coronavirus HCL Lyon
A Lyon, les équipes des HCL vont bénéficier d'un suivi spécifique pour "encaisser" le futur pic épidémique du coronavirus ©P.Auclair

Le nombre de malades atteints du coronovarius continue d’augmenter à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Pour faire face au futur pic épidémique lié au Covid-19, la direction des Hospices Civils de Lyon vient d’annoncer une série de mesures pour la santé des patients comme du personnel.

Le coronavirus fait peur et les effectifs des Hospices Civils de Lyon, comme de l’ensemble des établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, s’inquiètent des conséquences d’un prochain pic épidémique. Dans la perspective de cet afflux massif et brutal de malades, la direction des HCL vient d’annoncer des “mesures fortes dans l’intérêt des patients et des personnels hospitaliers“.

Concrètement, pour faire face à l’afflux croissant de patients COVID-19 et se préparer aux évolutions attendues tout en maintenant l’accueil et la prise en charge des patients nécessitant une continuité dans leurs soins ou une prise en charge en urgence, les HCL ont pris les mesures suivantes :

Déprogrammation de toutes les activités de soin non-urgentes

  • Le 12 mars, les Hospices Civils de Lyon ont pris la décision de reprogrammer toute l’activité non urgente, afin d’accélérer l’organisation et d’accroître les capacités de prise en charge des patients atteints du coronavirus, notamment dans ses formes les plus graves.
  • Report des consultations, hospitalisations et opérations chirurgicales non-urgentes, autrement dit qui n’impliquent pas de « perte de chance » pour le patient.
  • La situation de chaque patient est particulière : les décisions sont donc prises au cas par cas, en fonction de la pathologie de chaque patient et de l’urgence de son hospitalisation.
  • Chaque patient est contacté individuellement par le service qui le soigne. Il lui est demandé de ne pas appeler les services pour ne pas encombrer les lignes téléphoniques et surcharger les secrétariats.

Toutes les urgences continuent d’être prises en charge à l’hôpital durant cette période de crise : pour le COVID-19 ou pour toute autre pathologie. Des capacités d’hospitalisation sont également réservées à ces urgences médicales et vitales“, précise le communiqué des HCL.

 

Prise en charge des patients atteints par le coronavirus

Sur décision des autorités de santé, la prise en charge des cas bénins de coronavirus est désormais assurée principalement par la médecine de ville. Cette décision permet aux établissements hospitaliers de se concentrer sur la prise en charge des formes les plus sévères de la maladie.

Ainsi, en cas de symptômes graves, et notamment de difficulté à respirer, les patients sont invités à contacter le 15, qui organisera leur prise en charge à l’hôpital.

Enfants ou adultes, les patients porteurs du COVID-19 sont actuellement pris en charge majoritairement à l’hôpital de la Croix-Rousse. Cet accueil est en cours de déploiement sur d’autres établissements. Ainsi, à compter respectivement du 18 et du 20 mars, l’hôpital Lyon Sud et l’hôpital Edouard Herriot sont dotés d’unités dédiées aux cas possibles et confirmés de COVID-19 :

  • Des unités d’accueil et d’évaluation des patients à leur arrivée aux urgences.
  • Des unités d’hospitalisation complète, pour les patients dont la contamination est confirmée et qui nécessitent une surveillance médicale durant quelques jours. Plusieurs centaines de lits peuvent être mobilisés, progressivement, pour cette prise en charge.
  • Des unités de réanimation et de soins critiques, dont la capacité de lits progresse. Les HCL disposent, à ce jour, de 260 lits de réanimation et de surveillance continue (toutes activités confondues, COVID et non-COVID). Cette capacité sera prochainement portée à 320 lits.
  • Le service des maladies infectieuses et tropicales assure l’expertise en soutien à toutes les équipes mobilisées.
  • Le service de réanimation pédiatrique demeure le service référent pour les cas pédiatriques, sans aucune hospitalisation à ce stade.

A ce jour, mercredi 18 mars, 126 patients atteints du coronavirus sont hospitalisés en unités d’hospitalisation et 28 patients sont pris en charge dans les services de réanimation.

 

Prélèvement à visée diagnostique pour le COVID-19

Compte tenu de l’évolution de l’épidémie, les recommandations nationales ont changé quant au prélèvement visant à établir le diagnostic d’un coronavirus. Dorénavant, les seules personnes bénéficiant d’un prélèvement sont les suivantes :

Les patients hospitalisés porteurs des formes les plus graves d’une pathologie respiratoire : le diagnostic permet en effet d’adapter le traitement dispensé à ces patients sévèrement atteints.

Les personnels soignants des Hospices civils de Lyon à qui une filière spécifique de diagnostic est réservée afin notamment de prévenir tout risque de contamination au sein des équipe des HCL.

Protéger les professionnels de santé : une priorité

La Direction Générale des HCL tient à saluer le “très grand professionnalisme, la disponibilité, la faculté d’adaptation et l’extraordinaire engagement des professionnels hospitaliers dans la prise en charge des patients, dans les circonstances exceptionnelles que nous connaissons“.

En parallèle des soins apportés aux patients, la priorité des HCL est la protection des personnels de santé en première ligne de cette crise sanitaire.

En matière de prévention, de suivi et d’information des équipes des HCL, une filière dédiée de prélèvement diagnostique COVID-19 a été mise en place pour les professionnels des HCL, du fait naturellement de la fréquence de leurs contacts avec les patients fragiles. Un initiative prise en lien avec le service de santé au travail.

En cohérence avec la stratégie de confinement édictée, les HCL ont, en outre, lancé de manière accélérée un plan de développement du télétravail afin de préserver la santé des collaborateurs fragiles et de limiter la présence dans leurs établissements aux seuls professionnels dont la présence physique est indispensable. Le nombre de télé-travailleurs a ainsi été multiplié par 6 entre le vendredi 13 et le mardi 17 mars.

Pour ces professionnels, des mesures de protection et de prévention renforcées sont appliquées.

Dans une période qui nécessite l’adaptation en temps réel des activités de soins, la Direction des HCL est attentive au fait que ses collaborateurs puissent disposer, en toutes circonstances, d’informations claires et actualisées nécessaires au bon fonctionnement de leurs activités“, insiste le communiqué des HCL. Ainsi, un circuit d’information a été mis en place dans ce sens et des ressources sont régulièrement mises à la disposition des professionnels de santé.

 

Accompagner et soutenir les équipes 

Enfin, à l’inquiétude des professionnels de santé pour eux et leurs proches s’ajoute une charge supplémentaire au travail : celle de réorganiser l’activité, de modifier les circuits de prise en charge et parfois de changer d’unité pour venir en aide à un service mobilisé par la crise.

Ainsi, suite à la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités, des mesures spécifiques ont été prises pour permettre aux professionnels HCL de faire garder leurs enfants :

Les crèches hospitalières restent ouvertes et adaptent leur organisation pour fonctionner par petits groupes d’enfants. Grâce à la réactivité des services de la préfecture, les crèches privées accueillant les enfants des professionnels des HCL ont pu prolonger leurs activités, et des actions complémentaires sont en cours pour les familles sans solution.

Le Ministère de l’Education Nationale assure l’accueil des enfants des professionnels n’ayant pas d’autre solution de garde, scolarisés à l’école maternelle, à l’école primaire et au collège, dans les lieux de scolarisation habituels, dans la limite de 8 à 10 élèves par classe.

 

Covoiturage et cellule d’aide psychologique

Pour apporter un support « technique » à la solidarité qui caractérise déjà les professionnels de santé, un système de petites annonces (covoiturage, garde d’enfants, aide aux courses…) a été créé sur le site Intranet des HCL pour permettre aux personnels de s’entraider pendant cette période difficile.

Enfin, face à la multiplication importante attendue des cas confirmés et graves de coronavirus en région dans les semaines à venir, les HCL sont en train de déployer une cellule d’aide psychologique à destination des équipes sur le terrain. Les psychiatres et psychologues du CHU, ainsi que la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) des HCL, se mettront à la disposition des patients et des personnels des services impactés par la crise, afin de leur apporter écoute et soutien.

 

A SAVOIR

Propositions d’hébergements, livraison de repas, abonnements de trottinettes, garde d’enfants, aide aux courses… L’adresse aide-covid19@chu-lyon.fr centralise toutes les propositions d’aide, quelles qu’elles soient, POUR LE PERSONNEL DES HCL. SI LES HOPITAUX LYONNAIS NE POURRONT accueillir Tous types de bénévoles, LES HCL LANCENT SURTOUT un appel aux médecins, infirmier(e)s et aide-soignant(e)s diplômé(e)s d’état pour constituer une base de renforts, en cas de besoin.

1 COMMENTAIRE

  1. Proposition de soutien au personnel soignant : mon aide pour garder les enfants, faire les courses , recuperer les medicaments dans les pharmacies, présence auprès des personnes vulnérables. si je peux vous aider , gardez mes coordonnées , je ferais le maximum pour vous aider . je n’ai pas de compétences médicales mais j’ai d’autres atouts : ma volonté de vous soutenir . Je suis de Meyzieu mais je peux me déplacer . Bénévolat
    Nathalie FLAMENT
    0617453163

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here