Déconfinement : les trois grandes étapes à venir
Déconfinement : les trois grandes étapes à venir © Image d'illustration - Pixabay

Les trois grandes étapes de sortie du second confinement ont été dictées par Emmanuel Macron mercredi dernier lors de son allocution télévisée. Allègement des mesures sanitaires, levée du confinement, réouverture des bars et restaurants… Le déconfinement devient enfin concret et promet une sortie progressive de la crise sanitaire, si bien sûr la tendance à l’embellie se confirme.

Le processus de déconfinement est en marche ! Après les déclarations d’Emmanuel Macron et Jean Castex, le préfet du Rhône Pascal Mailhos a fait le point sur la stratégie en trois grandes phases. Présentation détaillée.

 

Phase 1 du déconfinement : depuis samedi 28 novembre

Le confinement s’est vu allégé samedi 28 novembre. « L’objectif est de revenir, par étapes, à une vie plus normale. Nous redémarrons progressivement certaines activités mais toujours avec des règles sanitaires strictes » prévient le Préfet du Rhône, Pascal Mailhos. 

 

Réouverture des commerces non-essentiels 

Sans aucun doute la mesure qui réconforte le plus les commerçants et les clients en plein préparatifs pour les fêtes de fin d’année. Les librairies, les magasins de jouets, les salons de coiffure, les bijouteries, les boutiques de vêtements… Autant de petits et moyens commerçants qui ont donc pu entamer les ventes de Noël ce samedi.

Tous les commerces peuvent désormais accueillir les clients jusqu’à 21 heures. Des facilités ont été mises en place pour ceux qui souhaitent rester ouverts le dimanche. L’occasion de rattraper ainsi une partie des pertes de bénéfices dues à la crise sanitaire.

Partout, la règle est la même. Huit mètres carrés par client, le personnel n’étant pas inclus. Les propriétaires doivent s’assurer du renouvellement régulier de l’air quelque soit la surface du magasin. Les établissements de plus de 400 mètres carrés ont pour consigne d’instaurer un système de “comptage”, dont les chiffres doivent être mis à disposition des clients à l’entrée des enseignes.

Des contrôles ont été renforcés dès ce week-end pour vérifier la bonne tenue des mesures sanitaires en vigueur.

 

L’attestation de déplacement toujours d’actualité

Celle-ci reste de vigueur. Même si des nouveaux déplacements sont possibles comme celle de se rendre dans un commerce non-essentiel, il reste obligatoire de fournir à chaque sortie ce document aux forces de l’ordre lors d’un contrôle. 

Quant à l’attestation permanente du trajet domicile-travail signée par l’employeur, celle-ci reste également obligatoire jusqu’à la phase 2.

 

Élargissement du périmètre de promenade

Désormais, les bols d’air seront moins répétitifs. Le périmètre de promenade autorisé est élargi à vingt kilomètres pour trois heures contre un kilomètre pour une heure précédemment. « Chaque citoyen peut ainsi profiter de la nature », a indiqué le préfet du Rhône. Tout en soulignant que cette tolérance ne permet pas la visite à des amis ou de la famille dans des conditions qui ne respecteraient pas le protocole sanitaire.

Une mesure qui pourrait permettre de relâcher la tension des Lyonnaises et Lyonnais, dont le moral est sévèrement touché par le contexte.  

 

Les lieux de cultes rouvrent leurs portes

Une nouvelle accueillie avec soulagement par tous les fidèles. Les lieux de cultes sont de nouveaux accessibles mais avec une jauge maximale de 30 personnes. Une situation « qui pourrait évoluer dans les semaines à venir » a précisé Pascal Mailhos. 

 

Maintien de l’interdiction de la vente d’alcool après 20h

L’heure est encore loin d’être à la fête et aux effusions… Le Préfet du Rhône confirme le maintien de l’interdiction de la vente d’alcool après 20h. La date de fin de la restriction n’est pas connue.  

Quant aux soirées privées, la loi reste du côté des réfractaires et des inconscients. En effet, le gouvernement n’a pas le droit d’interdire légalement ce type de rassemblements, pour autant vivement déconseillés. Cette interdiction informelle relève donc de la responsabilité de chacun.

 

Les manifestations revendicatives restent autorisées 

Les manifestations revendicatives sont toujours autorisées et maintenues sur toute la Région AuRA. Le tout doit être déclaré à la Préfecture et respecter les conditions sanitaires en vigueur.

 

Seconde étape : mardi 15 décembre

À cette date, ce sera la fin du confinement tel que l’on connaît actuellement. À condition que la situation sanitaire le permette. L’objectif fixé est clair. « Moins de 5 000 cas par jour et moins de 3 000 cas en réanimations » a rappelé le Préfet du Rhône, précisant que les objectifs sont les mêmes sur tout le territoire national.

 

Mise en place d’un couvre-feu 

Pour éviter un déconfinement trop brutal et donc une reprise potentielle de l’épidémie, les déplacements resteront encore limités au 15 décembre. Un couvre-feu sera mis en place de 21 heures à 7 heures.

En revanche, les différentes attestations ne seront plus obligatoires pour se déplacer en dehors de ces horaires.

 

Noël et Saint-Sylvestre dispensés du couvre-feu

Exceptions au couvre-feu : les réveillons du 24 décembre et celui du 31 décembre où les rassemblements privés seront autorisés. Concrètement, il sera possible de se retrouver en famille pour ces deux soirées… tout en restant responsable.

Il faudra veiller à anticiper le fait que le couvre-feu sera à nouveau en vigueur le lendemain, le 25 décembre. Entre deux cadeaux, surveillez vos montres !

Les grands rassemblements publics resteront, eux, toujours interdits.

 

Mise en place d’un “système d’horodatage” pour la culture

La culture pourra de nouveau être appréciée. Les cinémas, théâtres et salles de spectacles seront de nouveau accessibles au public, le tout avec des protocoles sanitaires alourdis.

Les activités culturelles comme les films diffusés au cinéma peuvent finir tard dans la soirée. Pour les séances et spectacles finissant après 21 heures, le gouvernement va privilégier un système “d’horodatage” où les tickets feront office de dérogation au couvre-feu.

 

Liberté de circulation entre les régions et vers l’étranger

Il sera de nouveau possible de circuler sans périmètre restreint, dès le 15 décembre.  Sans attestation, les déplacements inter-régions redeviendront autorisés.

Les déplacements en dehors du territoire français seront également envisageables. Plus précisément, les déplacements vers les territoires d’Outre-Mer devraient être possibles à condition de réaliser un test PCR 72 heures avant le départ. Une règle qui pourra varier selon les territoires, a confirmé le premier ministre Jean Castex.

Enfin, les déplacements vers les pays étrangers seront de nouveau possibles sans condition de test. “Il sera évidemment indispensable de se tenir informé avant tout déplacement” avait tenu à préciser Jean Castex lors de sa conférence de presse, jeudi dernier. Les voyageurs français pourront donc se renseigner sur le site du Ministère des Affaires étrangères.

 

Les stations du skis seront ouvertes… pour les promenades

Les stations de sports d’hiver seront accessibles durant la période des fêtes de fin d’années, confirme le Préfet du Rhône. Mais les remontées mécaniques resteront interdites. Un choc pour les gérants des stations qui se retrouvent démunis face à cette décision.

Les stations de sports seront donc ouvertes « pour la nature et les promenades » selon le préfet du Rhône, Pascal Mailhos.

 

Dernière étape, mercredi 20 janvier ?

Cette ultime étape concernera principalement les restaurants et salles de sports ainsi que les discothèques. Ils pourront de nouveau accueillir du public, toujours avec des protocoles sanitaires stricts. Les bars seront les grands perdants de ce déconfinement puisqu’ils pourront réouvrir qu’au début du mois de février.

 

Les étudiants bons derniers

Les lycées qui ont recouru aux cours à distance devront reprendre les cours obligatoires en présentiel. Quant aux universités, elles devront attendre quinze jours supplémentaire pour accueillir de nouveau les étudiants dans les amphis. 

 

Pas de dates précises pour les mesures sanitaires

Pas de suppression à venir pour le couvre-feu mais plutôt une réduction des horaires. Le port du masque devrait rester obligatoire pour une durée beaucoup plus importante, dépassant le calendrier du déconfinement. Le virologue lyonnais Bruno Lina annonce un port du masque au moins jusqu’au printemps, voire au-delà.

 

Le vaccin anti-Covid ne sera pas obligatoire

“La vaccination doit se faire de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations : ce que nous savons, comme ce que nous ne savons pas. Je veux aussi être clair : je ne rendrai pas la vaccination obligatoire” avait affirmé, mercredi soir, Emmanuel Macron.

Pour le moment, plusieurs vaccins sont en dernière phase avant commercialisation.

 

À SAVOIR

Au-delà de la stratégie gouvernementale, le président de la république a rappelé la responsabilité de chacun dans cette épidémie : “Si chacun fait sa part, nous pouvons vaincre le virus.” Le RESPECT DES GESTES BARRIÈRES restent donc essentiels : port du masque, se laver les mains, recours à l’application tous anti-covid, …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here