Gare à la grippe !

Sur le front des épidémies, la région Rhône-Alpes reste au dessus du seuil épidémique pour la grippe saisonnière, alors qu’une étude révèle la moindre efficacité du vaccin annuel. En revanche, la gastro-entérite épargne relativement les départements rhônalpins, à l’exception de l’Ardèche et de la Drôme. Un simple répit avant une nouvelle offensive du virus ?

Selon le dernier relevé hebdomadaire du réseau Sentinelles, le virus de la grippe saisonnière se révèle plus virulent en Rhône-Alpes que dans d’autres régions. C’est notamment le cas en Savoie et en Haute-Savoie, ainsi que dans la Drôme et dans l’Ain, à un moindre niveau toutefois. Sur l’ensemble de Rhône-Alpes, le nombre de cas de grippes enregistrés chez les médecins reste très légèrement inférieur à 200/100 000 habitants, soit au dessus du seuil épidémique fixé à 179 cas/100 000 habitants au niveau national et supérieur au taux d’incidence enregistré la semaine dernière au plan national (174 cas/100 000 habitants).
En France Métropolitaine, les régions Poitou-Charente, Basse-Normandie et Auvergne affichent une forte fièvre, l’âge médian des victimes de la grippe avoisinant les 36 ans sur l’ensemble du territoire. “Le niveau d’activité des syndromes grippaux devrait continuer d’augmenter et dépasser le seuil épidémique la semaine prochaine“, prévoit les experts du réseau Sentinelles. Cette perspective n’a rien de réjouissante, d’autant qu’une étude révèle la moindre efficacité du vaccin cette année. Parmi les trois souches de virus (B, AH1N1, H3N2) utilisées pour concevoir le vaccin, l’une d’entre elles aurait en effet subi une mutation malheureusement détecte trop tardivement par les autorités sanitaire. Malgré tout, les médecins conseillent toujours aux personnes les plus vulnérables, notamment les enfants en bas âge, les femmes enceintes et les plus de 65 ans, à se faire vacciner pour limiter l’intensité de la maladie en cas de contamination.

Rhône-Alpes plutôt épargnée par la gastro

Sur le front de la gastro-entérite, le seuil épidémique a été nettement dépassé en France, la semaine dernière, et ce cap risque fort d’être franchi cette semaine pour la grippe saisonnière. Tel est le principal enseignement du rapport hebdomadaire du réseau Sentinelles qui note que le taux d’incidence des diarrhées aigües vues en consultation médicale a atteint 288 cas pour 100 000 habitants sur l’ensemble du territoire. Un chiffre en progression par rapport à la semaine précédente, nettement au-dessus du seuil épidémique fixé à 278/100 000 habitants. “Il faudra attendre une deuxième semaine consécutive au-dessus du seuil épidémique pour confirmer l’arrivée de l’épidémie de gastro-entérite“, précisent les médecins Sentinelles, notant que l’âge médian des cas se situe autour de 28 ans avec un impact plus fort dans la population féminine (53%).
Par région, le Limousin, la Picardie et l’Auvergne sont particulièrement touchés par le virus, alors que Rhône-Alpes reste relativement épargné avec 232 cas/100 000 habitants. Dans ce contexte, l’Ardèche, la Drôme et à un moindre niveau la Haute-Savoie figurent parmi les départements les plus impactés dans la région.

A savoir

Les médecins Sentinelles comptabilisent le nombre de cas de syndromes grippaux vus en consultation (fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires) ainsi que les cas de gastro-entérite, en l’occurrence le nombre de cas de diarrhées aiguës vus en consultation (au moins 3 selles liquides ou molles par jour datant de moins de 14 jours).

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here