coronavirus-urgence-dentaire-AURA
Durant l'épidémie de coronavirus, les urgences dentaires sont toujours gérées en Auvergne-Rhône-Alpes ©Minerva

Malgré le confinement et la fermeture des cabinets dentaires, plus de 600 consultations sont assurées chaque jour en Auvergne-Rhône-Alpes. Objectif : répondre vite et bien aux urgences dentaires grâce à un réseau de chirurgiens-dentiste de garde. Explications.

 

Vous avez une rage de dent ? N’ayez crainte, malgré le coronavirus, vous n’allez pas souffrir le martyr jusqu’au 11 mai et la fin – probable – de la période de confinement. Certes, le Conseil National de l’Ordre (CNO) des Chirurgiens-Dentistes a décidé la fermeture au public de tous les cabinets dentaires depuis le 23 mars dernier. Epidémie de coronavirus oblige.

Désormais, toutes les interventions liées à des soins de confort, esthétiques ou prothétiques sont reportées sine die. En revanche, pour les enfants comme les adultes, les urgences dentaires réelles et sérieuses comme une rage de dent, un abcès, un traumatisme ou une hémorragie sont toujours prises en compte.

 

Chaque département d’Auvergne-Rhône-Alpes gère ses urgences

En réalité, malgré l’épidémie de coronavirus, chaque chirurgien-dentiste d’Auvergne-Rhône-Alpes continue d’assurer une permanence téléphonique. Sa mission prioritaire ? Evaluer le degré d’urgence de l’appel. Si cette urgence dentaire est avérée et qu’un geste technique est nécessaire, le patient est alors invité à contacter la régulation départementale, sorte de cellule de crise gérée par chaque Conseil Départemental.

In fine, ces centres de régulation départementaux vont orienter les patients vers les cabinets dentaires de garde, centre hospitalier ou faculté d’odontologie les plus proches.

 

Une mobilisation exceptionnelle des chirurgiens-dentistes

Après quelques jours de rodage, le dispositif tourne désormais à plein régime. En moyenne, les douze centres de régulation départementaux d’Auvergne-Rhône-Alpes gèrent plus de 3 000 appels chaque jour. Tous ces appels font l’objet d’un questionnaire afin de déterminer le degré d’urgence du patient.

Les cas prioritaires sont ensuite orientés vers la soixantaine de cabinets de garde ou d’astreinte de régulation répartis dans les 12 départements d’Auvergne-Rhône-Alpes. Cette organisation désormais bien rôdée permet de réaliser entre 500 et 600 consultations/interventions par jour.

 

Des chirurgiens-dentistes d’astreinte dans tous les départements

Le dispositif est plus ou moins efficace et réactif en fonction de nombre de cabinets dentaires de garde. En Isère, par ailleurs, les six cabinets d’astreinte chaque jour arrivent à traiter jusqu’à 400 appels quotidiennement. Dans le Rhône, l’Ain, le Puy-de-Dôme et la Drôme, cinq cabinets assurent en moyenne chaque jour les urgences dentaires. Davantage que le Cantal, la Savoie ou l’Ardèche. Des départements où votre rage de dent risque de vous rendre la vie impossible durant quelques jours….

« Notre problème, c’est le manque de temps. En raison des mesures de prévention, chaque cabinet ne peut réaliser que 8 à 10 interventions par jour. C’est moitié moins qu’avant la pandémie de coronavirus », précise le docteur Eric Lenfant, président de l’URPS Chirurgiens-dentistes ARA.

 

Coronavirus, un protocole de décontamination très strict

De fait, entre chaque patient, les praticiens doivent respecter un protocole aussi strict qu’indispensable pour assurer leur protection comme celle de leurs patients. Dans un premier temps, les praticiens s’équipent de la tête aux pieds pour écarter tout risque de contamination.

La panoplie du parfait chirurgien-dentiste en période de confinement ? Gants à usage unique, lunettes de protection avec visière, charlotte, surblouse, masque FFP2, surchaussures…

 

Dans l’attente des kits de dépistage rapide du Covid-19

Autre contrainte récurrente mais indispensable, toutes les surfaces ainsi que les matériels sont soigneusement nettoyés, désinfectés et aérés après chaque patient. Un travail minutieux qui exige 30 minutes entre deux interventions. Ce protocole limite forcément le nombre de rendez-vous disponibles chaque jour dans les cabinets dentaires de garde.

Pour renforcer cette sécurité sanitaire, l’URPS Chirurgiens-dentistes d’Auvergne Rhône-Alpes multiplie actuellement les démarches auprès des autorités compétentes. Les praticiens régionaux militent notamment pour bénéficier d’une surveillance spécifique. Leur revendication, la mise à disposition de TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique).

Ces kits de dépistage rapides permettent de détecter en quelques minutes la présence ou non du Covid-19 dans leur organisme. « Avec ces TROD, les chirurgiens-dentistes de garde en Auvergne-Rhône-Alpes deviendraient ainsi les premiers remparts contre la contamination », conclut le docteur Eric Lenfant.

 

coronavirus chirurgiens dentistes BFM
Le docteur Eric Lenfant, président de l’URPS Chirurgiens-Dentistes AuRA, lors d’un reportage effectué par BFM TV Lyon.

A SAVOIR

Durant toute la période de confinement, en cas d’urgence, vous devez prendre contact avec votre chirurgien-dentiste traitant par voie dématérialisée (téléphone, courrier électronique, téléconsultation, etc). Inutile de vous rendre  directement à son cabinet. En effet, tous les cabinets dentaires de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour
    je pense que je me suis fait arnaquer pour la réparation du dentier de ma mère
    j ai appelé un 0895690460 ou 06 36 13 49 90 ils m ont emmené l appareil demandé 199 euros et depuis plus rien je ne peux pas les avoir au téléphone messagerie pleine

    j ai réglé par paypal
    remerciements

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here