© rawpixel.com

Le groupe lyonnais Sanofi Pasteur a annoncé que le premier vaccin contre la dengue serait diffusé à partir de fin 2015 dans certains pays d’Asie et d’Amérique Latine. A terme, plus de 100 millions de doses seront produites chaque année sur le site de Neuville, dans la banlieue lyonnaise.

Les premières doses de vaccin contre la dengue seront injectées avant la fin de l’année aux populations de certaines parties du monde directement touchées par cette maladie endémique. Une annonce faite ce jour par le PDG de Sanofi-Pasteur, Olivier Charmeil, lors d’une conférence de presse à Lyon. “Les études cliniques de Phase III ont confirmé le profil de tolérance et l’efficacité du vaccin qui permet notamment de réduire de 95% les cas de dengue sévère“, a expliqué le dirigeant du groupe lyonnais, qui devrait ainsi devancer le Japonais Takeda, lui aussi en phase de conception d’un vaccin. “Nous gardons cinq ans d’avance sur la concurrence“, a assuré le dirigeant lyonnais.
Actuellement, Sanofi Pasteur négocie avec les autorités sanitaires de plusieurs pays, en particulier en Asie et en Amérique Latine, pour obtenir l’autorisation d’effectuer les premières injections, sans doute durant le quatrième trimestre 2015. “C’est 20 ans d’efforts qui se trouvent récompensés“, a insisté Olivier Charmeil, précisant que le groupe lyonnais avait investi 1,5 milliard d’euros pour relever ce défi. Plus de 300 millions d’euros ont notamment été injectés sur le site industriel de Neuville-sur-Saône, dans la banlieue lyonnaise, où sera produit le vaccin à grande échelle. Près de 230 personnes travaillent dans cette unité de production ultra moderne pour mettre sur le marché 100 millions de dose par an. “On espère commercialiser plus d’un milliard de doses dans les dix prochaines années“, a confirmé Olivier Charmeil.

Sanofi Pasteur sollicité pour produire un vaccin contre Ebola

Ce vaccin contre la dengue sera l’un des quinze produits mis sur le marché par Sanofi Pasteur sur la période 1015/1019. Le groupe lyonnais travaille par ailleurs sur la mise au point d’un vaccin contre la bactérie Clostridium difficile, première cause de diarrhées infectieuses nosocomiales.
Enfin, la direction de Sanofi Pasteur a confié avoir été approchée par plusieurs groupes pour envisager la production d’un vaccin contre le virus Ebola. “On a sollicité notre expertise scientifique pour produire un vaccin à grande échelle”, s’est contenté d’annoncer Olivier Charmeil, estimant “prématurée” toute autre communication sur le sujet.

A savoir

Anciennement appelée “grippe tropicale” ou “fièvre rouge” , la dengue, transmise par une catégorie de moustiques, touche notamment l’Asie du Sud-Est et l’Amérique Latine. L’OMS estime que 50 millions de personnes sont infectées chaque année, ce qui fait de la dengue la deuxième maladie tropicale la plus répandue après le paludisme. Cette infection virale entraîne fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, nausées, vomissements et éruptions cutanées. Sa forme hémorragique peut-être mortelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here