Confidentiel et sécurisé, le dossier médical partagé s'ouvre en quelques clics. ©DR
Confidentiel et sécurisé, le dossier médical partagé s'ouvre en quelques clics. ©DR

Le Dossier Médical Partagé continue de faire de nombreux adeptes en France, et notamment dans le Rhône. 207 783 DMP ont ainsi déjà été ouverts en un an dans le département depuis le lancement enthousiaste du carnet de santé numérique, en novembre 2018. Une performance d’autant plus positive, selon l’Assurance Maladie, que le dispositif n’est […]

Le Dossier Médical Partagé continue de faire de nombreux adeptes en France, et notamment dans le Rhône. 207 783 DMP ont ainsi déjà été ouverts en un an dans le département depuis le lancement enthousiaste du carnet de santé numérique, en novembre 2018. Une performance d’autant plus positive, selon l’Assurance Maladie, que le dispositif n’est pas encore obligatoire. Il le sera vraisemblablement ”dans le courant de l’année 2021”.

En attendant, comme 8 053 907 Français, de nombreux assurés rhodaniens ont déjà pu découvrir les avantages du Dossier Médical Partagé.

“Ce carnet de santé numérique, véritable mémoire de la santé, permet à chaque personne de conserver, dans un espace unique et sécurisé, ses informations médicales”, rappelle-t-on du côté de la CPAM.

Les données compilées dans le DMP, dès lors, sont facilement accessibles par tout professionnel de santé selon le désir du patient. Qu’il s’agisse du médecin traitant, du pharmacien, des praticiens hospitaliers ou encore des médecins spécialistes et autres kinésithérapeutes.

 

Dossier médical partagé: un atout pour le parcours de soin

Antécédents médicaux, comptes rendus d’hospitalisation, résultats d’examens, historique des soins mais aussi coordonnées des proches, groupe sanguin ou allergies éventuelles… L’accès immédiat à ces informations permet aux acteurs du parcours de soins d’améliorer efficacement la prise en charge du patient. Notamment en situation d’urgence. Dans le Rhône, la plupart des établissements hospitaliers jouent ainsi le jeu et transmettent ces informations de santé. ”Au 7 novembre, plus de 120 000 documents ont déjà été versés aux DMP”, confirme la CPAM du Rhône.

Quant aux fonctionnalités, elles sont sans cesse en cours d’amélioration. Il est désormais possible d’indiquer dans le DMP des directives concernant la fin de vie. La prochaine étape sera l’intégration d’un carnet de vaccination électronique dans le dossier médical partagé. Mise en place de ce nouveau dispositif compilant données et rappels : ”courant 2020”.

 

À SAVOIR

L’ouverture d’un dossier médical partagé est simple et rapide. Elle peut être réalisée de manière autonome, sur le site www.dmp.fr ou sur l’appli mobile, ou avec l’aide de personnes habilitées. 90% des pharmacies proposent ainsi ce service au public moins sensible aux technologies modernes. C’est aussi le cas des accueils et centres de santé de la CPAM. sécurisées, les données sont aussi confidentielles. Seul le patient et les professionnels de santé qu’il a lui-même autorisé peuvent y accèder.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here