Les grandes étapes de la vaccination en France
La vaccination grand public débutera le 18 janvier, d'abord avec les Français de plus de 75 ans. ©Freepik / jcomp

Malgré les retards à l’allumage, la campagne de vaccination contre la Covid 19 bat désormais son plein. Mais il faudra de longs mois avant que l’ensemble de la population volontaire puisse se faire vacciner. Alors que les centres de vaccinations ouvrent peu à peu, un ordre de priorité a été défini par l’exécutif français. Séniors, malades chroniques et personnel soignant à risque seront en effet servis les premiers, avant un élargissement de la vaccination au reste de la population. Ma Santé vous explique quand, où et comment vous pourrez (enfin !) vous faire vacciner.

Après des débuts timides et critiqués, la campagne de vaccination contre la Covid-19 s’est accélérée en France, depuis la semaine dernière. L’objectif, pour le gouvernement, est toujours de vacciner un million de Français d’ici la fin du mois de janvier. En première ligne sont concernés les personnes âgées en Ehpad et les personnels les plus à risque. Le reste de la population suivra petit à petit, en commençant par les plus fragiles.

Malgré les réticences, qui éloignent de nombreux Français du vaccin, cette campagne va durer. Même si elle monte en puissance, avec l’ouverture de centres de vaccination toujours plus nombreux, il faudra du temps pour vacciner ceux qui, parmi les 67 millions de Français, y sont favorables. Alors, à quand mon tour ? Où puis-je me faire vacciner ? Quelles sont les modalités de cette vaccination? Le point sur les étapes, les lieux et la marche à suivre de la vaccination en France, selon le protocole défini par l’exécutif en lien avec la Haute Autorité de Santé.

 

Quand puis-je me faire vacciner?

Entamée le 27 décembre, la campagne de vaccination est établie en fonction d’un calendrier en trois phases.

Phase 1 – JANVIER 2021 : la population la plus vulnérable

Objectif : cinq millions de Français. Il s’agit des publics les plus fragiles et qui ont payé le plus lourd tribut depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

Les premiers concernés sont les personnes âgées résidant en Ehpad (établissement d’hébergement pour personne âgée dépendante), en USLD (Unités de soins de longue durée), en résidences autonomies ou résidences services. Les personnels à risque de ces établissements également ont droit au vacin. Soit en tout près de 850 000 Français.

Les professionnels de santé, pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans et/ou présentant des comorbitités font aussi partie de cette première vague de vaccinés. Tout comme les personnes handicapées vivant en établissements spécialisés et les personnels à risque de ces établissements.

À partir du 18 janvier, les séniors de plus de 75 ans vivant à domicile pourront aussi se faire vacciner. Ce sera le début de la phase grand public.

 

Phase 2 – FEVRIER-DÉBUT MARS 2021 : les séniors de 65 à 74 ans

Au cours de cette étape, ce sera au tour des personnes âgées de 65 à 74 ans. Soit un peu plus de 10% de la population française, donc 6 à 7 millions de Français.

 

Phase 3 : À PARTIR DU PRINTEMPS 2021 : le reste de la population par priorité

À compter du printemps, la vaccination sera ouverte à tous, mais avec un ordre de priorité qui sera affiné au fur et à mesure de l’avancée du calendrier.

D’abord les personnes âgées de 50 à 64 ans, puis les professionnels des secteurs dits essentiels (alimentaire, éducation, sécurité). Suivront les personnes vulnérables et précaires, ainsi que les professionnels qui en ont la charge. Enfin, après les personnes vivant en hébergements confinés ou en lieux clos, ce sera au tour du reste de la population majeure.

 

À quand le tour des enfants ?

Le cas des moins de 18 ans n’est pas encore évoqué. Mais si le vaccin Pfizer/BioNTech, par exemple, peut être administré des seize ans, les enfants ne font pas partie des populations prioritaires, en raison de leur très faible vulnérabilité au virus.

 

Où puis-je me faire vacciner ?

500 à 600 centres de vaccination devront avoir ouvert leurs portes d’ici fin janvier. 300 sont déjà accessibles depuis le lundi 11 janvier. D’autres suivront rapidement, à l’image du centre géant de Lyon Gerland, accessible jeudi.

Pour trouver le centre le plus proche de chez vous, il suffit de consulter le site sante.fr et de mentionner votre commune. La liste des centres disponibles vous sera alors précisée en cas d’éligibilité.

Des bus devraient être mis en service à destination des secteurs les plus éloignés.

 

Comment puis-je me faire vacciner ?

La vaccination est gratuite et ouverte à tous ceux qui le souhaitent.

À compter du 18 janvier, il faudra tout d’abord prendre rendez-vous par téléphone (numéro gouvernemental à venir) ou sur l’un des sites internet qui le proposent. C’est bien sûr le cas de la plateforme publique sante.fr, mais aussi des plateformes privées agréées par l’État: Doctolib, Maiia (à compter du 13 janvier) et prochainement Keldoc. Vous serez orienté vers l’un des centres de vaccination de votre territoire.

Une consultation médicale préalable est nécessaire pour obtenir le consentement du patient à travers un questionnaire. Cette consultation peut être suivie directement par la vaccination.

 

Et les malades du Covid-19?

On ignore la durée exacte de l’immunité post-Covid, très variable. Les personnes ayant déjà été infectées peuvent être vaccinées si elles le souhaitent, même si cela n’est pas nécessaire à court terme.

Un avis médical est quoi qu’il arrive recommandé. Il est en effet indispensable de respecter un délai de trois mois après l’apparition des symptômes. Et de ne pas se faire vacciner en cas de symptômes persistants.

centres vaccination covid rhône
Les centres de vaccination Covid dans le Rhône ©Pref.Rhône

 

À SAVOIR

Certaines personnes non prioritaires pourraient être vaccinées avant l’heure dans des circonstances très particulières. Les problématiques de transport et de conservation du vaccin Pfizer/BioNTech pourraient en effet entraîner un gaspillage de doses. Un flacon contenant cinq à six doses, celles-ci doivent être utilisées quelques heures au plus tard après son ouverture. Pour éviter des pertes, les doses restantes pourraient donc être injectées à des soignants ne répondant pas forcément aux critères d’éligibilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here