vaccination covid 19 Ra Sante
La vaccination contre le SARS-CoV-2 s'avère utile même après une infection à la Covid-19 pour renforcer les anticorps. ©Canva

Le vaccin est-il utile pour les personnes ayant déjà contracté la Covid-19 ? La réponse est oui, selon une étude des HCL menée sur le personnel hospitalier infecté en 2020. La vaccination permettrait de renforcer davantage leur immunité, même un an après avoir contracté le virus. Un constat qui interroge par ailleurs sur l’écart entre les deux doses de vaccin pour ceux qui n’ont jamais eu la Covid… Zoom sur les résultats prometteurs de cette enquête lyonnaise.

 Pour les personnes ayant déjà été infectées une première fois par le SARS-CoV-2, la vaccination avec une seule dose suffit pour les vaccins qui en demandent généralement deux tels que Pfizer et Moderna. La contamination équivaut en effet à une première production d’anticorps par l’organisme.

De même, la vaccination contre la Covid-19 permet de préparer son organisme à se défendre contre le virus. Mais elle est également utile après une infection. Elle permet de renforcer la réponse immunitaire des personnes ayant déjà infectées. C’est en tout cas les conclusions de l’étude COVID-SER des Hospices Civils de Lyon menée sur près de 300 professionnels hospitaliers qui avaient été infectés au printemps 2020. 

 

Plus les anticorps sont nombreux, meilleure est la protection contre la Covid-19

Les chercheurs ont évalué la réponse immunitaire des professionnels vaccinés après une injection par rapport aux non-vaccinés. Le résultat est clair. “La réponse immunitaire est meilleure et plus durable chez les personnes qui ont reçu une injection de vaccin” assure les Hospices Civils de Lyon.

Autrement dit, une première contamination à la Covid-19 ne permet pas forcément d’avoir une réponse immunitaire suffisamment efficace pour contrer les effets d’une seconde contamination. “La vaccination induit une forte réponse d’anticorps contre le SARS-CoV-
2, et renforce donc l’immunité acquise lors de l’infection”, explique le Dr Sophie Trouillet-Assant, chercheuse-associée aux HCL. “Plus nous avons d’anticorps, plus nous sommes capables de nous défendre contre le virus, quelle que soit la souche, « variant » ou non“, assure t-elle.

 

Une vaccination 6 à 12 mois après l’infection

vaccin covid-19 anticorps
Différence de quantité d’anticorps anti Covid-19 des personnels hospitaliers avant et après l’injection d’une dose de vaccin contre la Covid-19. ©HCL

L’unique dose de vaccin a été injectée aux personnels hospitalier entre 6 et 12 mois après la contamination à la Covid-19.

Selon les résultats de l’étude, ce calendrier permet de booster les anticorps anti-Covid déjà présents au sein de leur organisme. Après un délai de 6 mois, des anticorps anti-Covid-19 sont en effet toujours présents au sein du système immunitaire du personnel soignant (voir schéma ci-dessous). Leur nombre double voire triple après l’injection d’une dose de vaccin.

 

Vaccination Covid : faut-il espacer les deux doses ?

Qu’en est-il des personnes n’ayant jamais été infectées par la Covid-19 ? Actuellement, les autorités sanitaires prévoient un écart possible de seulement trois semaines entre les deux doses. Initialement de 42 jours au mois de mai puis 35, l’écart a en effet encore réduit. Il est aujourd’hui établit “dans la limite de 21 jours” selon le Ministère de la Santé. L’objectif du gouvernement : “aller le plus vite possible dans les primo-injections […] et ne pas freiner l’accès à la première dose à cause des vacances”, selon Olivier Véran. 

Mais est-ce judicieux de rapprocher de plus en plus les deux doses ? La question peut se poser compte tenu des nombreux cas d’effets secondaires lors de l’injection de la seconde dose. Selon les médecins, la réponse immunitaire est logiquement plus importante dans le cadre de la seconde dose. Les anticorps sont en effet plus nombreux. “La seconde dose correspond à une réponse immunitaire plus forte, puisqu’on ne part pas de zéro, avec déjà un certain taux d’anticorps créé par la première injection. […] Avec une nouvelle dose, celui-ci monte alors beaucoup plus haut. Et plus vous êtes immunisé, plus vous répondez à l’injection, et plus vous pouvez exprimer des effets latéraux à cette réponse immunitaire”, explique le Pr Bernard Bégaud, directeur de l’unité de Pharmaco-épidémiologie de l’INSERM, sur LCI. 

Après seulement une vingtaine de jours après la première injection, les anticorps ne sont-ils pas déjà nombreux ? Nul doute sur la nécessité d’une seconde dose pour assurer la réponse immunitaire contre la Covid-19. La question du délai de son administration pourrait toutefois être posée.

À SAVOIR

L’annonce du pass sanitaire a donné un coup de boost à la vaccination contre la Covid-19.  En Auvergne-Rhône-Alpes les chiffres sont nettement supérieurs aux semaines précédentes. Le nombre de vaccinations quotidiennes avoisinaient les 20 000 par jour début juillet. Elles approchent désormais les 50 000 (soit plus de 49 000 par jour) au 17 juillet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here