Le coronavirus est désormais à Lyon
Serge Morais (ARS Auvergne-Rhône-Alpes) confirme la présence du coronavirus dans la banlieue de Lyon ©P.Auclair

Un homme est en réanimation à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon. Originaire de Francheville, il a été infecté par le coronavirus. Agé d’une cinquantaine d’années, il souffre de difficultés respiratoires aigües. Par ailleurs, quatorze cas ont été confirmés sur la commune de La Balme de Sillingy, en Haute-Savoie.

Le coronavirus est désormais dans la région de Lyon. Une information confirmée lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes.

La personne infectée par le Covid-19 est un homme qui réside sur la commune de Francheville, dans la banlieue ouest de Lyon. “Cet homme âgé d’une cinquantaine d’années présente un tableau clinique lié à une détresse respiratoire“, a expliqué Serge Morais, directeur général adjoint de l’ARS AuRA.

 

En réanimation à Lyon

coronavirus-conference-presse-lyon
Serge Morais (ARS) et Emmanuelle Durée (préfecture) ont confirmé le premier cas lyonnais de coronavirus ©P.Auclair

Le porteur lyonnais du coronavirus a présenté les premiers symptômes de la maladie mi-février. Ces symptômes initiaux ont rapidement disparu avec la prise de paracétamol. Mais ils sont réapparus quelques jours plus tard de manière plus importante.

Cette dégradation progressive de l’état de santé a incité le patient à consulter son médecin généraliste. A la clé, la prescription de corticoïdes et d’antibiotiques.

Mais devant l’aggravation des symptômes, il a été se présenter jeudi à l’hôpital Saint-Luc Saint-Joseph, à Lyon, avant d’être rapidement pris en charge par les services de l’hôpital de la Croix-Rousse. “Un prélèvement oral pharyngé a été effectué immédiatement, comme le stipule la directive du ministère de la Santé en cas de syndrome respiratoire“, a précisé Serge Morais.

 

Un habitant de Francheville près de Lyon

Ces prélèvements ont confirmé en toute fin de journée la présence de Covid-19 dans son organisme. Depuis, il est placé en réanimation. “Il est dans un service de soins intensifs. Son état est stable, a confié Serge Morais. Il est suivi heure par heure par les équipes médicales des Hospices civils de Lyon“.

Une information confirmée lors d’un point presse organisé au siège des Hospices Civils de Lyon. “L’état du patient est stable. Il n’y a pas de dégradation de son état depuis le début de son hospitalisation“, a indiqué Guillaume du Chauffaut, directeur général adjoint des HCL.

Pourquoi le patient de Francheville est-il placé en réanimation ? “Parce qu’il présente des facteurs de risques importants“, confie le directeur général adjoint de l’ARS. Impossible d’en savoir davantage, Serge Morais se retranchant derrière le secret médical.

Une chose est acquise, l’inquiétude est désormais de mise à Francheville et dans les communes environnantes. Le patient victime du coronavirus, qui n’a pas séjourné dans un pays à risques, est en effet employé dans une entreprise de cinq personnes. Il a été en contact avec une vingtaine de personnes désormais suivies sur le plan médical.

En revanche, le fait qu’il se déplace habituellement en voiture limite les risques de contamination à grande échelle. “Son entourage familial ne présente aucun symptôme“, précise Serge Morais.

 

Son entourage placé en isolement

Le doute subsiste toutefois car les tests oraux-pharyngés sont pour l’instant prématurés. La présence de Covid-19 n’est en effet détectable qu’après apparition des premiers symptômes. Ce qui n’est pas encore le cas dans la famille et l’entourage professionnel du patient de Francheville.

Le responsable de l’ARS a aussi indiqué que le personnel de Saint-Luc Saint-Joseph en contact avec la personne infectée, était placé en isolement à domicile. Médecins et infirmiers font l’objet d’un suivi régulier. Principe de précaution oblige.

 

Quatre cas de coronavirus confirmés en Haute-Savoie

Lors de cette conférence de presse, Emmanuelle Dubée, la préfète déléguée pour la défense et la sécurité, a confirmé que quatre personnes avaient été infectées par le coronavirus en Haute-Savoie. Toutes résident à La Balme de Sallingy. Il s’agit de:

  • Un conseiller municipal de la commune, âgé de 64 ans, qui effectue des déplacements réguliers en Lombardie.
  • Sa conjointe âgée d’une soixantaine d’années
  • Sa fille d’environ 30 ans
  • Un ami proche âgé d’une soixantaine d’années

L’état de santé de ces quatre victimes du Covid-19 ne suscite par d’inquiètude. Depuis, dix autres personnes de la commune de La Balme de Sillingy sont venues s’ajouter à la liste des personnes contaminées.

 

Inquiétude dans deux micro-crèches

Les autorités sont aussi soucieuses sur un éventuel risque de propagation de la maladie au-delà. Le “patient numéro 14”, conseiller municipal, a en effet participé récemment à une réunion publique en mairie regroupant près de 120 personnes. Tout le cercle proche de la victime, entourage familial, social et professionnel, fait donc l’objet d’une attention particulière.

Autre motif d’inquiétude, la fille du conseiller municipal également touchée par le coronavirus est directrice de deux micro-crèches en Haute-Savoie. Ces deux structures de moins de 10 enfants ont été fermées par précaution. Mais un risque de propagation parmi les petits protégés de la crèche n’est pas écarté.

Pour parer à toute éventualité, le maire de La Balme de Sillingy, qui a lui-même contracté le coronavirus, a annoncé diverses mesures de précaution:

  • Dépistage de l’ensemble de l’équipe municipale
  • Annulation de tous les événements publics jusqu’à nouvel ordre
  • Fermeture de tous les services municipaux
  • Fermeture des écoles jusqu’au 14 mars

 

Pas d’événements pour l’instant annulés 

Concernant les mesures de prévention prises par la préfecture, peu d’événements ont été à ce jour annulés, à l’exception du match de basket ASVEL-Monaco. La préfète insiste surtout sur le fait qu’il est fortement déconseillé de se rendre actuellement dans les zones à risques, sauf impérieuse nécessité.

Dans ce contexte, le déplacement des jeunes footballeurs de l’OL (Youth League), mardi prochain, à Bergame, près de Milan, est officiellement reporté, la Lombardie figurant parmi les secteurs à risques. A plus long terme, le match retour de l’Olympique lyonnais sur le terrain de la Juventus de Turin, le 17 mars, est aussi sérieusement menacé. Si la situation n’évolue pas favorablement en Italie, il pourrait être joué à huis-clos, voire délocalisé dans une région moins exposée.

 

Les urgences de l’hôpital des Minguettes temporairement fermées

Enfin, le service d’urgences Les Portes du Sud, dans le quartier des Minguettes, à Vénissieux, est de nouveau accessible. Il avait été fermé temporairement la semaine dernière. Des analyses ont été effectuées après le décès d’un patient dans cette établissement de la banlieue Est de Lyon. Emportée dans la nuit de jeudi à vendredi, la victime était susceptible d’avoir succombé au coronavirus. Elle présentait en effet les symptômes du Covid-19, en particulier des difficultés respiratoires aigües. Après prélèvements, il s’avère qu’il ne s’agissait pas de la souche du coronavirus. Un soulagement pour tous les habitants de Vénissieux…

Malgré tout, la psychose gagne peu à peu la population de la Métropole de Lyon. La direction des HCL a annoncé que le SAMU Centre 15 recevait actuellement 160 appels quotidiens au standard. Un afflux d’appels qui risque d’augmenter encore dans les prochains jours avec l’inévitable progression de l’épidémie.

 

A SAVOIR

si vous rentrez d’une zone à risques et/ou si vous avez été en contact avec une personne contaminé, soyez vigilants ! Prenez votre température deux fois par jour. En cas de fièvre, de difficultés respiratoires et/ou de toux, contactez rapidement le SAMU Centre 15. surtout, n’allez pas les urgences. Par ailleurs, par précaution, évitez tout contact avec votre entourage, toussez dans votre coude, jetez les mouchoirs à usage unique et mettez un masque. Le site du ministère de la Santé donne plus de précisions sur l’attitude à adopter en cas de suspicion de coronavirus, surtout si vous avez séjourné récemment dans un pays à risques (Chine, Italie, Singapour, Corée du Sud, Iran).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here