vaccination vaccin covid-19 variant delta quatrieme vague jeunes adolescents rentree scolaire_ Ra Sante
À une semaine de la rentrée, la moitié des jeunes de 12 à 17 ans ont déjà reçu une première dose de vaccin dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. ©prostooleh_Freepik

Pour cette nouvelle année scolaire, de bonnes résolutions semblent avoir été prises par les jeunes Auverhonalpins. À une semaine de la rentrée, un adolescent sur deux a déjà reçu une première dose de vaccin contre la Covid-19 parmi les 12-17 ans. Une stratégie vaccinale qui semble porter ses fruits puisque les chiffres de l’épidémie sont à la baisse dans la région.

À l’approche de la rentrée scolaire, la moitié des Auverhonalpins de 12 à 17 ans ont reçu leur première dose de vaccin. Soit 337 515 mineurs. À une semaine de la reprise des cours, 35% de ces jeunes sont complètement vaccinés. Les meilleurs élèves de la région sont l’Allier, premier de la classe avec 72% de ses jeunes vaccinés avec au moins une dose, puis la Savoie (66%) et le Puy-de-Dôme (63%).

 

L’ARS soutient la vaccination des jeunes

Ces chiffres sont amenés à remonter dans les prochains jours. L’Agence régionale de santé et la Préfecture du Rhône encouragent en effet les jeunes à se faire vacciner “dès maintenant“. “Si les jeunes développent plus rarement des formes graves de la Covid-19, leur vaccination est nécessaire pour limiter les risques de transmission du virus et essentielle pour atteindre le plus rapidement possible l’immunité collective. Et surtout, ils retrouveront une vie normale, sans écoles fermées, avec des sorties, du sport, de la culture et des interactions sociales“, explique l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Où les mineurs peuvent-ils se faire vacciner ?

En plus de la campagne de promotion de la vaccination mise en place début août, la prise de rendez-vous des 12-17 ans est facilitée. Ils peuvent recevoir leurs doses de vaccin à ARN Messager (Pfizer ou Moderna) dans les centres de vaccination, en pharmacie, chez leur médecin traitant ou dans un cabinet d’infirmier.

Et les résultats de la stratégie vaccinale ne tardent pas à se faire sentir. Tandis que les vaccinations sont à la hausse, les cas positifs semblent au contraire diminuer.

 

Un taux d’incidence à la baisse dans le Rhône !

À l’image des vagues précédentes, le Rhône reste le département le plus atteint de la région par cette quatrième vague, avec sa Métropole lyonnaise. Bonne nouvelle toutefois, la situation semble s’améliorer d’une semaine à l’autre. Le taux d’incidence rhodanien s’approche de 279 cas pour 100 000 habitants au 19 août. Il dépassait les 300/100 000 la semaine précédente. 

Les mesures adoptées pour freiner l’épidémie telle que l’obligation du pass sanitaire dans les centres commerciaux ont-elles été efficaces ? Rien n’est sûr néanmoins. Les départs en vacances, très nombreux dans la Métropole de Lyon, peuvent avoir quelque peu faussé ces chiffres.

En effet, la région Auvergne-Rhône-Alpes se place toujours parmi les plus touchées de France par la quatrième vague avec 207,7 cas pour 100 000 habitants au 19 août. Il reste toutefois en dessous de la moyenne nationale située à 225 cas pour 100 000 habitants.

 

Le plan blanc bientôt adopté en Auvergne-Rhône-Alpes?

Serait-ce le calme avant la tempête ? La baisse progressive des indicateurs de l’épidémie peuvent être trompeurs selon le ministre de la santé. “Les équipes ont le sentiment d’être un peu comme avant un tsunami, c’est-à-dire quand vous avez le sentiment que la vague se retire, qu’il n’y a plus de vent et qu’on attend le moment où l’eau va s’abattre”, avait-il expliqué début août.

Olivier Véran indiquait en effet regarder “avec inquiétude la situation en Auvergne-Rhône-Alpes” en évoquant la possible mise en place du plan blanc d’urgence. Si pour l’heure la pression hospitalière reste stable, la région n’est pas à l’abri d’une recrudescence de cas. Le retour de vacances et la reprise des activités et péri-scolaires pourraient en effet changer la donne.

La situation sanitaire est maîtrisée dans les hôpitaux de la région mais les chiffres progressent lentement. À Lyon, les Hospices Civils de Lyon ne comptaient que 68 patients dans leurs établissements au 2 août dernier. Ils sont à présent 144 au 16 août, dont 115 patients en réanimation.

 

À savoir

L’ARS organise des opérations de vaccination ponctuelles des jeunes de 12 à 17 ans, dans le Rhône.
-Du 24 au 27 août à Lyon Mermoz
-Du 31 août au 3 septembre à Vaulx-en-Velin
-Les 7 au 8 septembre à Pierre Bénite
-Et les 10 au 11 septembre à Grigny.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here