covil chambéry vaccination
A ce jour, 2 427 agents du CH Métropole Savoie ont été vaccinés. A Chambéry, le taux d'immunisation du personnel est aujourd'hui de 70% © CHMS

Pour ralentir l’épidémie de Covid-19 e faire face à l’afflux de patients atteints de formes graves, le CH Métropole Savoie (Chambéry) a ouvert ce lundi 41 lits de soins critiques (36 lits de réanimation et 5 lits de soins intensifs). Par ailleurs, dans l’établissement savoyard, l’ensemble de l’activité chirurgicale non urgente et non liée au cancer sera déprogrammée pour les 15 prochains jours, à partir du vendredi 9 avril.

Depuis le début du mois de mars, tous les indicateurs sanitaires se dégradent fortement en Auvergne-Rhône-Alpes, et notamment en Savoie. Au 6 avril, le taux d’incidence est de 363 pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité de 8,7%. Le variant britannique représente 84% des cas. Les variants sud-africain et brésilien 5%. La Savoie est l’un des départements les plus touchés de la région avec le Rhône, la Loire, l’Isère et l’Ain.

Hospitalisations en hausse, particulièrement en réanimation

Au CH Métropole Savoie, à Chambéry, les admissions dans les services de médecine sont en hausse. On recensait 91 patients hospitalisés le 6 avril. Soit l’équivalent du pic de la première vague (contre 46 le 20 mars). Mais c’est plus particulièrement le service de réanimation qui suscite l’inquiétude. Avec une augmentation plus rapide des admissions. Le service compte ce jour 27 patients Covid sur 31 patients hospitalisés.

 

Augmentation des capacités en soins critiques

Déjà, avec 18 lits en temps normal, le service de réanimation de l’établissement de Chambéry a doublé sa capacité d’accueil. Il comporte actuellement 36 lits de réanimation. Avec 5 lits de soins intensifs, le CHMS arrive à 41 lits de soins critiques.

« Pour assurer la prise en charge de ces patients, la mobilisation de professionnels médicaux et paramédicaux des autres établissements, publics et privés, du département est nécessaire« , explique la direction du CHMS.

 

Déprogrammation de l’activité chirurgicale

Résultat, devant la dégradation rapide de la situation et pour éviter une saturation des services, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a demandé à tous les établissements de la région AuRA de nouveaux sacrifices. En l’occurence, la déprogrammation de l’ensemble des activités chirurgicales et interventionnelles non urgentes et sans perte de chance avérée à court terme pour les patients. Cette déprogrammation, qui concerne également l’activité de chirurgie ambulatoire, sera appliquée à la lettre par l’établissement de Chambéry. Elle entrera en vigueur au plus tard le vendredi 9 avril pour permettre de redéployer les ressources nécessaires pour la prise en charge de patients Covid.

« Comme lors des vagues précédentes seront assurées les prises en charge des urgences chirurgicales, du cancer, ainsi que les interventions dont le report entrainerait une perte de chance pour les patients« , précise la direction du CHMS.

 

A SAVOIR

Durement touchés pendant la deuxième vague, avec 407 résidents contaminés et 100 décès, les EHPAD du CH Métropole Savoie semblent pour l’instant épargnés par la troisième vague. A ce jour, 88 % des résidents des EHPAD du CHMS sont vaccinés (67% deux injections et 21% une injection, en attente du rappel).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here