Le Dossier Médical Partagé (DMP) fait fureur en Auvergne-Rhône-Alpes

0
537
Le Dossier Médical Partagé, un outil efficace créé en quelques clics.
Le Dossier Médical Partagé, un outil efficace créé en quelques clics.

Testé avec succès dans le Puy-de-Dôme, le Dossier Médical Partagé, véritable carnet de santé numérique, est désormais accessible à tous depuis le mois de novembre. 15 000 DMP sont ainsi créés chaque semaine en Auvergne-Rhône-Alpes. Explications.

Il n’est pas obligatoire, mais juste indispensable”. Le slogan frappe juste, à l’heure de légitimer la généralisation du Dossier Médical Partagé, qui fait l’objet depuis le mois de novembre d’une vaste campagne de sensibilisation.
Introduit par la loi du 13 août 2004, ce fameux Dossier Médical Partagé, ou DMP, est une nouvelle étape majeure franchie dans l’ère de la e-santé. S’il a mis 15 ans à voir le jour, cet outil numérique déjà adopté par 195 070 Auverhônalpins a pour ambition d’améliorer considérablement le parcours de soins.
Il compile l’ensemble des données médicales d’un patient (historique des soins, pathologies et allergies éventuelles), comptes-rendus d’hospitalisation, traitements médicamenteux ou encore résultats d’examens, et en les rendant accessibles en temps réel à tous les professionnels de santé. « Ce carnet de santé numérique est la mémoire de la santé du patient », illustre le Dr Anne-Marie Mercier, médecin-conseil chef de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour l’Assurance Maladie.

Le Dossier Médical Partagé, pour une meilleure prise en charge médicale

Alimenté par les praticiens, qu’ils soient hospitaliers ou libéraux, mais aussi par le patient lui-même, le Dossier Médical Partagé n’a pas pour seul objectif de concentrer les informations en un seul point. Le dispositif facilite en effet grandement la coordination entre médecins, ainsi que la prise en charge en urgence, en cas notamment de voyage ou de déménagement.
Laurent Spalvieri, pharmacien à Pierre-Bénite (Rhône), témoigne également de la sécurité sanitaire offerte aux patients: « le DMP permet d’éviter les interactions médicamenteuses, les accidents thérapeutiques, il nous renseigne sur les allergies éventuelles… » Il permet aussi, à titre d’exemple, de limiter le risque d’être soumis à un examen, un traitement ou une vaccination déjà réalisé ou prescrits, ce qui, au passage, induira quelques substantielles économies du côté de la Sécurité sociale…

Le Dossier Médical Partagé doit être adopté par tous

Le Dossier Médical Partagé n’a toutefois de sens que s’il est rempli, par le patient bien sûr, mais aussi par les professionnels de santé. C’est la raison pour laquelle l’Assurance Maladie a lancé une grande opération séduction à l’intention des usagers et des praticiens. Les premiers se montrent plutôt ouverts au dispositif, avec « 85% de gens interrogés favorables », selon François Blanchardon, le président de France Assos Santé Auvergne-Rhône-Alpes.
Côté professionnels de santé, les institutions ouvrent la voie, à l’image à Lyon du Centre Léon Bérard ou des Hospices Civils de Lyon, qui seront bientôt suivis par l’ensemble des CHU de la région. « En un mois, nous avons déjà créé 1300 Dossiers Médicales Partagés », confirmait Laurent Spalvieri lors d’une conférence de presse, mardi 4 décembre.
C’est en effet dans les officines, où les patients, et notamment les plus éloignés des outils numériques, bénéficient d’une judicieuse assistance technique, que 43% des DMP créés depuis septembre 2018 ont été ouverts. A la lecture de la carte vitale, une note alerte en effet le pharmacien de l’ouverture ou non d’un Dossier Médical Partagé, qui peut donc être créé en direct le cas échéant, avec l’accord du patient.

Une appli pour faciliter l’usage du Dossier Médical Partagé

Une application gratuite et sécurisée pour smartphone et tablette, l’appli DMP, permet à chaque patient de disposer de son dossier médical à portée de main. De nouvelles fonctionnalités vont rapidement venir améliorer le dispositif. Au printemps 2019, il sera ainsi possible d’indiquer dans son DMP des directives anticipées pour la fin de vie. Un carnet de vaccination électronique devrait également y être adjoint.
La révolution numérique est en marche: 15 000 Dossiers Médicaux Partagés s’ouvrent ainsi chaque semaine en Auvergne-Rhône-Alpes, où la barre du million de DMP créés devrait être franchie d’ici 2022…
Plus d’infos sur le Dossier médical Partagé.

A SAVOIR

Dossier Médical Partagé, mode d’emploi:
– Le DMP est gratuit, sans obligation et sans incidences sur les remboursements
– Les données du DMP sont confidentielles et hautement sécurisées. Hors cas d’urgence, seul le patient a accès à la totalité des informations, les soignants ne pouvant consulter que les données dont ils ont besoin.
– Pour créer un DMP : sur le site dmp.fr en quelques clics.
Pour disposer d’une assistance technique, se rendre muni de sa carte vitale à l’accueil d’un organisme d’Assurance Maladie (13 agences dans le Rhône), en pharmacie ou chez un professionnel de santé
– Aucun DMP ne peut être créé sans le consentement du patient.
– La création d’un DMP pour un mineur ne peut être réalisée que chez un professionnel de santé ou à l’accueil d’une caisse de régime de Sécurité sociale.

Chargement des commentaires facebook ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here