Mieux vaut être encadré pour débuter la méditation ©DR

Selon une étude américaine, la méditation serait meilleure qu’une semaine de congés pour combattre le stress. Comment s’initier à la méditation ? Quels sont les bienfaits de la méditation ? Réponses et conseils d’Helen Monnet, coach en développement personnel et relaxologue.

Quelle est la philosophie à la base de la méditation ?

La méditation est une recherche d’harmonie entre le corps et le mental. Les deux vont entrer en synergie, et celle-ci est liée au fait que des supports sont présents pour permettre cette synergie. Ces supports sont visuels, respiratoires, auditifs. Globalement, la méditation se pratique dans le silence, surtout lorsque l’on est débutant même si le support musical peut être intéressant. Après, la tolérance au bruit est variable d’un individu à l’autre. Les grands méditants peuvent le faire en plein concert de rock ! La lumière doit plutôt être tamisée.
Les postures sont bien évidemment importantes : allongé au sol, assis sur une chaise, couché en demi lotus. Si vous avez une crampe, envoyez l’expiration vers cette crampe. C’est une façon d’utiliser ce qui vous arrive dans le moment présent pour être d’autant plus présent à vous-même. Bien sûr, on a le droit de changer de posture si on ressent une douleur, mais l’immobilité est tout de même l’un des principes de base. Vous n’êtes pas obligé de fermer les yeux, moi je conseille d’ailleurs pas car les deux ennemis majeurs de la méditation sont la torpeur et l’agitation. L’objectif n’est pas de s’endormir !  Mieux vaut vous servir d’un support visuel comme une bougie que vous fixerez.

Méditation, être encadré pour débuter

Faut-il obligatoirement être accompagné par un professionnel pour débuter la méditation ?

Non pas que je veuille prêcher pour ma paroisse, mais je pense que la méditation au jour d’aujourd’hui est peut-être considérée comme un peu trop austère, donc je pense qu’il faut essayer de rendre la chose un peu plus rigolote. Ce que je conseille tout d’abord, c’est d’apprendre à se relaxer sinon il va être difficile de méditer.

Comment choisir un professionnel pour débuter la méditation ?

Il peut s’agir d’un professionnel de la relation d’aide qui a reçu une formation adéquate (coach, relaxologue, psy..), d’un moine ou d’une moniale bouddhiste, d’un prof de yoga…. Vous devez avant tout être en adéquation avec les valeurs de cette personne, et la façon dont elle partage son enthousiasme vis-à-vis de la méditation. Par exemple, pour les moines, la méditation est avant tout une porte d’entrée spirituelle. La qualité première est d’avoir médité soi-même pendant un certain nombre d’années. Ces professionnels pourront être à l’écoute des difficultés intérieures de chacun.

Comment donc apprendre à se relaxer ? Et quels sont les conseils que vous donneriez à un débutant ?

Cela commence par le bon usage de la respiration. Durant mes stages, je consacre des séances de 45 minutes juste à la détente respiratoire. Cela permet aux gens d’atteindre une paix mentale et ainsi d’entrer plus facilement dans la méditation. Après, il faut de la patience et de la bienveillance pour la rendre plus tranquille, moins angoissante. Le face à face avec soi-même surtout si ce dernier traverse une période difficile comme un divorce peut être compliqué. Je conseille aussi de choisir un moment où c’est plus facile comme les vacances. L’idéal est de commencer en groupe car on est stimulé par l’animateur, la présence des autres.

Apprenez à respirer

Pourquoi la respiration est-elle si fondamentale ?

Pour méditer, il faut être physiquement un peu relâché, et la respiration permet justement d’y parvenir. L’idée est de parvenir à faire une respiration complète en commençant par la respiration ventrale, puis d’enchainer avec la respiration thoracique, avant d’alterner.

Peut-on méditer en famille ?

Je pense qu’il est important d’avoir déjà pratiqué un certain temps vous-même avant de proposer à quelqu’un de votre famille ou votre conjoint. Surtout, il ne faut jamais imposer la méditation, puisqu’elle a à voir avec l’intimité personnelle. Si vos enfants sont partants mais ne tiennent pas plus de 5 minutes, ne les grondez surtout pas ! Chez un enfant qui vient de faire face à un échec par exemple, attendez que l’émotion passe, puis proposez la méditation pour l’aider à retrouver un peu de paix intérieure.

A quel moment sait-on que l’on est prêt à méditer seul sans accompagnement ?

Cela dépend de chaque personne, mais de toutes façons, cela ne mange pas de pain d’essayer puis de retrouver le groupe si on voit que ça ne marche pas. Ensuite, vous allez tester différents moments de la journée pour méditer. En général, le matin avant ou après le petit-déjeuner constitue le meilleur moment, mais certains adorent méditer le soir avant de se coucher. Au début, il est important que ce soit une pratique quotidienne même si ce n’est que 5 minutes par jour. Le cerveau a besoin de régularité pour apprendre, et pour que les synapses entre les neurones se créent. Puis après vous augmentez progressivement la durée de ces temps méditatifs.

La méditation, pour vivre l’instant présent

Quels sont les bénéfices de la méditation ?

Il y en a beaucoup mais cela dépend de la régularité du temps de méditation et de votre propre personnalité.
-Le calme intérieur : on arrête de ressasser !
-Une acuité plus grande à notre corps. Si on l’a toujours considéré comme une machine qui fonctionne seule sans notre vigilance, on se rend compte que ce n’est pas vrai. Ce corps a des douleurs mais nous procure aussi du plaisir.
-L’intuition peut aussi se développer de façon très intéressante. Par exemple, vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, et avez l’intuition que vous allez pouvoir avoir une relation intéressante avec cette personne.
– Le stress diminue, on prend recul et on dédramatise car l’on ne se projette ni dans le passé, ni dans le futur.
-On devient davantage bon vivant. Par exemple, quand vous goûtez un bon vin, vous êtes plus présent à vos sensations agréables. Avec la méditation, vous devenez plus attentif à ces petits riens qui font tout.

A SAVOIR

Une équipe de chercheurs de l’université de Californie, à San Francisco (Etats-Unis), a mesuré auprès d’un panel de 94 femmes âgées de 30 à 60 ans l’impact biologique et psychologique d’une semaine de méditation et de yoga comparée à une semaine de vacances classique. Les résultats, publiés dans une revue scientifique, ont révélé que les bienfaits apportés par la méditation étaient plus importants et surtout plus pérennes sur la santé. “La méditation protège l’organisme en soulageant le système immunitaire. La gestion du stress quotidien se trouve facilite et le corps lutte moins“, note Rudolph Tanzi, professeur en neurologie à l’université d’Harvard et co-auteur de l’étude.

 

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here