Transports en commun confinement
À Lyon, les transports en commun ont adopté un rythme adapté à la baisse de leur fréquentation. ©Benjamin Noël / FMI

La France entre dans sa deuxième semaine de confinement pour faire face à l’épidémie du Covid-19. Une restriction de déplacement qui impacte fortement la fréquentation des transports en commun d’Auvergne Rhône-Alpes. À Lyon, comme dans d’autres grandes villes de la région comme Grenoble, Saint-Étienne ou Clermont-Ferrand, des nouvelles mesures sont appliquées. Tour d’horizon.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les transports en commun lyonnais (TCL) ont connu, dès la première semaine de confinement, une baisse de fréquentation de l’ordre de 55%. Les heures de pointes sont moins concernées par ce phénomène, le déplacement pour le travail restant autorisé.

Pour s’adapter, le Sytral a pris de nouvelles mesures ce lundi 9 novembre 2020. À commencer par un ralentissement du trafic. Fonctionnant désormais à 80%, le réseau de transports lyonnais voit ses lignes majeures s’alléger : les lignes de tramways et de métros ralentissent leurs trafics à un rythme moyen d’un tram/métro toutes les cinq-dix minutes contrairement à trois-cinq minutes habituellement. Pas d’inquiétudes à avoir toutefois pour les parents : les lignes Junior gardent leurs horaires et continuent de desservir les établissements scolaires.

Le Rhône-Express n’échappe pas à la mise à jour dû au confinement : depuis le 4 novembre, cette liaison avec l’aéroport Saint-Exupéry circule de 5h à 22h toutes les trente minutes.

 

Transports et confinement: les abonnements remboursés

Le détail des nouveaux horaires est à retrouver dans ce PDF mis en ligne par TCL : dans ce PDF mis en ligne par les TCL. À noter également que les agences TCL Grange Blanche et Gorge de Loup sont dorénavant fermées.

L’autre mesure qui ravira sans aucun doute les télé-travailleurs a été officialisé par Bruno Bernard, le président du Sytral (et du Grand Lyon) : les abonnements TCL du mois de novembre seront remboursés, à condition de ne pas avoir recours aux transports en commun entre le 9 et le 30 novembre. Ce remboursement s’applique également aux utilisateurs des réseaux Libellule et Cars du Rhône.

 

Les mesures sanitaires ont recours au numérique

transports en commun confinement
Rayon mesures sanitaires, les TCL en appellent au civisme de leurs usagers. ©Benjamin Noël / FMI

En termes de mesures sanitaires, les TCL avaient déjà mis en place le port du masque obligatoire sur l’ensemble du réseau ainsi que l’ouverture automatique des portes sur les tramways.

Le Sytral renforce sa communication autour de son environnement numérique : achat possible d’un ticket TCL sur l’application « E-Ticket » (uniquement disponible sur Androïd), distributeurs automatiques de billets… et le nouveau « ticket SMS ». Débité directement sur la facture téléphonique, il suffit d’envoyer « bus » au 93069 pour obtenir un ticket dématérialisé. Seul problème : l’innovation n’est utilisable que pour les bus et cars du réseau.

 

Transports et confinement : le point dans les grandes villes régionales

Grenoble : les bus aménagés pour favoriser la distanciation

À Grenoble, le TAG (Transports de l’Agglomération Grenobloise) voit son trafic rester quasiment stable. À l’exception d’un léger ralentissement sur les lignes majeures (A, B, C et C1) et d’un trafic nocturne restreint, les horaires restent identiques. En revanche, les mesures sanitaires sont denses : depuis le 2 novembre, les véhicules du réseau sont divisés en deux. La partie avant qui inclut la cabine du conducteur est interdite d’accès aux usagers qui ne peuvent monter désormais que par le milieu ou l’arrière. La vente de billets n’est plus possible à bord des bus et le réseau a également recours au ticket dématérialisé via l’application Pass’Mobilités ou par SMS en envoyant « 1H » au 93 123.

 

Saint-Étienne : pas de changement pour l’instant

Dans la Loire, le STAS (réseau des transports urbains de Saint-Étienne Métropole) reste pour le moment prudent. Hormis les mesures sanitaires classiques, Saint-Étienne voit son trafic de transports en communs inchangé. Une situation qui pourrait évoluer dans les jours à venir en fonction des prochains chiffres de fréquentation.

 

Clermont-Ferrand : trafic réduit et stationnement gratuit

Enfin, à Clermont-Ferrand, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur : les transports en commun gérés par le SMTC (Syndicat Mixte des Transports en commun de l’agglomération Clermontoise) réduisent leur trafic à 60% d’activité.

Principales concernées, les lignes majeures A et B réalisent respectivement 80% et 55% de leurs trafics habituels. Les gestes barrières sont évidemment rappelés sur l’ensemble du réseau où les usagers sont invités à respecter un mètre de distance entre eux. En complément de ces mesures, la ville de Clermont-Ferrand a annoncé rendre gratuit le stationnement sur la voie publique, le temps du confinement.

 

À SAVOIR

À la fin de journée, lorsque les usagers sont rentrés chez eux, les mesures sanitaires ne s’arrêtent pas là pour les transports en commun. Pour éradiquer toute trace éventuelle du Covid-19 dans les rames, les agents passent des virucides pour désinfecter le matériel. À Grenoble, le réseau de transports en commun a choisi de rendre transparent la procédure : CLIQUER ICI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here