La Région mobilisera 10 000 personnes pour le dépistage de la Covid-19 l'ensemble des Auverhonalpins la semaine avant Noël. ©Freepik

À Lyon comme dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, le dépistage du Covid-19 est devenu une priorité. À l’approche du (possible) déconfinement et des fêtes de Noël, la Région vient ainsi d’adopter le projet fou de dépister toute sa population ! Une grande première à l’échelle nationale. De la Loire à la Savoie en passant par le Rhône et l’Isère, les 8 millions d’habitants de la région devraient se faire tester en décembre. Objectif de Laurent Wauquiez : “mieux protéger les aînés et permettre aux familles de se réunir en prenant le moins de risques possibles”. Zoom sur ce projet ambitieux.

“Tester, alerter, protéger”. Cette ligne directive du gouvernement a bien été adoptée en Auvergne-Rhône-Alpes. La région la plus touchée de France deviendra également celle qui dépiste le plus. Ce mardi 17 novembre, Laurent Wauquiez, Président de la Région, annonce en effet des opérations de dépistage de la Covid-19 “à destination de l’ensemble des habitants de la région“. Cette vaste campagne débutera la semaine précédant Noël.

 

Tester les 8 millions d’habitants en une semaine 

En Auvergne-Rhône-Alpes, nous avons été aux avant-postes sur les masques, sur les purificateurs d’air. Nous le serons aussi désormais sur les tests, afin de protéger un maximum nos aînés et tout mettre en œuvre pour sauver les fêtes de fin d’année“, explique le président de la Région.

L’objectif est donc simple : dépister chaque Auverhonalpin pour protéger les plus fragiles. Mais pour l’atteindre, il devra mettre en place une logistique considérable. Il s’agit en effet d’un gros chantier. Avec plus de 8 millions d’habitants, Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région la plus peuplée de France (derrière l’Ile-de-France). 2 millions de tests ont ainsi été précommandés auprès de l’Agence régionale de Santé (ARS). Des tests pour la plupart antigéniques, afin d’en accélérer l’analyse. La réponse étant obtenue en une quinzaine de minutes.

Un projet ambitieux, que la région souhaite “étaler sur une semaine avant les fêtes de fin d’année pour détecter massivement les porteurs du virus“. Cette démarche permettrait aux familles de se rassembler, selon les mesures sanitaires en vigueur, en minimisant les risques.

 

1000 lieux de dépistage de la Covid-19 et cars itinérants prévus 

Médecins et infirmiers libéraux, pharmaciens, sapeurs-pompiers, associations… Pour relever ce défi, toute la main d’oeuvre de santé disponible sera enrôlée.

La Région annonce ainsi “environ 10 000 personnes sur 1 000 lieux de dépistage sur l’ensemble des territoires auvergnats et rhônalpins”. Parmi elles, les réseaux de la Protection civile et de l’association caritative de la Croix-Rouge seront également mobilisés. Même les classes de lycées pourraient se transformer en lieux de dépistage de la Covid-19.

Et pour les zones rurales, souvent considérées comme des déserts médicaux, des cars itinérants seront déployés. Ils sillonneront les villages pour tester chaque habitant. Ces dépistages ne seront toutefois pas obligatoires mais sur la base du volontariat. Pour arriver à convaincre chaque habitant du bien fondé de ce projet, la Région prévoit “une très importante campagne de sensibilisation“.

 

L’ARS distribue de son côté 552 000 tests aux centres de santé

De son coté, début novembre, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a déjà déployé 552 000 tests antigéniques de dépistage de la Covid-19 sur son territoire. des kits principalement destinés aux établissements médico-sociaux (170 000 tests). Notamment ceux accueillant des personnes âgées, handicapées, et donc présentant un risque de développer des formes graves de la Covid-19.

Les services d’urgence ont quant à eux reçu 200 000 autres tests, pour une prise en charge plus rapide. Dans les instituts de formations sanitaires, 10 000 tests permettront de dépister les étudiants qui prêtent main forte sur le terrain.

De fait, une meilleure couverture de dépistage de la population permet de mieux apprécier l’incidence de l’épidémie. Mais également de mieux la gérer. Ces opérations de dépistages de masse pourraient permettre de soulager la tension dans les hôpitaux de la région.

 

A SAVOIR

les tests de dépistages antigéniques sont déjà réalisables à l’échelle individuelle, gratuitement en pharmacie, cabinet médical ou par les infirmiers. Sans ordonnance et sur simple présentation de la carte de vitale, pour les personnes non considérées comme “à risques”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here