Laurent Wauquiez lance l'opération Tous dépistés avant Noël
Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a donné le coup d'envoi de la campagne Tous dépistés avant Noël, mercredi matin sur la place Carnot. ©Benjamin Noël

La grande campagne de dépistage du Covid-19 s’est ouverte ce mercredi 16 décembre en Auvergne-Rhône-Alpes. Des tests antigéniques et PCR sont proposés par des professionnels agréés jusqu’au 23 décembre à tous les habitants qui le souhaiteront, à quelques jours des fêtes de Noël. Centres de dépistage, modalités, publics visés, coût… Le point sur tout ce qu’il faut savoir sur l’opération Tous dépistés avant Noël.

“À la veille des fêtes, l’idée consiste à permettre à tous les habitants de pouvoir se faire tester et contribuer ainsi à protéger leurs familles. Le vaccin n’est pas pour tout de suite. Et le dépistage, depuis le début de l’épidémie, est un outil fondamental pour lutter contre la propagation du virus”, note Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, à l’initiative de l’opération Tous dépistés avant Noël qui se déroule du mercredi 16 au mercredi 23 décembre. Mode d’emploi.

 

Qui peut se faire vacciner ?

Tout ceux qui le souhaitent. La campagne de vaccination est ouverte à tous les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il n’y a pas de public visé, même si des campagnes ciblées seront réalisées dans des lycées, entreprises (Seb, Valéo…) et administrations (conseil départemental du Cantal, mairie de Montluçon…) pour offrir aux virologues un croisement de données.

L’objectif premier visait l’intégralité de la population, soit 8 millions d’habitants. Des prétentions revues à la baisse. Un million d’habitants au moins pourraient être testés.

Selon la Région, cette campagne suit les recommandations de l’arrêté ministériel du 16 novembre 2020 encadrant l’organisation de dépistage du Covid-19 par tests antigéniques.

 

Quels tests sont proposés ?

Principalement des tests antigéniques. La Région Auvergne-Rhône-Alpes a commandé 2,2 millions de tests pour son opération de dépistage de masse. Les tests antigéniques offrent des résultats plus rapides (30 minutes). Si leur fiabilité est moindre que les tests PCR, leur utilité a été validée par la Haute Autorité de Santé pour “les personnes asymptomatiques qui vont être intégrées à un dépistage à grade échelle de populations ciblées”.

Des tests PCR seront également proposés, mais pour les dépistages ciblés dans les lycées.

 

Où se faire dépister ?

Dans l’un des 2600 centres de dépistages disséminés sur le territoire régional. 1300 centres de dépistages existants ont été labellisés pour l’opération. Soit 315 laboratoires, 344 pharmacies, 14 hôpitaux et 717 centres médicaux (infirmiers et médecins).

1300 autres centres temporaires vont être mis en place. Toutes les communes participent à l’opération, y compris Lyon, dont la municipalité était réticente au préalable. Les lieux de passage, comme les plus grandes gares et 37 centres commerciaux, seront dotés de centres de prélèvements grands publics.

À Lyon, ce sera le cas des gares de la Part-Dieu et de Perrache. Outre les centres existants (Gerland), de sites éphémères seront installés à l’Hôtel de Région, mais aussi place Carnot, place de la Croix-Rousse, au Parc de la Tête d’Or, place Valmy et place de Francfort.

40 cars ont été affrétés pour proposer des sites de dépistage itinérants, à destination des 243 communes les plus isolées de la région.

Retrouvez ici la liste des centres de dépistages participants à l’opération “Tous dépistés avant Noël”.

 

Comment se déroule le dépistage ?

Pas besoin de prendre rendez-vous. Les dépistages sont gratuits et ne nécessitent pas d’ordonnance.

Malgré le nombre supplémentaire de tests sur cette période du 16 au 23 septembre, les laboratoires partenaires se sont engagés à tenir le délai de 30 minutes pour la réception des résultats. Ceux-ci seront ensuite enregistrés dans la base de données nationales.

 

Que faire en cas de dépistage positif ?

L’objectif de la campagne est bien d’identifier le plus de cas positifs possible avant les retrouvailles familiales de Noël. Les cas positifs seront recensés et contacts par l’Assurance Maladie. Elles seront enjointes de s’isoler et d’établir la liste des cas contacts. Un accompagnement spécifique sera proposé par la Croix-Rouge aux personnes sans solution d’isolement.

 

Qui procède aux tests ?

Chaque centre de prélèvement grand public est placé sous la responsabilité d’au moins un professionnel de santé habilité et formé. Des formations spécifiques au dépistage par test antigénique ont notamment été organisées ces dernières semaines.

15 000 personnes ont ainsi été mobilisées (lire ci-dessous), dont des médecins libéraux, infirmiers, dentistes, kinés, étudiants. Ils seront assistés par des sapeurs pompiers et des bénévoles d’associations solidaires. Mais aussi des volontaires chargés d’informer le public et de remplir les tâches administratives.

Chaque centre sera équipé du matériel nécessaire : masques chirurgicaux et FFP2, blouses, surblouses, gants et charlottes.

 

À SAVOIR

Le dispositif régional Tous dépistés avant Noël va réunir au moins 191 médecins libéraux, 1889 infirmiers libéraux, 128 kinés, 2 sage-femmes et 500 étudiants médecins ou infirmiers. Le personnel des centres de dépistages habituels, soit 4000 personnes, est également sur la brèche, tout comme 1500 techniciens de laboratoire. S’ajoutent également à l’opération 1500 sapeurs-pompiers, 1000 bénévoles associatifs (Croix-Rouge Française, secouristes Français de la Croix-Blanche, Ordre de Malte, Protection Civile, Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs), et 4000 volontaires communaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here