Rhône-Alpes est la région française la plus touchée par le virus de la grippe.
Rhône-Alpes est la région française la plus touchée par le virus de la grippe.

Si l’épidémie de grippe gagne du terrain partout dans le pays, le nombre de cas explose en Rhône-Alpes. Une région où la gastro-entérite, en revanche, recule enfin.

Grippe ou gastro ? Alors que les consultations d’urgence pour diarrhées aigües tendent à diminuer, de plus en plus de Français toussent et grelotent, victimes de la grippe.
En France, depuis deux semaines, plus de 343 000 personnes ont consulté leur médecin généraliste pour des syndromes grippaux (fièvre supérieure à 39 degrés, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires). Sur la seule semaine du 1er au 7 février, ce sont 193 000 nouveaux cas qui ont été enregistrés, soit 297 cas pour 100 000 habitants, ratio au dessus du seuil épidémique. « Il s’agit de la seconde semaine consécutive de dépassement du seuil épidémique, confirmant l’arrivée de l’épidémie de grippe en France », soulignent les experts du réseau Sentinelles, qui notent que l’âge médian des grippés tourne autour de 17 ans, les hommes représentant 49% des cas.

Rhône-Alpes au cœur de l’épidémie

Le Rhône, la Loire et la Haute-Savoie sont les départements où l'épidémie de grippe est la plus virulente.
Le Rhône, la Loire et la Haute-Savoie sont les départements où l’épidémie de grippe est la plus virulente ©réseau Sentinelles

Au total, dix-sept régions présent un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique. Cette montée en puissance de la maladie est flagrante en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Languedoc-Roussillon, et surtout en Rhône-Alpes, la région française la plus impactée par le virus avec un taux record de 690 cas pour 100 000 habitants.
La plupart des départements rhônalpins sont désormais dans le rouge, avec un taux bien supérieur à 500 cas pour 100 000 habitants, à l’instar du Rhône, de la Loire et de la Haute-Savoie. Le seuil épidémique est proche en Savoie, dans l’Ain et en Isère, alors que la Drôme et surtout l’Ardèche restent pour l’instant relativement épargnés.

La gastro-entérite en recul

Si la grippe fait de plus en plus de victimes en Rhône-Alpes, l’épidémie de gastro-entérites semble en revanche en recul dans la région, même si l’activité est toujours qualifiée de « forte » par les spécialistes du réseau Sentinelles.

Le virus de la gastro-entérite a arrêté de sévir, notamment dans l'Ain et en Savoie.
Le virus de la gastro-entérite a arrêté de sévir, notamment dans l’Ain et en Savoie © réseau Sentinelles

En Rhône-Alpes, le taux d’incidence apparaît à 204 cas pour 100 000 habitants, soit une statistique légèrement inférieur à la moyenne nationale (213 cas/100 000 habitants). Le nombre de gastro-entérites reste élevé en Isère et en Haute-Savoie, assez important dans le Rhône, mais diminue progressivement dans la Loire et en Ardèche.
Quant à la Drôme, à l’Ain et à la Savoie, ces trois départements semblent de moins en moins touchés par le virus. Malgré tout, selon leurs prévisions reposant sur les données historiques, les experts du réseau Sentinelles estiment que le niveau d’activité des diarrhées aiguës « devrait rester au dessus du seuil épidémique » dans les prochaines semaines.

A savoir

Pour éviter de contracter et de diffuser le virus de la grippe, pensez à prendre quelques précautions d’usage simple mais efficace : éviter tout contact avec une personne infectée, se laver les mains régulièrement, utiliser des mouchoirs à usage unique…

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here