La grippe sévit tardivement cette année en France
Maux de tête et forte fièvre ? C'est la grippe ! ©P.Auclair

L’épidémie de grippe continue de faire des ravages en France, et notamment en Rhône-Alpes, principale région touchée par le virus. En revanche, la gastro-entérite n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Un virus tire sa révérence, un autre prend le relais. Alors que l’épidémie de gastro-entérite tire à sa fin en France, les cas de syndromes grippaux ne cessent d’augmenter aux quatre coins du pays. Tel est le principal enseignement du dernier bulletin du réseau Sentinelles. Selon les experts de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), le nombre de cas de diarrhées aiguës vues en consultation de médecine générale est passé sous le seuil épidémique. “Il s’agit de la deuxième semaine consécutive en dessous du seuil épidémique, confirmant la fin de l’épidémie de gastro-entérite“, précisent les spécialistes du réseau Sentinelles dans leur bulletin hebdomadaire. En Rhône-Apes, seul le département de l’Ardèche, et à un moindre niveau le Rhône et la Haute-Savoie, affichent encore un taux d’incidence de gastro-entérite plus élevé que la moyenne nationale.

Grippe: le seuil épidémique largement dépassé en France
La grippe est particulièrement active dans le quart Sud-Est de la France ©réseau Sentinelles

Fièvre brutale et maux de tête

En revanche, la situation ne cesse de s’aggraver sur le front de la grippe. Au cours des quatre dernières semaines, en France, plus de 757 000 personnes auraient consulté leur médecin généraliste pour des syndromes grippaux (fièvre supérieure à 39 degrés d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires). Sur la seule semaine du 15 au 21 février, le nombre de cas vus en consultation a atteint 355 pour 100 000 habitants sur l’ensemble du territoire, soit environ 231 000 personnes rattrapées par le virus en l’espace de sept jours. Une statistique bien supérieure au seuil épidémique fixé à 156 cas/100 000 habitants.

La grippe s’installe en Rhône-Alpes

De Lyon à Grenoble, le virus de la grippe fait des ravages en Rhône-Alpes
La grippe est de plus en plus active en Rhône-Alpes ©réseau sentinelles

Cette offensive hivernale de la grippe est particulièrement flagrante en Rhône-Alpes, la région française la plus touchée par le virus. Sur les huit départements rhônalpins, le taux d’incidence moyen s’élève à 770 cas pour 100 000 habitants (5 fois plus que le seuil épidémique national !). Un chiffre sans équivalent dans l’Hexagone, même si on observe également une forte activité du virus de la grippe en Languedoc-Roussillon et en Ile-de-France. “Quatorze régions françaises présentent un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national“, soulignent les experts du réseau Sentinelles, qui précisent que l’âge médian des malades tourne autour de vingt ans.
En Rhône-Alpes, aucun département n’échappe à cette poussée de fièvre, même si l’Ardèche et l’Ain paraissent un peu moins touchés par cette épidémie que le Rhône, la Loire, l’Isère, La Savoie, la Haute-Savoie et la Drôme. Globalement, c’est tout le quart Sud-Est de la France qui vire peu à peu au rouge sur la carte épidémiologique. Une offensive hiverne de la grippe qui, selon les experts, devrait connaître son pic épidémique dans deux semaines. En attendant, couvrez-vous et prenez quelques précautions d’hygiène pour éviter de contracter le virus !

A savoir

Selon l’InVS (Institut national de veille sanitaire), 197 cas graves de grippe ont été admis en réanimation la semaine dernière et 162 ont abouti à un décès. Des chiffres inquiétants ? Pas vraiment selon les experts de l’InVS qui estiment que “le nombre de cas graves est deux à quatre fois inférieur” à ceux observés lors des deux hivers précédents.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here