Dialyse : surveillez votre alimentation !

1
3530
Certains aliments sont déconseillés aux dialysés
Le repas d'une personne en dialyse exige quelques précautions ©DR

La dialyse, qui concerne aujourd’hui plus de 40 000 personnes en France, nécessite un suivi alimentaire régulier, au risque de complications graves (dénutrition, problème cardiaques…). Quels aliments sont à conseiller ou à éviter ? Quelles solutions pour une nutrition adaptée aux insuffisants rénaux ? Les réponses du Professeur Denis Fouque, néphrologue à l’hôpital Lyon-Sud.

Qu’est-ce que la dialyse ?

La dialyse est une technique qui permet de remplacer la fonction des reins lorsque ceux-ci ne fonctionnent plus. Il existe aujourd’hui deux traitements différents : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. Ces deux techniques sont à préconiser en fonction du profil et de la pathologie des patients. L’hémodialyse se pratique généralement sur la base de trois séances par semaine à l’hôpital ou dans des établissements spécialisés, alors que la dialyse péritonéale peut être réalisée seule, chaque jour, à son domicile. Rappelons enfin qu’à l’exception d’épisodes aigus, la dialyse est un traitement à vie qui ne peut être interrompu que par une greffe rénale. Actuellement, plus de 40 000 patients sont dialysés régulièrement en France, dont environ 1 000 sur le Grand Lyon et 3 000 en Rhône-Alpes.

Quelles sont les contraintes nutritionnelles pour les personnes dialysées ?

Elles sont de deux ordres car elles doivent répondre à deux problématiques : augmenter l’ingestion de certains nutriments pour compenser des carences liées à la dialyse et réduire la consommation d’autres aliments présentant une toxicité potentielle. Pour le patient, l’essentiel est surtout de ne pas considérer l’alimentation comme un danger entraînant des restrictions sous peine de tomber dans la spirale de la dénutrition.

Dialyse et dénutrition, la spirale infernale

Comment éviter cette spirale de la dénutrition ?

En priorité, il faut augmenter la consommation de protéines et fournir au corps suffisamment de calories. Ce n’est pas facile car beaucoup de patients sont anorexiques ou souffrent d’un manque d’appétit. A l’inverse, il faut contrôler sans restreindre de manière drastique les boissons et la consommation de certains aliments riches en potassium, phosphore et sel. Autant de produits toxiques pour les dialysés rénaux.

A l’inverse, quels sont les nutriments conseillés pour les patients en dialyse ?

Il faut privilégier les protéines d’origine animale de bonne qualité et les aliments à forte source énergétique, à savoir les glucides lents plutôt que le sucre rapide, source de diabète. Il faut aussi enrichir sa nourriture en lipides polyinsaturés.

Dialyse et hypertension artérielle

La volaille et la viande en général sont conseillés aux dialysés
Blanc de volaille à la crème… autorisé ! ©Nutrisens

Concrètement, quels aliments sont conseillés ?

Le pain, les pâtes, le riz, des féculents avec des fibres contenues dans les céréales, ainsi que la viande blanche ou rouge, le poisson et les œufs riches en protéines animales.

Quels sont les risques si le patient ne suit pas ce régime ?

En cas de carence en protéines et en énergie, le risque est la dénutrition. Moins on accumule d’énergie, plus on maigrit, plus on s’affaiblit et moins on fait d’effort pour se nourrir. C’est une spirale négative, insidieuse et dangereuse.

Et les risques en cas de surconsommation de nutriments toxiques ?

L’excès de sel entraîne une hypertension artérielle et des problèmes cardiaques. L’excès de potassium génère des intoxications au potassium, autrement dit une hyperkaliémie induisant des troubles cardiaques graves. Enfin, les excès en phosphore peuvent déboucher sur un vieillissement artériel prématuré, une calcification des artères et une fragilité osseuse.

Des repas spéciaux pour les dialysés

Comment parvenir à gérer au quotidien cette problématique de la nutrition des patients dialysés ?

D’une part, il faut un encadrement régulier avec une diététicienne, au moins une consultation par mois durant les premiers mois, puis au moins une fois par an ensuite. D’autre part, faire pratiquer régulièrement des prises de sang. Certains marqueurs cliniques comme le poids ou la tension sont aussi révélateurs de mauvaises habitudes alimentaires. En fonction des résultats, le néphrologue et la diététicienne sont là pour faire des ajustements alimentaires.

Outre ce suivi quotidien, des solutions simples existent-elles pour résoudre cette problématique de dénutrition des personnes dialysées ?

Oui, une formule de livraison à domicile de repas dédiés aux dialysés a vu le jour. Cette solution est à privilégier pour les personnes âgées, fragiles, dépendantes ou handicapées. Sachant que l’âge moyen du début de la dialyse en France est d’environ 70 ans et que plus du tiers des patients à plus de 75 ans, ce genre de solution est voué à se développer.

Retrouvez la liste de tous les néphrologues de votre ville ou de votre quartier sur www.conseil-national.medecin.fr/

La dialyse exige quelques contraintes nutritionnelles
Les grands principes de la nutrition des dialysés ©Nutrisens

 

A SAVOIR

Selon les dernières statistiques, chaque année, en France, plus de 10 000 personnes commencent un traitement par dialyse. Actuellement, 40 000 patients sont dialysés régulièrement – dont près de 5 000 en Auvergne Rhône-Alpes – et 38 000 vivent avec une greffe rénale.

 

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour .. un éternel souci se pose pour mon mari dialysé depuis mars 2018 .il .se prive de manger peur de faire plus de 4 h de dialyse .. c’est devenu obsessionnel .. il se pèse 3 fois par jour voir plus avant de partir .. il mange très peu le jour J .. en plus de cela il est diabétique .. et parfois à la dialyse il fait des hypoglycémies .. je n’arrive pas à la résonner .. j’ai peur pour son devenir … merci de ma répondre si vous avez la bonne solution

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here