes (26) doivent aussi prendre leur mal en patience pour aller gagner leur vie, alors que Marseille (22) et Nce (20) figurent parmi les bons élèves de ce palmarès. Dans la région Rhône-Alpes, la durée moyenne des trajets se révèle aussi bien longue à Saint-Etienne (26 minutes), alors que l’on circule mieux et plus vite à Grenoble (23), Annecy (21), Valence (21), Chambéry (20), Annemasse (17) et Roanne (17).

Des modes doux encore trop peu utilisés

En moyenne, 60 % des déplacements domicile-travail des populations résidant dans les villes étudiées sont effectués en voiture ou en deux-roues motorisé, 20 % en transports en commun et 20 % en vélo ou à pied. Toutefois, ces modes de déplacement varient énormément selon les pays“, notent les experts de l’Insee, qui soulignent qu’une “forte densité de population et une offre de transports en commun généralement plus développée dans les grandes villes favorisent l’usage des transports collectifs au détriment de la voiture et du deux-roues motorisé“. Ainsi, dans les villes ayant une densité inférieure à 1 500 hab/km2, la voiture est utilisée dans 64 % des déplacements domicile-travail quand elle n’est utilisée que dans 30 % des cas dans les villes dont la densité est supérieure à 12 000 hab/km2 du fait d’effets de congestion. En France, 18,4 % des habitants des villes utilisent les transports en commun pour se rendre à leur travail, soit une proportion inférieure à la moyenne des villes européennes, avec un minimum de 4 % pour Ajaccio et un maximum de 68 % pour Paris.
Enfin, cette étude révèle que dans les villes françaises, les modes « doux » de transport (vélo, marche à pied) sont relativement peu utilisés par rapport aux pays limitrophes. Leur part dans les déplacements domicile-travail se limite en effet à 13 % dans les villes françaises contre.. 40 % en Bulgarie ! “Dans ce pays, la pratique du vélo a été popularisée récemment grâce à des associations qui ont favorisé la création d’aires de stationnement et l’augmentation du nombre de pistes cyclables“, précisent les rapporteurs de l’Insee.

A savoir

Dans une autre étude réalisée récemment par Tom-Tom, Lyon apparaît comme la quatrième ville la plus congestionnée de France et la 64e au niveau mondial. Paradoxalement, si le temps de trajet moyen domicile-travail reste assez faible à Marseille, la cité phocéenne figure au sommet de ce palmarès des agglomérations françaises les plus embouteillées, devant Paris et Bordeaux.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here