Le Covid touche aussi les animaux !
Bien que les cas soient rares, les animaux de compagnie peuvent aussi être infectés par la Covid-19. ©Freepik

Alors que la fin de la crise sanitaire se profile peu à peu pour les Français, une nouvelle inquiétude vient frapper nos amis les plus fragiles. Chiens, chats, lapins… Seraient-ils également vulnérables face au Covid-19 ? Un questionnement sans précédent qui interpelle les scientifiques. Les animaux de compagnie doivent-ils être vaccinés ? Faut-il craindre une épidémie animale ? Le point sur la situation sanitaire animale au côté d’Isabelle Papadopulo, vétérinaire à la clinique AniCura Armonia à Villefontaine (69).

Si l’essor de la vaccination anti Covid-19 de ces derniers mois semble reléguer 2021 au rang de « dernière année sacrifiée » des Français, tous ne sont pas aussi sereins. En effet, la France vient à son tour d’identifier son premier cas de contamination au coronavirus chez un chat. Un constat qui ricoche avec celui posé par d’autres pays comme les Etats-Unis ou les Pays-Bas. Désormais, le doute plane. Faut-il s’inquiéter de la Covid-19 chez les animaux de compagnie ?

Après l’abattage préventif de plus de 15 millions de visons au Danemark, la surveillance s’est accrue en France autour de ces animaux pourtant inoffensifs. 1 000 visons français auraient été alors abattus à leur tour. En cause ? Une contamination à la Covid-19 susceptible d’être partagée à l’homme et de diminuer l’efficacité de la vaccination.

Mais alors, l’identification de chats et chiens contaminés à la Covid-19 va-t-elle poser soucis ? Pas si l’on en croit le Dr Isabelle Papadopulo, vétérinaire à Villefontaine. Contrairement aux visons, « nous n’avons pas la preuve que les chiens, chats ou autres animaux de compagnie contaminent à leur tour l’être humain. Il semblerait que seul ce dernier puisse transmettre le virus ». Une nouvelle rassurante pour les pouvoirs publics mais qui questionne la santé animale en ces temps de pandémie. Retour sur l’impact de la Covid-19 sur les animaux de compagnie au côté d’Isabelle Papadopulo, vétérinaire à la clinique AniCura Armonia.

 

Chiens, chats, lapins… Faut-il craindre la Covid-19 ?

Après deux nouveaux cas de chats positifs à la Covid-19 en France, le virus ne cesse de faire parler de lui. D’un impact relatif aux cas graves détectés, doit-on s’inquiéter ? « Il y a en effet des raisons de s’inquiéter après ces cas de chats contaminés et souffrant de symptômes. D’autant plus quand l’on sait que des cas de pneumonies graves ont été identifiés sur des chats infectés par la Covid-19 », explique le Dr Papadopulo. Pour autant, « tous ne doivent pas s’alarmer : les chiens semblent eux ne posséder aucun symptôme. Il ne s’agit peut-être dans leur cas que d’une simple détection du virus suite à des éternuements de leurs maitres et non une vraie contamination ».

Des animaux majoritairement asymptomatiques

Ainsi, les chiens semblent être les moins touchés par la Covid-19. Avec des tests positifs à la Covid-19, ils semblent être réceptifs au SARS-CoV-2 mais ne développent en revanche aucun symptôme. Néanmoins, chats, lapins, hamsters et furets témoignent d’une sensibilité virale. En somme, ils peuvent tomber malades à l’inverse des chiens.

En effet, si plusieurs animaux ont été testés positifs, nombre d’entre eux ne présentait aucun symptôme ou que très peu. « L’infection par le SARS-CoV-2 a été observée chez des animaux contaminés par leur propriétaire. Il s’agissait de cas sporadiques, soit asymptomatiques, soit révélés par des signes cliniques mineurs (difficultés respiratoires avec toux, diarrhée, vomissements …) bien contrôlés par le traitement », rappelle l’Académie Vétérinaire de France. Si les échantillons positifs démontrent la contamination, ils « ne préjugent pas de leur infection ni de leur infectiosité ».

Une affirmation à nuancer depuis l’apparition de cas graves mais rares de myocardite (problème cardiaque) chez des chats infectés.

 

Un premier vaccin animal en Russie… Aubaine ou méfiance ?

Face aux constats rares mais présents d’aggravation de la santé de chats infectés à la Covid-19, la vaccination animale fait désormais l’objet de questionnements. À cet effet, la Russie annonce avoir développé le premier vaccin contre la Covid-19 à destination des animaux. Prénommé Carnivac-Cov, sa production de masse est prévue dès le mois d’avril 2021. Objectif ? Vacciner les animaux domestiques carnivores (chiens, chats…) dès que possible. Et ce, avec un taux d’efficacité déclaré de 100%. De quoi inciter à la vaccination.

Pourtant, si certains animaux semblent davantage sensibles à la Covid-19, l’incertitude reste de mise. Faut-il vouloir vacciner son animal de compagnie ? « Je ne suis pas prête à recommander le vaccin », témoigne le Dr Papadopulo. « Les précautions d’isolement, de mise à l’écart suffisent face à la faible prévalence de cas graves. Si les animaux risquaient de contaminer l’Homme, mon avis serait différent, mais ce n’est à l’heure actuelle pas le cas. Je ne recommande donc pas la vaccination, d’autant plus avec le peu de recul sur l’efficacité du vaccin développé ».

 

Mon animal est malade : que faire ? Les conseils du vétérinaire

Si l’Organisation Mondiale de la santé animale (OiE) rappelle qu’il n’existe à ce jour aucune « preuve que les animaux de compagnie jouent un rôle épidémiologique dans la propagation des infections humaines au SARS-CoV-2 », elle pose toutefois quelques recommandations. Éviter tout contact étroit avec son animal de compagnie en cas d’infection, porter un masque, mesures d’hygiène, isoler son animal à l’intérieur…

Bien que des symptômes soient souvent faibles et non spécifiques à la Covid-19, il convient de prêter attention aux signaux et de réagir. Aller chez le vétérinaire semble dès lors la meilleure solution. « Si votre chat est malade, il doit être amené chez un vétérinaire. Il ne faut pas hésiter à contacter une personne non infectée par la Covid-19 pour qu’elle puisse emmener l’animal dans une clinique. N’hésitez pas non plus à prévenir le professionnel que son maître est malade, cela facilitera le diagnostic », déclare le Dr Papadopulo.

S’éloigner de son chat pour le protéger

« Le chat est un animal très affectueux, souvent proche de son maître. D’autant plus si ce dernier est malade, l’animal va alors chercher une complicité particulièrement étroite. Face aux dernières découvertes, il vaut mieux s’éloigner de son chat si l’on est positif à la Covid-19. L’impact pourrait être grave sur la santé de l’animal. Mieux vaut l’isoler de soi lors de la phase aigüe, quitte à ce que celui-ci déprime légèrement. Il en va de sa santé », rapporte le Dr Papadopulo.

Des conseils à prendre avec bon sens. En effet, comme le rappelle l’OiE, « il n’est pas justifié de prendre des mesures qui pourraient compromettre le bien-être fondamental des animaux de compagnie ». Un discours de santé mentale qui rappelle les préoccupations des psychiatres et psychologues, au-delà de la santé physique.

 

À SAVOIR

Les adoptions canines et félines ont fortement augmenté depuis le début de la crise sanitaire. Mais face au fort risque d’abandon futur, le ministre de l’agriculture a prévenu : toute personne abandonnant son animal de compagnie risquera jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here