berges du rhone avant le coronavirus
Depuis ce jeudi 19 mars, les berges du Rhône sont interdites au public © C.Gaspard

Fermeture des berges du Rhône, report de tous les soins non-urgents aux HCL, premières amendes dressées pour non présentation de l’attestation dérogatoire de déplacement… L’étau se resserre pour freiner la progression du coronavirus à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Pourtant, l’épidémie ne faiblit pas. Bien au contraire. La France compte près de 10 000 personnes infectées. L’Italie vient d’enregistrer un nouveau record de décès en 24 heures.

A Lyon comme dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’épidémie de coronavirus ne faiblit pas. Bien au contraire. Les autorités continuent donc de prendre des « mesures barrières » pour freiner la propagation du Covid-19.

Dans cette optique, le Préfet du Rhône et la Métropole de Lyon ont annoncé la fermeture des berges du Rhône jusqu’à nouvel ordre. « Cette décision a pour objectif de mettre fin aux regroupements de personnes en parfaite opposition avec les consignes sanitaires fixées par le gouvernement« , précise un communiqué émanant de la préfecture. Après la pose des barrières, cette mesure est désormais effective jusqu’à nouvel ordre.

 

Les poubelles ramassées, les rues moins propres

Sur un plan pratique, la Métropole de Lyon a décidé de réduire la fréquence du nettoiement des rues. En revanche, la collecte des ordures ménagères continuera d’être assurée normalement. La Poste a confirmé qu’elle poursuivrait aussi la livraison des colis et des plis. La plupart des bureaux de poste restent ouverts en cette période d’épidémie.

De leur côté, les Hospices Civils de Lyon ont annoncé avoir pris des mesures « fortes » pour protéger les patients comme les professionnels de santé qui travaillent au quotidien dans les établissements de la région lyonnaise. Parmi ces mesures, une déprogrammation de toutes les activités de soins et les interventions non-urgentes. Outre l’hôpital de la Croix-Rousse, deux autres établissements (Lyon-Sud et Edouard-Herriot) seront dotés avant la fin de la semaine d’unités dédiées aux patients contaminés.

En ce mercredi 18 mars, les HCL annoncent 126 patients pris en charge pour coronavirus en unité d’hospitalisation. Par ailleurs, 28 patients sont en réanimation.

 

Coronavirus, la CPAM sous l’eau

Face à cette situation exceptionnelle, la CPAM du Rhône a publié un communiqué pour inciter les usagers et assurés à se servir au maximum du compte Ameli. « La CPAM du Rhône est difficile à joindre : en raison des mesures de confinement, les accueils sont fermés et la plateforme téléphonique, située en dehors du Rhône, est temporairement indisponible, et ce pour une durée inconnue à ce jour« , explique le communiqué.

Pour les assurés ayant besoin de contacter rapidement la CPAM du Rhône, il est donc conseillé de se connecter sur le site Ameli. Si vous n’avez pas encore de compte, munissez vous d’un RIB et de votre carte vitale, puis suivez les indications.

 

Attestation et contrôles de police, les amendes tombent !

En ce deuxième jour de confinement, les premiers contrôles de police ont débuté sur l’ensemble du territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes. Et les premières amendes sont tombées pour ceux qui ne présentaient pas un motif valable et l’ attestation dérogatoire de déplacement. Des amendes salées puisque le décret publié publié ce matin a fait passé le PV de 38 à 135 €, et même 375 € en cas de majoration.

De quoi vous inciter à respecter les mesures de confinement ou, si vous devez vraiment sortir, à ne pas oublier la fameuse attestation.

 

Le Covid-19 a fait 24 morts en Auvergne-Rhône-Alpes

Malgré toutes ces mesures contraignantes, l’épidémie continue de se propager dans tout le pays, et notamment dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Selon les derniers chiffres communiqués par l’Agence Régionale de Santé, dans la région, 858 cas ont été confirmés biologiquement au COVID-19 (706 hier/+ 152 cas) et 27 décès (24 hier/+ 3) soit une incidence de 10,7 pour 100 000 habitants.

La répartition du nombre de cas positifs et du nombre de décès par département est la suivante :

  • Ain : 77 (+ 2) cas, dont 3 personnes décédées
  • Allier : 9 (+ 2) cas
  • Ardèche : 47 (+ 7) cas
  • Cantal : 5 (+ 4) cas
  • Drôme : 77 (+ 6) cas, dont 2 (+ 1) décès
  • Haute-Loire : 7 (+ 0) cas
  • Isère : 58 (+ 14) cas, dont 1 décès
  • Loire : 120 (+ 33) cas, dont 1 décès
  • Puy-de-Dôme : 31 (+ 5) cas
  • Rhône : 220 (+ 39) cas, dont 13 (+ 1) décès
  • Savoie : 34 (+ 8) cas, dont 1 décès
  • Haute-Savoie : 161 (+ 24) cas, dont 6 (+ 1) décès

 

Près de 10 000 cas en France, 264 décès

Sur l’ensemble du pays, le bilan quotidien de Santé Publique France fait état de 9 134 cas recensés ce mercredi soir pour 264 décès. 89 personnes ont perdu la vie en raison du Covid-19 durant les dernières 24 heures.
Par ailleurs, plus de 900 personnes sont en réanimation. La moitié ont moins de 60 ans. 4 000 tests ont été réalisés sur la seule journée d’aujourd’hui.

 

Nouveau record de décès en Italie

Les informations en provenance du reste de la planète ne sont pas plus réjouissantes. L’Italie, par exemple, a battu ce jour un triste record avec 475 nouvelles victimes en 24 heures.
Au total, le pays recense près de 3 000 victimes emportées par le virus. Et le pire est à venir puisque les autorités transalpines prévoient un pic épidémique autour du 24 mars.

 

A SAVOIR

De sources concordantes, le gouvernement étudie actuellement un projet de loi pour déclarer ‘l’état d’urgence sanitaire ». A la clé, la restriction de certaines libertés et la possibilité de prolonger par ordonnance la validité des titres de séjours et visa qui ont expiré dans la limite de 180 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here