Prise de poids, le diabète, la dépression, les baisses de performance ou encore les difficultés relationnelles… les conséquences à long terme d’un mauvais sommeil ne sont pas anodines. Pour dépister les troubles du sommeil et en venir à bout, il existe des structures de soins : les centres du sommeil.

 

Les conséquences d’un mauvais sommeil

La somnolence diurne entraîne un manque de vigilance directement à l’origine de nombreux accidents de la circulation (16 à 20 %), professionnels et domestiques.
Les troubles du sommeil persistants peuvent également entraîner voire aggraver certaines pathologies : complications cardiovasculaires (hypertension, diabète, obésité…), psychiatriques, neurologiques, respiratoires, diminution de la production d’hormone de croissance
Au-delà, les troubles du sommeil sont directement responsables d’une consommation excessive d’hypnotiques et de sédatifs. 10% des Français ayant des problèmes de sommeil, soit près de 2 millions de personnes, sont aujourd’hui concernés par cette surconsommation médicamenteuse.

Quand faut-il consulter ?

Vous avez du mal à vous endormir ? Vous vous réveillez vers 4, 5 heures du matin ? Vous êtes fatigué le matin malgré une nuit normale ? Vous avez des envies irrépressibles de dormir dans la journée ? Votre enfant est agité dans la journée ou a un retard scolaire inexpliqué ? Il est temps de prendre votre sommeil en main.
Dans un premier temps, adressez-vous à votre médecin traitant et consacrez une consultation entière à vos problèmes de sommeil.
Avant la visite, vous pouvez remplir un questionnaire d’évaluation  de votre sommeil et interrogez votre conjoint sur votre sommeil. C’est souvent lui qui détecte les ronflements ou arrêts respiratoires nocturnes.
Au terme de cette consultation, votre médecin traitant vous orientera vers les spécialistes pour lutter contre les insomnies ou vers un centre du sommeil.

Chargement des commentaires facebook ...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here