Diabète: Poxel cherche le remède en bourse

1
157

Société biopharmaceutique fondée à Lyon, Poxel envisage de s’introduire en bourse pour accélérer son développement sur le marché des antidiabétiques. La start-up souhaite notamment se doter de nouveaux moyens pour commercialiser, à terme, un médicament innovant pour traiter le diabète de type 2.

Anciennement nommé “diabète gras“, le diabète de type 2, la forme la plus répandue de la maladie, toucherait aujourd’hui plus de 1,5 million de personnes en France. En constante augmentation, cette maladie chronique et évolutive, est souvent liée à des facteurs héréditaires, au surpoids et à l’obésité. Une pathologie invalidante et insidieuse au cœur de la recherche de la société Poxel. Fondée en 2009, cette start-up née de l’essaimage des activités antidiabétiques de Merck Serono vient d’annoncer son intention de s’introduire prochainement en bourse. En accédant au marché réglementé d’Euronext, elle espère lever des fonds pour poursuivre ses recherches sur les médicaments antidiabétiques et accélérer le développement de nouveaux traitements.
Le diabète de type 2, dont l’évolution s’accélère et qui touche une part toujours plus importante de la population, est un problème de santé publique majeur dans le monde entier. Dans la majorité des cas, aucune des options thérapeutiques existantes ne présente une efficacité satisfaisante dans le contrôle de la maladie. Par ailleurs, ces traitements provoquent des effets secondaires indésirables tels que la prise de poids et l’hypoglycémie“, expliquent les dirigeants de Poxel, dont l’ambition est de concevoir des produits innovants et mettre au point de nouvelles thérapies “plus sûres et plus efficaces“, mieux tolérées par l’organisme.

Un nouveau médicament pour limiter les complications du diabète

Dans cette optique, Poxel vient donc de faire enregistrer son document de base par l’Autorité des marchés financiers (AMF), première étape visant à une introduction en bourse. Selon Thomas Kuhn, la réussite de cette introduction permettra de “poursuivre le développement du portefeuille de produits très prometteurs de Merck-Serono, susceptibles de bouleverser la prise en charge de presque 400 millions de patients diabétiques de type 2“.
Depuis sa création, Poxel a déjà levé 39 millions d’euros, dont 10 millions cet été avec l’entrée au capital de BPIFrance. En faisant appel au marché financier, la start-up lyonnaise espère lever entre 25 et 30 millions d’euros supplémentaires. Une manne destinée dans un premier temps à finaliser le développement clinique de l’Imeglimine, son candidat médicament phare capable de ralentir la progression du diabète de type 2 et de imiter les risques de complication de la maladie.

A savoir

Le diabète touche aujourd’hui près de 400 millions de personnes sur la planète, selon la Fédération internationale du diabète.
Maladie chronique et évolutive caractérisée par une hyperglycémie chronique, en d’autres termes un taux trop élevé de glucose (sucre) dans le sang, le diabète de type 2 survient généralement chez les adultes de plus de 40 ans, en particulier chez les personnes obèses ou ayant un surplus de poids.
Les personnes souffrant de diabète de type 2 doivent suivre un traitement individualisé et s’astreindre à un strict régime alimentaire pour réduire leur glycémie, sous peine d’être confrontées à de graves problèmes de santé, en particulier des problèmes cardiovasculaires, avec aussi de graves incidences sur les yeux, les reins et les nerfs.

 

Chargement des commentaires facebook ...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here