Le Covid long, une nouvelle épreuves pour ceux qui en souffrent.
Les symptômes du Covid, au fil des mois, se transforment parfois en séquelles longue durée pour certains malades.©Freepik

Si la crise sanitaire semble interminable, les symptômes de la Covid-19 le sont aussi pour certains malades. De nombreux patients gardent des marques de la maladie… même un an après. C’est toute la difficulté de ce que l’on nomme aujourd’hui le Covid long, quand le virus handicape durablement la santé de ses victimes. Les explications du Pr Renaud Tamisier, pneumologue au CHU de Grenoble. 

Fatigue, essoufflement, perte d’odorat et de goût, acouphènes ou encore troubles du sommeil… Les symptômes du Covid long sont variés et pas forcément tous identifiés. Au sein du service de pneumologie-physiologie au CHU de Grenoble-Alpes, le Pr Renaud Tamisier s’est penché sur la question du Covid de longue durée avec les équipes du laboratoire de recherche HP2, Inserm 1300, et l’Université Grenoble Alpes. Si plus d’un an sépare nombreux de ses patients de la sortie de l’hôpital, la maladie elle ne les a pas tout à fait quittés…
 

Comment peut-on définir le Covid long ?

Le Covid long est la persistance des symptômes de la Covid-19 au bout de trois mois après la rémission du patient ou leur réapparition après une période asymptômatique. Mais pour l’instant, la définition médicale consensuelle du Covid long reste à préciser. Certains patients ont besoin de plus de temps pour se remettre de l’ensemble de leurs symptômes et cicatriser mais il est parfois difficile de définir ce qui résulte réellement des séquelles de la maladie ou du déconditionnement associé à la maladie. Des symptômes peuvent également provenir de pathologies associées ou encore être engendrés par un stress post-traumatique important.

 

Covid long : la fatigue et l’essoufflement au premier rang

Quelles sont les séquelles persistantes les plus fréquentes ?

L’atteinte respiratoire la plus fréquente est la dyspnée (essoufflement). Mais il y a aussi la fatigue, les troubles du sommeil, l’anxiété et le stress post-traumatique qui ont des conséquences sur le fonctionnement de l’organisme.

 

Quelle typologie de patients est la plus touchée par le Covid long ?

Il existe deux types de patients. Certains constatent un essoufflement et un trouble du comportement ventilatoire au moment de la reprise d’une activité normale. La Covid-19 et l’hospitalisation qu’ils ont vécu les ont déconditionnés d’une activité normale. La reprise est donc beaucoup plus difficile, notamment en raison de la fatigue et du trouble du comportement ventilatoire.

D’autres ont des difficultés respiratoires en lien avec un problème au niveau des muscles des poumons et du cœur. Il s’agit d’une atteinte causée par la Covid-19 et dont les symptômes persistent plusieurs mois,le défaut de cicatrisation entraîne une guérison lente.

 

Covid long : “il faut de la reconnaissance”

Comment peut-on expliquer la persistance de ces symptômes ?

Des patients ayant subi des formes plus sévères de la Covid-19 mettent logiquement plus de temps à cicatriser. Six mois après une hospitalisation pour cas graves, il est classique que des lésions pulmonaires persistent. Elles restent présentes parfois un an après. Mais dans nos services, seuls les cas respiratoires sont pris en compte. D’autres symptômes distincts et peut-être bénins peuvent perdurer chez d’autres personnes pour des raisons différentes. 

 

Comment accompagner ces patients ?

Il faut de la reconnaissance. C’est essentiel et assez simple à mettre en place. La réalisation de deux ou trois examens et d’un questionnaire peuvent permettre d’orienter les patients vers le bon traitement ou le bon professionnel de santé. Et cela doit impliquer des équipes pluridisciplinaires. Plusieurs patients souffrent de stress post-traumatique car l’expérience de Covid-19 avec ou sans hospitalisation peut être très perturbante. Qu’ils viennent pour des symptômes respiratoires ou cardiaques, il est important de déterminer l’origine du problème et les prendre en charge.

 

À SAVOIR

Perte d’odorat, de goût, troubles gastro-intestinaux, acouphènes, insomnies… Les symptômes du Covid long peuvent être variés et ne concernent pas seulement les cas graves. Le CNRS dont le Centre neurosciences de recherches de Lyon réalise une étude participative sur la persistance des différents symptômes du Covid long, quels qu’ils soient, et de leurs effets sur le quotidien des patients. Un appel est donc lancé à toutes les personnes encore touchées par des symptômes de la Covid, après la maladie. Pour participer, rendez-vous sur HTTPS://PROJECT.CRNL.FR/PAGE/COVID.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here