Un sénior se fait vacciner contre le Covid-19.
Alors qu'aucune mesure sanitaire n'a encore été prise par le gouvernement, la vaccination, et notamment celle des plus de 60 ans, reste le premier rempart à la propagation du virus. ©Freepik

Le Rhône est particulièrement touché par la flambée des cas de contamination au Covid-19, qui ont doublé en une semaine. Il s’agit en effet du premier département d’Auvergne-Rhône-Alpes à voir son taux d’incidence dépasser le cap des 1000 cas pour 100 000 habitants. Le point.

La France fait face à une nouvelle et intense flambée des cas de Covid-19, avec 105 000 cas recensés en France le 4 juillet. Cette septième vague de l’épidémie s’est brusquement accélérée en deux semaines. Et la propagation du virus suit la même courbe ascendante en Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans la région, c’est le Rhône qui est le territoire le plus touché. Le taux d’incidence, qui prend en compte le nombre de cas pour 100 000 habitants sur les 7 derniers jours, culmine déjà à 1214/100 000 en ce mardi 5 juillet (contre 693 le 28 juin et 302 le 12 juin). Le Rhône est d’ailleurs le premier département de la région à avoir franchi cette barre fatidique des 1000, du fait de la concentration de population dans la métropole lyonnaise.

Le Covid-19 progresse dans toute la région

Si Auvergne-Rhône-Alpes est loin d’être la région la plus à plaindre en France (Île de France, PACA, Bretagne, Aquitaine…), tous ses départements voient leurs taux d’incidence augmenter (voir À SAVOIR). Et ce dans des proportions qui, il y a un an, auraient mis la France sous l’éteignoir ! Mais le pays semble avoir appris à vivre avec l’épidémie. Le projet de loi d’urgence sanitaire présenté lundi par la première ministre Élisabeth Borne n’a pas accouché d’un retour de mesures strictes. La question du port du masque dans les lieux clos et les transports reste pour l’instant de la responsabilité de chacun. Quant au passe sanitaire et/ou vaccinal, seul un passe aux frontières pourrait éventuellement être instauré si la situation l’exige.

En attendant, et alors que la pression monte dans des hôpitaux désertés de leur personnel, le recours le plus efficace contre la propagation du virus du Covid-19 reste la vaccination. Pour rappel, la 4e dose de vaccin a été ouverte en avril aux séniors et personnes fragiles (malades chroniques, immunodéprimés). Alors que cette recommandation s’est faite plus forte depuis une semaine, seuls un quart d’entre-eux, pour l’instant, a reçu la deuxième dose de rappel. Mais les prises de rendez-vous, selon le site vitemadose.com, ont quadruplé depuis la semaine dernière. Ces vaccinations, depuis la fermeture de la plupart des centres, se font principalement auprès des médecins généralistes, des infirmiers libéraux et en pharmacie.

À SAVOIR

Selon Santé Publique France, les taux d’incidences de l’épidémie de Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes s’établissaient au 5 juillet à : 1214 cas pour 100 000 habitants dans le Rhône; 966/100 000 en Isère; 952 en Ardèche; 918 dans la Loire; 895 dans l’Ain; 879 en Haute-Savoie; 859 dans la Drôme; 815 en Savoie; 794 dans le Puy-de-Dôme; 789 en Haute-Loire; 767 dans l’Allier et 612 dans le Cantal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here